Connexion en tant que membre

Brésil Expat de la semaine Ma destination Témoignages

Anaïs et Mathilde, des poussettes au Brésil.


Transformées par l’expat, Anaïs et Mathilde font rouler leurs poussettes au Brésil.Anaïs, 30 ans, et Mathilde, 28 ans, sont arrivées à Rio de Janeiro début 2015. L’expat les a amenées à changer totalement de vision professionnelle. Aujourd’hui, Anaïs et Mathilde font rouler leurs poussettes au Brésil grâce à une entreprise de location de matériel de puériculture. Portraits croisés.

Anaïs

Anaïs habite à Ipanema, Rio de Janeiro.  Maman d’un petit Gustave, 3 mois, elle a une formation d’ingénieur en agroalimentaire. Elle a travaillé pendant 5 ans chez Ferrero (soit chez « Nutella » et « Kinder surprise ») aux études marketing.

Mathilde

Mathilde habite Leblon, Rio de Janeiro. Maman d’un magnifique chat persan répondant au doux nom de Cognac, elle est avocate spécialisée en droit financier. Elle a travaillé 3 ans dans un cabinet d’avocat américain à Paris.

Première expatriation

Pour toutes les deux, c’est une première expatriation au propre du terme. Mais elles ont toutes les deux habité dans d’autres pays dans le cadre de nos études, stages, etc.  Anaïs a étudié à Naples et a fait des stages à Cambridge et Dublin. Mathilde a étudié pendant 2 ans à Londres.

Des conjoints mutés à Rio

Elles ont toutes les deux suivi leurs conjoints respectifs qui ont été mutés à Rio de Janeiro.  Anaïs est arrivée en janvier 2015 et Mathilde en avril de la même année.

Les désillusions de l’arrivée

Pour toutes les deux, l’arrivée a été marquée par quelques désillusions. Elles étaient très investies professionnellement et sont arrivées avec l’idée de trouver facilement un emploi à Rio. Très vite, elles ont été confrontées à la barrière de la langue et à l’absence de postes dans leurs domaines, le Brésil traversant une période de crise.

Se définir autrement que par son travailTransformées par l’expat, Anaïs et Mathilde font rouler leurs poussettes au Brésil.Transformées par l’expat, Anaïs et Mathilde font rouler leurs poussettes au Brésil.

Il a fallu « assumer » de ne plus travailler même quand on n’a pas d’enfant. En France, les gens se définissent beaucoup à travers leur travail ce qui n’est pas le cas au Brésil. Peu de Brésiliens vous demanderont ce que vous faites dans la vie lorsque vous les rencontrez.

Se tourner vers l’associatif

Dans un premier temps, elles se sont investies dans le monde associatif. Anaïs est responsable de la communication chez Rio Accueil et Mathilde s’investit auprès de Solidariedade França-Brasil.

A deux vers un nouveau projet pro

Cependant, elles étaient désireuses de profiter de l’expatriation pour construire un nouveau projet professionnel. Au mois de novembre 2015 elles ont commencé à réfléchir et à échanger sur leurs idées tendant à la création d’une entreprise.

Le fait d’être deux, dans la même situation professionnelle, avec les mêmes envies leur a permis de sauter le pas. Aujourd’hui cela leur permet d’échanger, d’avoir de nouvelles idées, d’être complémentaires, etc.

Elles voulaient avant tout se lancer dans un projet souple avec peu de risques financiers et sans infrastructure lourde. La mise en œuvre devait aussi pouvoir se faire en quelques mois.

Une réelle demande de matériel de puériculture au Brésil

Mathilde avait déjà fait appel à un service de location de matériel pour enfants lorsqu’elle avait reçu de la famille en France. Elle avait alors discuté avec la fondatrice de l’entreprise qui lui avait indiqué qu’il s’agissait d’un business facile à créer avec de la demande et peu de risques financiers.

L’idée a resurgi quand elles ont constaté qu’il y avait régulièrement de la demande pour du matériel de puériculture. En effet, l’offre au Brésil s’avère limitée et très couteuse.

Elles ont ainsi découvert que les futurs parents brésiliens issus des classes aisées s’équipent entièrement aux Etats-Unis.

Développement de l’idée de Baby Travel Rio

Transformées par l’expat, Anaïs et Mathilde font rouler leurs poussettes au Brésil.Une fois l’idée en tête, elles ont commencé par sélectionner et acheter les produits qu’elles allaient proposer à la location. Pour répondre à la demande, elles ont rapporté des produits de France qui ne sont pas vendus au Brésil (porte bébé de randonnée) ou alors qui sont moins chers et de meilleure qualité en Europe.

Elles se sont également entourées de professionnels qui les ont aidées sur les aspects juridiques et administratifs.

Un service de location de matériel de puériculture

Avec Baby Travel Rio, Anaïs et Mathilde proposent donc aujourd’hui un service de location de matériel pour enfant. Les locations peuvent aller d’un jour à plusieurs mois. Elles louent leur propre matériel. Compact, pratique, facile à transporter pour faire face aux espaces restreints comme les chambres d’hôtels, l’appartement des amis. Baby Travel Rio propose donc tout ce qu’il faut pour dormir (lits parapluie, etc.), manger (chaises hautes, etc.), se balader (poussettes, sièges auto, rehausseurs…), se laver (baignoire, table à langer…) et se relaxer/jouer (parc à jeux, transat, jeux…).

S’appuyer sur les réseaux sociaux

Au Brésil, beaucoup de choses se font au travers des réseaux sociaux, en particulier via Facebook. Anaïs et Mathilde ont donc commencé avec une page Facebook (www.facebook.com/BabyTravelRio/). Elles sont également très actives sur les différents groupes internationaux et de mamans qui existent sur les réseaux sociaux.

Un site en français et en anglais

Elles ont lancé leur site internet en avril 2016. D’abord la version française puis la version anglaise.

Elles envisagent une version portugaise d’ici quelques mois. Mais, culturellement, les Brésiliens sont peu enclins à louer ou acheter d’occasion. Leurs clients restent avant tous les familles expatriées et les touristes de passage.

Leur plus gros travail aujourd’hui est de faire connaître leur service auprès des familles du monde entier qui viennent en voyage à Rio. 

Conseils à celles qui veulent entreprendre en expat

Choisir un projet avec peu de risque et se lancer. Ne pas attendre, c’est une super opportunité, que cela dure 6 mois, 1 an ou 10 ans.  C’est une nouvelle expérience qui permet d’acquérir de nouvelles compétences qui seront valorisées à coup sûr dans de vos prochaines expériences professionnelles.

L’expat, l’occasion de se réinventer !

L’expatriation c’est l’occasion d’apprendre à se connaître, de se réinventer et de pouvoir faire quelque chose de complètement nouveau ! Même si c’est aussi faire face à de nombreux doutes et répondre à cette vaste question : « Qu’est-ce que j’ai envie de faire ? ».

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !