Connexion en tant que membre

Ma vie en expatriation Psycho Vie familiale & sociale Vie perso

Ma famille recomposée en expat

Ajouter à mes favoris

famille recomposéeEn expat, vous le savez autant que moi, nos émotions sont 10 fois plus fortes qu’en France. Nous vivons chaque chose à fond. Sauf qu’en famille recomposée, en tant que belle-mère notamment, c’est la même chose… Alors imaginez le feu d’artifice que les 2 situations peuvent engendrer !

Comment construire une famille recomposée à l’étranger ? Quels sont les défis qu’il faut être prête à relever ? 

Se sentir libre de quitter la France et en avoir la possibilité alors que beaucoup en rêvent mais ne font jamais le pas. Une fois la période des 6 premiers mois écoulée, cette sensation de liberté est bien présente : pouvoir vivre sans porter de masque, sans jouer un rôle. Etre pleinement Soi. Adieu le poids de la culture et de l’éducation.

Mais qui dit famille recomposée dit obligations ! Alors qu’en est-il de ce sentiment de liberté ? Voici comment moi, enfant du divorce et aujourd’hui belle-maman de 2 petites filles, je réussis à gérer ma famille recomposée à l’étranger tout en me sentant libre d’être moi.

1. J’ose penser à moi sans culpabiliser

Au début de cette recomposition, j’étais tiraillée entre ce que je savais des besoins des filles, je voulais a tout prix leur éviter ce que j’avais moi-même vécu et être la belle-mère idéale. Jusqu’à la mort de mon pere qui a entrainé une longue période de deuil et de survie. Bien obligée de laisser passer mes besoins avant ceux des enfants à ce moment là.

J’ai donc appris à m’écouter et à exprimer simplement ce que je pouvais faire ou non. Et à ma grande surprise,  mon conjoint et mes belles-filles ont toujours respecté ce que j’exprimais… Grand découverte fut que pour être respectée et prendre ma place, il fallait que je commence par le faire envers moi-même.

2. Je me rappelle chaque jour que j’ai fait ce choix de vie

En tant qu’expat’ le syndrome de victime est beaucoup moins fort que pour celles qui restent dans leur pays d’origine. A un moment donné on fait le choix de changer de vie, de partir et de construire ailleurs pour se rapprocher de notre authenticité.

En famille recomposée c’est le même principe. Personne ne nous oblige à être en recomposition ! Nous faisons le choix de vivre auprès de cette personne et de ses enfants. Et si cela devient trop difficile et que les sacrifices sont trop coûteux, alors à nous de prendre la décision de partir.

3. Je regarde toujours devant

Quand vous avez fait le pas de partir vivre à l’étranger, vous touchiez probablement un de vos rêves, une ambition, un objectif. Cette énergie vous a poussée à l’action et a attiré dans votre vie les meilleures opportunités. Ce principe est exactement le même dans tous les domaines.

Pour construire quelque chose, il faut oser rêver grand et avoir de l’ambition pour soi et son entourage. Votre famille recomposée ne pourra jamais aller de l’avant et trouver un équilibre si avec votre conjoint vous ne rêvez pas au futur que vous voulez construire ensemble. Rien ne sera possible si vous restez focalisés sur ce passé toujours conjugué au présent.

Vivre aux cotés d’enfants qui ne sont pas les nôtres active nos propres blessures et notre enfant intérieur. Un cocktail d’émotions et de ressentis peuvent nous envahir sans que nous puissions les contrôler.

Recomposer en expat’ est un véritable challenge et qui semble vraiment plus complexe qu’une recomposition « classique » mais finalement, est-ce que la complexité ne simplifierait pas les relations ? Notre niveau d’exigence est peut-être moins élevé quand nous sommes à l’étranger et surtout nous sommes beaucoup plus responsable de ce qui se passe dans notre vie. Un expat’ ne connait pas la victimisation chronique !

ombelinebeckerOmbeline Becker - Coach professionnelle - La voix des enfants du divorce et la ressource n.1 en francophonie des familles recomposées.

Ombeline est coach professionnelle du collège Erickson, accrédité par la fédération internationale de coaching, spécialiste francophone de la question de la famille recomposée en expatriation.

http://ombelinebecker.com

Enfant du divorce à l’âge de 3 ans et aujourd’hui belle-maman de 2 petites filles, elle qui avait pourtant toujours juré qu’il n’y aurait jamais d’homme divorcé dans sa vie, et encore moins un père divorcé, Ombeline s’est engagée à aider chaque personne à vivre dans l’authenticité et la vérité de soi. Que chaque adulte qui croise son chemin devienne responsable de sa mission auprès des enfants de ce monde : ceux à qui nous donnons naissance et ceux qui croisent notre chemin, mais surtout l’enfant que nous avons été et que nous portons toujours en nous. 

Au travers de sa mission, elle veut prouver que l’équilibre et l’harmonie sont atteignables en famille, même recomposée, et qu’il n’est pas nécessaire de se sacrifier pour cela.  

Femmexpat vous conseille de lire :

Et soudain tout s’arrête - Vivre un deuil en expatriation

Un papa noël pour la vie

Pourquoi tenir un journal personnel en expatriation ?

La tribune de Corinne : la pression des parents


VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre