Connexion en tant que membre

Estonie Ma destination

Vivre à Tallinn, en Estonie

Ajouter à mes favoris

Vivre à Tallinn, en EstonieJustine est étudiante. Elle témoigne pour FemmExpat de la vie à Tallinn, en Estonie. Elle y est partie en Erasmus lors de ses études d’infirmière.
Quel est ton parcours ? Comment es-tu arrivée à Tallinn ?

J'ai 22 ans. J’ai obtenu un baccalauréat scientifique, puis j’ai fait une prépa pour le concours d’entrée à l’école d’infirmière. Et je suis actuellement en troisième année. Depuis le lycée, je voulais faire une partie de mes études à l’étranger. C’est ce que j’ai fait l’an dernier en partant en Erasmus à Tallinn, en Estonie. J’ai choisi ce pays car je voulais découvrir l’Europe de l’Est du fait de mes origines. Je devais partir seule puis une étudiante de ma promotion, que je ne connaissais pas, a dû changer de pays. Elle est finalement partie avec moi. Et c’est devenue une très bonne amie !

 En arrivant sur place, quelles ont été tes premières émotions ?

Je suis arrivée début mars. Il faisait trèèès froid, et il y avait de la neige partout. Le paysage était très beau mais le choc thermique a été plus dur à supporter que ce que j’avais imaginé. J’ai été très bien accueillie par l’équipe qui m’encadrait et les patients étaient très curieux de voir une étudiante française. Les habitants ne parlent pas tous anglais, ce qui m’a posé quelques soucis au départ. Avoir des notions de russe ou estonien est un grand avantage. Enfin, j’ai été choquée du nombre de grosses berlines et 4x4 ; pour ceux qui me demandaient tout le temps si j’allais là-bas en humanitaire, ça me faisait bien rire.

Peux-tu situer et décrire la ville et la région proche ?

Tallinn est la capitale de l’Estonie, pays le plus au nord des pays Baltes. La ville se situe sur la côte nord du pays. Elle n’est qu’à 80 km d’Helsinki en Finlande et n’est pas non plus très loin de Saint-Pétersbourg en Russie. Tallinn n’est pas une grande capitale. Mais elle concentre une grande part de la population car le reste du pays est constitué de forêts, marécages, lacs, etc.

Qu’est-ce qui t’a le plus plu. Et au contraire ce qui t’a le plus dérangé ?
Vivre à Tallinn, en Estonie
Vue depuis Toompea. ©Julie

Ce qui m’a le plus plu, d'une façon générale,c'est le fait d’être dépaysée (nous n’avons pas trop l’habitude de la neige à Toulouse) et d’être plongée dans une culture différente de la nôtre, bien que ce soit toujours en Europe. Concernant les avantages de Tallinn précisément, j’ai aimé le fait que les magasins soient ouverts tous les jours et très tard. Tallinn est aussi très bien connectée aux pays voisins (bus, bateau, avion, j’ai tout testé), ce qui m’a permis de voyager facilement et à moindre coût. En effet, la vie là-bas est moins chère, au point que j’ai pu continuer de payer mon loyer à Toulouse avec 1400€/mois. Concernant la nourriture, j’ai englouti des tonnes de smoothies et de chocolat Estonien qui est un véritable culte là-bas (matin, midi, soir, tout le temps et partout !). Le réseau de Wi-Fi est très développé et il y a des prises électriques jusque sous les tables au restaurant. J’ai adoré l’ambiance médiévale du centre-ville, ça donne un certain charme.

Ce qui m’a déplu ? LE FROID. Je ne suis vraiment pas faite pour ce type de climat. Heureusement, les températures deviennent plus douces à partir de mai.

 Quelles sont les bonnes infos que tu pourrais donner ?
 -  logement (les quartiers où il fait bon vivre) :

Tallinn est constitué de huit arrondissements : Lasnamäe, Mustamäe, Põhja-Tallinn, Kesklinn (centre-ville), Haabersti, Nõmme, Kristiine (à côté du centre-ville) et Pirita (la plage avec ses pins). Le centre-ville est bien sûr le meilleur quartier où vivre mais c’est aussi le plus cher.

 -  transport / la circulation /la conduite :

Je n’avais pas de voiture là-bas. Alors je me déplaçais tout le temps en bus ou tram. Je payais 23€/mois pour un transport illimité. Cela est gratuit pour les habitants de Tallinn (je n’ai pas fait faire ma carte de résidente car je n’avais pas envie de me lancer dans des tâches administratives). Les taxis ne coûtent presque rien non plus comparé à Toulouse.

 -  magasins / supermarchés, l’adaptation à l’alimentation locale :

Au début ça a été un peu la galère car je n’avais pas de grandes surfaces dans mon quartier et étant végétarienne, ça ne facilitait pas les choses. J’ai donc demandé à mes parents de m’envoyer des colis de nourriture. Puis j’ai élargi mon champ de recherche et j’ai fini par trouver LE magasin où j’avais tout ce dont j’avais besoin (et des Ben & Jerry’s). Je ne saurais donc pas dire le prix de la viande ou du poisson. A la différence de la France, les articles sont vendus à l’unité, ce qui ne permettait pas vraiment de comparer à la France mais dans l’ensemble, je m’en sortais pour moins cher qu’en France. Concernant la cuisine estonienne, elle est assez grasse mais c’est très bien pour affronter le froid. Ils mettent de la sauce à peu près partout et beaucoup de choses sont frites. Lorsque je prenais mon petit-déjeuner à l’hôpital, je choisissais toujours l’option crêpe + glace, chose que je ne verrai jamais en France et qui me manque. A l’inverse, le pain français m’a manqué bien qu’il y avait différentes autres sortes de pain (seigle, etc).

 -  les loisirs, sport/les activités du week-end, sortie le soir :
Vivre à Tallinn, en Estonie
Pirita Beach - ©Julie

Il y a pas mal de bars et l’alcool est moins cher qu’en France. On trouve aussi plusieurs boites comme en France (avec de la musique commerciale) mais je n’aime pas. Alors je ne pourrais pas donner d’avis objectif. Il y a pas mal d’excursions à faire dans Tallinn et aux alentours et on peut facilement voyager vers les pays voisins comme je l’ai dit plus haut. Les activités sportives coûtent moins cher qu’en France (exemple : un cours de danse, tissu ou cerceau aérien coûte 7€ contre 20€ en France).

 Autre chose que tu souhaiterais ajouter?

J’ai préparé mon arrivée en Estonie grâce au site très complet d’un expatrié Français à Tallinn : www.estonie-tallinn.com.

Et soyez prêt à affronter le froid (le seul point négatif pour moi). A part ça, enjoy !

Vivre à Tallinn, en Estonie
Mon amie Angélique, notre tutrice, notre cadre et moi. ©Julie

 


VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre