Connexion en tant que membre

Etats-Unis Expériences à l'étranger Mass.

Mathilde : la vie à Boston sur un blog, devenu source d’opportunités pro


LeBlogDeMathilde1Hello, je m’appelle Mathilde, 32 ans, je vis à Boston depuis début 2012. Je me suis mariée pour suivre mon copain chercheur. J’adore lire, marcher, pratiquer le yoga, écrire… et ma prochaine mission est d’apprendre à jouer de l’harmonica.

 

Quel est votre parcours d'expat ?

Les Etats-Unis, Boston, depuis 2012. J’avais vécu en Italie pendant mes études, en tant qu’Erasmus. J’ai surtout vécu en France – un peu partout - nord, sud, Paris.

 

Vous avez accompagné votre mari à l'étranger et avez fait de cette expatriation une opportunité pour vous et vos projets propres. Comment vous y êtes-vous prise pour assurer la réussite de cette expérience ?

Manu a cherché du boulot après sa thèse à Paris, il n’a pas été muté. J’étais d’accord pour partir vivre à l’étranger avec lui mais à deux conditions : un pays anglo-saxon (pour la langue) et suffisamment loin pour que ça justifie la démission de mon job.

L’idée au départ, c’était de partir deux ans, et que si ça se passait mal, on s’est dit qu’on pouvait toujours rentrer. C’était un saut dans le vide de démissionner et de partir de Paris, mais l’attrait de l’aventure était plus fort que le côté « attachement au passé ». J’avais 28 ans à l’époque, pas envie d’être bloquée par un boulot, même si je le trouvais super cool.  

Cela étant dit, j’étais quand même inquiète de ce que j’allais pouvoir bien faire, et je me suis bougée pour faire de ces deux premières  années une expérience mémorable, notamment par les voyages. On s’est rapidement dit qu’on allait voyager le plus souvent possible – dans la région pour commencer, car il n’y a pas beaucoup de vacances par ici.

Et puis finalement l’aventure s’est prolongée et se prolonge encore.

 

L'arrivée aux Etats-Unis a-t-elle été accompagnée de moments de doutes, ou de difficultés, pour vous ? Lesquels ? Comment les avez-vous surmontés ? 

Oui ! Des doutes, c’est sûr, il y en a eu. Le vrai moment de doute du début, ça a été le mauvais choix d’appartement, choisi à la va-vite dans les premiers jours. Je me suis demandée ce que je faisais là à passer l’aspirateur dans un grand appartement vide et bruyant, au milieu d’une ville inconnue alors que Manu (mon mari) était parti bosser.

Les premiers mois n’ont pas toujours été lisses et linéaires, mais j’ai pris chacun des moments comme des expériences, plus que des difficultés – comme la solitude parfois de ne pas avoir d’amis dans les premiers mois, les remises en cause sur la carrière, etc. La question qui revenait souvent – et qui revient encore parfois est « est-ce que je fais le bon choix ? ».

Je me suis dit qu’il n’y avait pas de bons choix, et pas de parcours linéaires, on m’a beaucoup encouragée (les amis en France notamment), ça, ça m’a aidé.

 

Pourriez-vous, rapidement, résumer votre expérience professionnelle aux Etats-Unis, notamment la recherche de boulot ? Quels ont été, selon vous, les principaux obstacles, mais aussi les bonnes surprises ? 

J’ai d’abord été bénévole dans une association, histoire de faire quelque chose d’utile, puis j’ai trouvé du travail dans l’édition dès que j’ai reçu mon autorisation de travail ; le recrutement a été long (plus de 5 semaines, avec de nombreux entretiens) mais finalement j’ai été surprise d’être embauchée, malgré un anglais que je qualifierais de « pas parfait ». Ici, l’accent, les erreurs, ne comptent pas vraiment. Ma responsable me l’a redit de nombreuses fois. J’ai ensuite suivi une formation de prof de yoga et commencé en parallèle une activité de rédactrice de guides touristiques. Au bout de quelques mois, je me suis mise à mon compte. J’avais envie de faire plein de choses !

 

Vous avez lancé un blog qui cartonne, mélange entre conseils de voyage aux Etats-Unis, vie quotidienne à Boston, vie d'expat et yoga : pourquoi ce blog ? Que vous apporte-t-il dans votre expérience d'expat ? 

Merci pour le blog ! L’audience grandit sans cesse, c’est une belle source d’échanges et de développement professionnel, puisque c’est comme ça que des éditeurs et rédacteurs en chef de magazine m’ont trouvée, et plus récemment c’est par ce biais que je trouve des clients pour mes visites guidées de la ville de Boston.

Le blog m’a permis de mettre les choses à distance dans le récit des aventures d’expat’. Par les commentaires sur le blog, on se rend vite compte que tout le monde vit à peu près la même chose. Le blog a aussi été une façon d’apprendre à faire de la photo, des vidéos, à peaufiner des récits de voyage pour qu’ils soient intéressants. C’est une activité créative passionnante et enrichissante.

Je voudrais continuer à faire de beaux articles, et puis aussi à faire vivre tout le contenu qui existe déjà, pour que des articles ne se perdent pas dans le lot.

 

Pour vous, qu'est-ce qui fait la réussite d'une expatriation ?

Ca peut sembler vague, mais la capacité de s’adapter, de changer ses repères et d’accepter la différence de culture dans son pays d’accueil, c’est primordial pour moi. Avoir plein d’envies.

 

Pouvez-vous nous parler de vos projets à venir ?

Je suis en train de préparer des ebooks ! Ils devraient sortir à la fin de l’été. Les visites guidées aussi devraient se développer. J’ai aussi deux livres qui sortent à l’automne chez des éditeurs français. Bref, rédaction et tourisme, c’est devenu mon métier !

 

Un conseil à donner à quelqu'un qui souhaite s'installer à Boston /aux USA/ partir en expatriation ?

Lire mon blog 😉

 

Merci de m’avoir interviewée ! et vive les aventures à l’étranger, c’est une chouette façon de découvrir un pays et sa culture.

LeBlogdeMathildeBANNIERE

 

Retrouvez Mathilde sur son blog :

http://www.maathiildee.com/ 

 

--

FemmExpat vous recommande les articles suivants :

My Tailor is an Expat : un blog d'expat... bien taillé

Je blogue, tu blogues, gare au blog !

Pourquoi créer et tenir un blog en expatriation ?

Estelle, auteur du "Guide de survie alimentaire aux Etats-Unis"

Fanny, rédactrice free-lance voyage à Buenos-Aires


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !