Connexion en tant que membre

Japon Ma destination

Vivre à Tokyo, Japon, par Sandra

Ajouter à mes favoris

Vire à Tokyo, Japon, par SandraSandra est expatriée au Japon. Pour Femmexpat, elle a accepté de nous parler de la vie à Tokyo en tant qu'expat. Cadre de vie, services, écoles, travail... Des premières infos bien utiles pour préparer votre future expatriation !

Départ pour Tokyo

Nous sommes partis à Tokyo par hasard, tout simplement. Mon mari a eu une proposition professionnelle pour le Japon. Et on l’a acceptée. Nous voulions voir quelque chose de différent, nous avons été servis !

Tokyo est la mégapole la plus peuplée au monde, situé sur l’île principale de Honshu. On dirait une fourmilière géante. C’est immense mais pas effrayant, car les Japonais sont très disciplinés. Par exemple, on ne vous bouscule jamais dans la rue. Et on fait la queue pour monter dans le métro. Il n’y a pas vraiment de centre-ville, mais des quartiers très différents les uns des autres. Certains sont très modernes comme Shinjuku et d’autres beaucoup plus traditionnels comme Asakusa. On trouve donc des buildings modernes (mais pas très hauts par rapport aux USA), et en même temps, des temples traditionnels. Ça peut sembler étrange ou paradoxal, mais on s’y fait très vite.

Depuis Tokyo, en une bonne heure de train, on peut se retrouver à la mer et se ressourcer. C’est très agréable.

Premières impressions

A notre arrivée, j’ai trouvé la ville très laide à cause des fils électriques partout, mais en même temps très attachante. Les gens sont extrêmement polis, propres, serviables, discrets, et les parcs publics splendides. J’ai trouvé que tout fonctionnait bien (les transports, les services etc.). Je sais, ça fait un peu cliché, mais c’est tellement vrai ! J’ai aussi trouvé que les employés Japonais étaient très nombreux dans les magasins et les services publics.

En revanche le climat m’a surprise. Je suis arrivée en été et il faisait une chaleur très, très humide, assez insupportable.

J’aime beaucoup la propreté et le calme du Japon, le sens du civisme et des responsabilités des Japonais, ainsi que la sécurité dans la ville. Par contre, la difficulté pour communiquer reste mon point noir. Les Japonais parlent peu anglais, il vaut mieux le savoir à l’avance !

Se loger à Tokyo

Les Japonais étant des gens discrets et respectueux des autres, je dirais que tous les quartiers doivent être agréables à vivre. Il existe un « quartier français » autour de Itabashi assez sympathique. O y trouve beaucoup de commerces et de restaurants. J’aime aussi le quartier de Yoyogi, ou autour du palais impérial.

Les transports
Vire à Tokyo, Japon, par Sandra

Attention on conduit du côté gauche et il est nécessaire d’avoir un parking privé pour acheter une voiture ! Les parkings publics sont très onéreux. Moi je n’ai pas de voiture. Je m’en passe très bien car les transports en commun sont pratiques, fiables, propres et sans danger. On peut aussi très facilement circuler à vélo (on a le droit de rouler sur les trottoirs ou sur la route) et y installer bébé ou enfant à l’avant, à l’arrière et même avoir un porte-bébé en plus ! Toutes les stations de métro ou de train sont indiquées en alphabet romain. Et il y a toujours du personnel pour vous aider en cas de problème.

Des commerces de proximité

Les commerces sont très différents de la France. Ici, pas d’hypermarchés géants, mais des commerces de proximité pas très grands. La difficulté, c’est de savoir ce que l’on achète. Car si on ne sait pas lire le japonais, ça peut être compliqué. La nourriture locale est globalement très bonne, mais il faut faire attention à la provenance de certains produits depuis l’accident nucléaire. Je choisis avec soin mes fruits et mes légumes. Les produits sont toujours très frais, je n’ai jamais eu de mauvaise surprise. À savoir aussi, le bio, le vegan, le sans-gluten etc. ne sont pratiquement pas présents sur le sol nippon.

Pour les enfants

Il existe un lycée français qui va de la maternelle au lycée. Le rythme est soutenu en raison des temps de transports souvent assez longs entre l’école et le domicile, mais il y a beaucoup d’offres (notamment en termes de langues, des classes bilingues…). De nombreuses activités extra-scolaires sont proposées (sports, ikebana, théâtre etc.). En revanche, pour les tout-petits, il est très difficile d’avoir une place en crèche, surtout si la mère ne travaille pas, ou à temps partiel.

Loisirs

On peut tout faire à Tokyo : du yoga, du judo, des balades, des activités culturelles (les musées sont très nombreux, il paraît qu’il y en a 200). Il est impossible de s’y ennuyer !

Réseaux francophones

Il existe de nombreuses associations qui permettent de rencontrer des Français (mais aussi des Japonais). Des groupes FB avec des soirées ou apéros pour se rencontrer, une association de parents d’élèves, un institut français etc.

Certains bars proposent aussi des soirées pour expats de toutes nationalités.

Travailler à Tokyo

Si on ne parle pas japonais, c’est assez difficile de trouver un travail. Il faut un visa de travail. Mais on ne l'obtient que si un employeur vous sponsorise. Si on a un enfant, c’est plus difficile d’avoir une place au sein d’une entreprise japonaise pour une femme.

Il existe une chambre de commerce et d’industrie France-Japon à Tokyo avec des offres d’emploi. Une de mes connaissances a mis 4 ans pour trouver un job…

Mes recommandations pour les futurs expats

Vire à Tokyo, Japon, par SandraPrenez le temps de découvrir la richesse de la culture japonaise. Prenez des cours de japonais intensifs pour pouvoir vous insérer dans la vie sociale, et éventuellement trouver un emploi. Et faites un stock de saucissons ou de fromages avant de quitter la France ! 😉

Un grand merci à Sandra pour ce témoignage !

Si vous voulez en savoir plus sur sa vie au Japon, surtout n'hésitez pas, aller faire un tour sur son blog : Bibliblog ! On trouve dans la partie « Vie d’expat » des billets sur sa vie quotidienne au Japon, et dans la partie « Voyages » des billets sur le Japon. Il y a une autre catégorie, mais elle concerne la littérature.

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Morgane, un blog illustré à Tokyo

Comment, contre toute attente, j’ai trouvé du travail au Japon


VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre