Connexion en tant que membre

Culture Etats-Unis Expat de la semaine Tex.

Miss Texas : Houston, blog et bons mots


Miss Texas : Houston, blog et bons motsUn jour chez FemmExpat nous sommes tombées sur le billet d’un blog extra qui nous parlait de la femme expatriée. Dans un style dépoussiéré, Miss Texas passait au grill tout un tas d’idées reçues comme on aime. Elle a tout de suite accepté de répondre à nos questions pour vous donner envie, à vous aussi, 1) de bloguer, 2) d’aller vivre à Houston (ou ailleurs dans le monde finalement), 3) d’aller lire son blog (réponse à choix multiples).

Miss Texas en quelques mots

Je m’appelle Sophie. J’ai 33 ans. Et je suis l’auteur du blog MissTexas. J’y parle, dans la bonne humeur, le rire et le respect, de la vie fantastique au milieu des cow-boys, mais aussi des joies et des peines de la vie en expatriation. J’en profite pour redresser quelques idées reçues au passage, ça fait jamais de mal ! Dans la vie, je suis plutôt optimiste et naturelle. J’aime bien noter les petits détails de la vie quotidienne. J’aime aussi me lancer des défis un peu fous. Par contre, je n’aime pas l’injustice, et tout ce qui te frôle les jambes quand tu nages dans la mer !

Moi vivante, jamais à Houston !

Ma vie d’expatriée a failli commencer en 2007, quand mon mari a essayé de me convaincre une première fois de déménager à Houston. J’ai donc profité de vacances scolaires pour prendre l’avion et aller voir. J’ai trouvé la ville horriblement moche. J’ai fait demi-tour et j’ai répondu « Moi vivante, jamais ! ». Mais il faut croire que je suis faible car, en août 2011, nous avons quand même fait le grand saut, avec toutefois l’idée en tête de rester maximum deux ans. Cela fait cinq ans maintenant… Et je me suis tellement attachée à la douceur de vivre du Texas qu’il me serait désormais très difficile de rentrer !       

L’expatriation, une expérience qui bouscule

M’expatrier a été une des expériences les plus fortes en émotions de ma vie. Quand, depuis la France, on pense aux Etats-Unis, on a l’impression de connaître ce pays. L’anglais est une langue qu’on apprend à l’école. La culture américaine est très présente en France. Et certaines villes américaines rayonnent dans le monde entier… Pourtant, dans la réalité (et surtout au Texas), la vie est très différente de ce que j’avais imaginé. La notion de communauté, les armes, la nourriture, la politique, la religion sont autant de thèmes que j’ai dû apprendre à regarder avec un œil nouveau, sans jugement. Autant vous dire qu’au début il y a eu beaucoup de malentendus ! Déjà parce que je maîtrisais mal la langue et les codes sociaux. Mais aussi parce que me revenaient sans cesse en tête ma culture française, mon éducation, mes habitudes, mes croyances. Je pense qu’une des difficultés majeures en expatriation est de trouver un nouvel équilibre entre notre ancienne et notre nouvelle vie, en acceptant de lâcher certaines choses du passé pour en accueillir de nouvelles qui nous correspondent plus. C’est une vraie reconstruction intérieure qui induit de nombreux bouleversements. C’est dur, et il faut beaucoup de patience, mais c’est passionnant !

Découvrir des ressources insoupçonnées

Quand je suis arrivée à Houston, après les premières semaines d’euphorie de la nouveauté, je me souviens très bien du moment où je me suis dit : « Bon bah c’était super cette petite expérience ! On peut rentrer maintenant ?! » Sauf que notre chez-nous, c’était au bout du monde désormais… Alors il a fallu apprendre une nouvelle langue, chercher un travail, une maison, une école, une crèche. Comprendre comment régler les factures, savoir se débrouiller chez le médecin, acheter un aspirateur, ne pas pleurer devant les rayons au supermarché, payer des gallons d’essence en dollars, essayer de faire un gâteau en mesurant avec des cups et des onces, rêver de croissants en mangeant notre gâteau raté… Tout recommencer de zéro est un sacré challenge, mais quand on l’a fait une fois, on peut être sacrément fier de soi, non ?

L’expatriation m’a donc permis de comprendre que j’avais bien plus de ressources que prévu en moi. Je pouvais être vraiment fière du chemin parcouru chaque jour grâce à ma seule persévérance et ma capacité à m’adapter. Grâce à l’éloignement et à la solitude que l’expatriation engendre, j’ai également appris à me détacher de mon passé pour me construire en tant que personne avec une histoire unique.

Un blog pour toi, pour moi, pour nous quoi !

Comme de très nombreux expatriés, j’ai lancé un blog à notre départ de France afin de donner des nouvelles et garder le contact avec nos proches. Je me souviens que les premières années j’avais toujours un appareil photo sur moi dans les supermarchés. Je le dégainais à chaque fois que quelque chose me faisait rigoler. J’ai dû prendre à cette époque plus de 500 photos de gâteaux fluos !

Ensuite, le temps passant, ce qui restait une découverte pour mes lecteurs devenait le quotidien pour moi. J’ai eu envie d’orienter mon blog sur la vie de l’expatrié, les sentiments ressentis, les joies et les peines, les idées reçues. Tout ce qui me permettait de mettre en mots ce qui se passait au fond de moi et, du moins je crois, au fond des autres. Mais comme je ne suis jamais sérieuse bien longtemps, j’y ai ajouté également une bonne dose d’humour !

Mon but est vraiment de faire découvrir cette vie très particulière avec le sourire et dans la bonne humeur, mais également de transmettre un message de respect envers les différentes cultures. J’ai tant appris au contact des Américains pendant 5 ans que je suis heureuse de pouvoir, à ma petite échelle, le partager.

La prochaine fois, j’écris un livre.

Sans hésiter, le principal challenge a été la gestion de la partie technique d’un blog ! J’ai passé un nombre incalculable d’heures à chercher une mise en page et un logo qui me conviennent alors que ma seule envie était d’écrire ! Que c’est dur quand on ne maîtrise pas les outils informatiques, qu’on se retrouve bloqué au moindre problème, qu’on est limité par une méconnaissance du code… Ça s’apprend, mais que c’est long et douloureux ! La prochaine fois, j’écris un livre, ça sera plus simple !

Développer mes projets d’écriture

Mon but premier est d’écrire pour partager mon expérience. Mais j’aimerais maintenant le faire sur d’autres supports que mon blog, en abordant des sujets plus variés. Participer à un blog collaboratif ou chroniquer pour un site me plairaient énormément. J’ai également envie de proposer un espace où les expatriés du monde entier pourraient décrire leurs pays respectifs à travers de petites anecdotes. Pouvoir donner la parole aux expatriés, notamment à tous ceux qui n’ont pas de blog, est un projet qui m’intéresse profondément et sur lequel je vais travailler dans les prochains mois. Je suis sûre qu’il y a tant à apprendre des gens qui vivent des expériences uniques dans le monde entier !

Envie d’un blog ? Lancez-vous !

Tenir un blog d’expatriés est comme ouvrir une nouvelle fenêtre sur le monde. Nous avons tous un petit bout de la Terre à transmettre au fond de nous, loin des idées reçues et au cœur de la vie à l’étranger. Peu importe le nombre de lecteurs, l’interface, les thèmes ou le style d’écriture, l’essentiel est de partager une expérience hors du commun qui ouvrira les yeux et le cœur de bien plus de personnes que vous ne le pensiez. Surtout, n’hésitez pas !

Venir à Houston ?! Mais évidemment !

Il ne fait presque pas trop chaud. On n’a des moustiques voraces que 6 mois par an. Les cyclones ne sont de passage que tous les 7-8 ans. La nourriture est plus ou moins variée et équilibrée (plutôt moins que plus quand même…). La mer est à 1h de route et elle est bleue quelques jours dans l’année. Vous ne vous épuiserez pas avec le relief. Vous aurez la chance d’avoir un vrai zoo dans votre maison et passerez vos week-ends à essayer de dompter la jungle qui vous sert de jardin. Et puis, surtout, vous serez très bien accueillis par des gens généreux, souriants, attentifs, enthousiastes et ayant le cœur sur la main, et ça, ça rend la vie drôlement plus belle !

 Miss Texas : Houston, blog et bons mots

Pour en savoir plus, rien de tel que d'aller faire un tour sur son blog : misstexasblog.com .

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Houston Expat Pro, Histoire d’une génération qui s’émancipe

« Quand j’arrive à Houston … » témoignage de Virginie

Chroniques de l’Amérique au quotidien


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !