Connexion en tant que membre

Les Enfants Qatar

« Chroniques d’une maman déjantée » : expat, enfants et émotions

Ajouter à mes favoris

chroniques-maman-déjantée-portraits-2-NS

Une Maman expatriée après une vie palpitante pleine d'adrénaline

Je m'appelle Carole, j'ai 29 ans (1/2, si si, ça compte !). Je suis mariée à un Lorrain (si si, ça compte aussi !). Après des études littéraires et avoir été militaire de la Gendarmerie (où j'ai rencontré mon mari), j'ai fait une formation d'assistante maternelle. Je suis originaire du Limousin, plus précisément de la Creuse (le Limousin, la plus belle région de France, n'est-ce pas ?). Nous avons vécu en Corrèze, puis en Seine-et-Marne pendant 6 ans. Nous en sommes partis en août 2013 pour nous expatrier à Doha au Qatar.

Je suis maman de 3 enfants : Paul 6 ans, Léonie 4 ans et Augustin 18 mois. J'aime tout ce qui est relatif à la physiologie de la grossesse et de l'accouchement, tout ce qui touche au respect et à la bienveillance. Je suis une mère poule qui garde le moindre détail en souvenir. Mais j'aime aussi les ananas, les paillettes, la photo et le chocolat ! 😉 

S’expatrier

Doha est notre première expatriation. Mon mari travaille pour le gouvernement, contrairement à la plupart des expats qui travaillent pour des grosses entreprises françaises. A la base, il était militaire. D’ailleurs, suite à une demande outremer, nous devions aller en Guyane. Mais juste avant ce départ, nous avons eu l'opportunité de partir au Qatar. Nous avons tout vendu en quelques semaines. Je n'avais jamais pris l'avion, mes enfants non plus. Lui avait déjà pas mal voyagé puisqu'il était gendarme mobile avant d'être gendarme départemental. Pour nous tous, ce fût un changement de vie total !

Nous sommes partis avec beaucoup de tristesse. Quitter nos familles, notre entourage, mes grands-parents et Tata Odette… Espérer qu'il n'y ait aucun décès. Au début, c'était un peu bizarre. Nous étions hyper contents de cette nouvelle vie. Avec pourtant, par moment, ce fameux petit coup de blues. Je pense que c'est normal de se demander « Mais qu'est-ce qu'on est venu faire ici...?».

Petit à petit, nous avons apprivoisé notre nouvelle vie. Au bout de 6 mois, nous avons commencé à vraiment nous sentir à l'aise, intégrés.

Être une maman

En France, j'étais déjà mère au foyer. Quand mon premier bébé est né, je n’envisageais pas le confier à une personne inconnue. Et puis, honnêtement, je ne souhaitais pas retourner sur le terrain. Être force de l'ordre est un métier dangereux (je leur tire mon chapeau, ils méritent beaucoup d'honneur et de respect). Entre l'adrénaline et la vie de famille, j'ai préféré la vie de famille. Notre deuxième bébé s'est installé par surprise. J'ai alors suivi une formation d'assistante maternelle afin de pouvoir travailler tout en m'occupant de mes enfants.

Je suis toujours mère au foyer. Notre petit dernier n'a que 18 mois. Je ne souhaite pas le mettre en crèche. J'attends qu'il aille à l'école. Par contre, je fais partie de l'association qui rassemble les Français et francophones du pays : Doha Accueil. J'y organise des rencontres pour les parents et les enfants. C'est chouette de rencontrer, de guider et de découvrir toutes ces expériences de vies.

Écrire

J'adore aussi écrire. J'ai mis du temps à me lancer malgré les compliments sur certains de mes posts personnels. Finalement je ne regrette pas d'avoir franchi le pas. Ça me fait du bien.

J'ai décidé de lancer une page Facebook : « Chroniques d'une maman déjantée ». Pourquoi sur Facebook ? Parce que c'est là que je suis le plus souvent. Et puis c'est simple, rapide, efficace. De nos jours, quasiment tout le monde a Facebook. J'ai aussi créé un mini blog sur Overblog, mais c'est sur Facebook qu'il y a le plus d'activité. 

J'ai ouvert la page le jour du 1er anniversaire de mon Augustin. Je me sentais vraiment prête à raconter avec humour, sincérité et émotions, ma vie de maman au foyer. Mais aussi nos vies de femmes, de femmes au foyer.

Quels sujets ?

Mes 2 derniers enfants sont nés à la maison, en France. Pour notre 3ème bébé, nous sommes rentrés 2 mois exprès. J'ai cette particularité de militer pour la reconnaissance de l'accouchement à domicile et des maisons de naissance, pour l'accompagnement global des femmes enceintes, pour le respect et la reconnaissance de l'importance du métier de sage-femme (kiss à mes 2 perles rares, Catherine et Eva). Bref, pour que nos bébés naissent le plus physiologiquement possible, et que nous, femmes et futures mères, soyons respectées.

Je commence également à relater ma vie de femme expatriée. Pour essayer de faire changer le regard de certains qui pensent que l'expatriation rime avec vacances et lingots d'or.

Ce que je trouve dur dans l'expatriation, c'est la distance avec les siens, ceux qui disparaissent et que nous ne pouvons pas forcément accompagner (j'essaye de rendre hommage à ma grand-mère maternelle, Angèle, autant que je peux).

Cette page Facebook, c'est aussi un peu une thérapie à cœur ouvert. Je vis mes émotions comme je dois les vivre, ouvertement, sans gêne de montrer ma joie ou ma tristesse. Ça me fait du bien. Et c'est ça qui compte.chroniques-maman-déjantée-image

Une co-auteure

Dans la même journée, j'ai intégré Émilie à cette aventure. Parce qu'elle a un parcours atypique et une histoire importante que beaucoup de couples vivent. Elle et son amoureux ont attendu 5 ans avant d’avoir enfin la chance de devenir parents. Traitements lourds, FIV,  fausses-couches… Ils ont connu le parcours de la PMA. Ils ont fini par apprendre une grossesse, deux bébés, des jumeaux, des Grumeaux nommés Léandre et Axel. J'ai trouvé intéressant d'avoir sa vision du parcours de la PMA, de la grossesse gémellaire, de l'accouchement et de tout ce qui entoure la vie de parents de jumeaux. Émilie a vécu tellement de choses avant de devenir mère. Je suis très fière de tout ce qu'elle accompli sur la page. En plus elle a beaucoup d'humour, que l’on retrouve dans sa façon d’écrire.

Un style, des rendez-vous

Nous n’employons aucun mot compliqué. Nous écrivons simplement, comme ça nous passe par la tête. Nous partageons également beaucoup d'articles relatant de sujets importants tels que les violences obstétricales, l'éducation positive, ainsi que beaucoup d'illustrations, principalement celles de Nathalie Jomard et Mathou de Crayons d'humeur. Ces deux femmes sont génialissimes, par leur humour et leurs empreintes personnelles bien différentes.

Tous les mercredis, nous postons une idée de recettes pour petits et grands. "Le mercredi, c'est la gastronomie des petits !". C'est de la recherche sur internet pour partager des liens vers des recettes de cuisine, des façons de présenter les aliments.

Tous les jeudis, nous postons l'idée DIY de la semaine. Nous cherchons sur le web des tutoriels pour créer tout un tas de choses. Ça va du jouet en rouleau de papier à la recette de gommage pour les mains. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges.

Nous y consacrons pas mal de temps, en essayant d'être régulières dans les posts de chroniques. Et nous avons plein de fans ! Il m’est arrivé qu’on me demande « C'est toi Carole de Chroniques d'une maman déjantée ? J'adore ce que vous faites toutes les deux ! Je vais sur la page tous les matins pendant que je bois mon café, c'est mon moment détente. » Ça fait chaud au cœur. Et c'est super motivant ! J'ai l'impression que les gens apprécient car les articles que nous partageons sont lus, commentés, comme si chacune de nos publications semblait importante. Si nous partageons quelque chose, nos lecteurs considèrent que ce n’est pas un article anodin. Et nos chroniques font parfois rire, parfois pleurer.

L’expatriation nous apporte beaucoup d'ouverture d'esprit et de tolérance. Grâce à Doha Accueil, je me suis affirmée, j'ai confiance en moi et en ce que j’accomplis. Ce que je trouve génial, c'est ce que vivent nos enfants : ils grandissent dans cette mixité et ce respect, dans ce mélange des cultures, dans une belle tolérance…

Aujourd’hui, j'aimerais que « Chroniques d'une maman déjantée » évolue. Devenir officielle, créer une boutique en ligne de produits que nous ferions nous-même... Mais surtout, continuer à nous raconter, encore et encore, simplement, mais drôlement.

Print

Un message ?

On vous aime tous ! Si la page est là, c'est grâce à vous. N'hésitez pas à nous rejoindre, à nous contacter pour parler d'un sujet qui vous tient à cœur (nous essayons de publier un témoignage par mois). Envoyez-nous vos interrogations, vos coups de cœur, nous vous publierons avec grand plaisir.

Retrouvez Carole et Émilie sur Facebook !

--

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Elles ont créé un site pour voyager en famille !

Kidsagenda : des activités pour ses enfants à Luxembourg

Vivre à Doha, au Qatar


VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre