Connexion en tant que membre

Expériences à l'étranger Ma vie en expatriation Vie pro

Julia Child, un modèle pour les femmes expatriées

Ajouter à mes favoris

Julia_ChildC’est la fin des vacances scolaires. Le ciel est nuageux. Depuis deux jours, il pleut sur Chicago. Je propose aux filles d’aller au cinéma. Alors que je vérifie sur internet les films qui pourraient leur plaire, je tombe sur la bande annonce du film « Julie and Julia ». J’ai bien envie d’aller le voir. D’autant que la veille, on m’a mentionné ce film et le nom de Julia Child à deux reprises alors que je venais d’expliquer pourquoi je vivais à Chicago et ce que je faisais de mes journées.

Ah oui ! Et vous vous plaisez ici ? Est-ce que vous connaissez Julia Child ?

Non, qui est-ce ?

C’est l’une des premières femmes Chef américaine à avoir introduit la cuisine française aux Etats-Unis. Son mari était diplomate et ils ont été en poste à Paris après la seconde guerre mondiale. Comme elle ne savait pas quoi faire, elle a pris des cours de cuisine française !

Au premier abord, je n’ai pas saisi le parallèle que mon interlocutrice dressait entre Julia Child et moi. Après avoir vu le film, je comprends mieux où elle voulait en venir. Je suis loin d’être une grande cuisinière comme Julia (et ce n’est pas mon objectif) mais j’ai décidé comme elle de prendre ma vie de femme expatriée à bras le corps, en créant mon propre projet professionnel autour d’une activité que j’aime.

Le film en tant que tel est séduisant et plein d’humour. Ce qui m’a marquée, c’est surtout l’histoire de Julia (et moins celle de Julie). Elle s’ennuie. Elle se cherche. Que celles qui ne se sont pas dit : « Et maintenant, que vais-je faire, moi ? », une fois les enfants a l’école et le mari dans sa routine d’expat, lèvent la main ?

Julia se pose la même question bien qu’elle n’ait pas d’enfant. De mon point de vue, le fond de l’histoire est là. S’il n’y avait pas eu cette expatriation à Paris, et cette rencontre avec la cuisine française, il n’y aurait sans doute jamais eu de Julia Child, telle que les américains la connaissent aujourd’hui. Et aux Etats-Unis, c’est une STAR !

La morale de l’histoire, en ce qui me concerne, est qu’une expatriation est une chance.
Certes, elle peut être douloureuse car elle implique des sacrifices professionnels, familiaux et j’en passe, pour le conjoint accompagnateur. Mais elle peut être aussi l’occasion d’une reconstruction positive autour d’une passion. Julia Child en est la preuve. J’espère le démontrer aussi.

Procurez-vous ce film pour le regarder à la maison. C’est revigorant et motivant. Il est la preuve que tout est possible même quand on est femme expat !

Véronique Martin-Place, à Chicago

NDLR : pour aller plus loin, vous pouvez aussi lire Julia Child with Alex Prud’homme, My life in France, Anchor Books, New York, 352 p.

Regarder ici Le Trailer du film

VMP-signature

 Véronique Martin-Place
Rédactrice et éditrice indépendante
Depuis 2012, Véronique s'est installée avec sa famille en Asie, où elle poursuit son activité et anime des conférences auprès du Cercle Francophone de Shanghai sur les différents aspects de la vie en expatriation.
Auteur :  Finding Your Feet In Chicago – The essential guide for expat families
Site Internet :  http://www.writerforever.com/
Blog : http://expatforever.blogspot.com/

Femmexpat vous conseille de lire :

Mon activité nomade en expatriation : le portage salarial

Pourquoi les jeunes s'expatrient-ils?

11 astuces pour vous booster dans votre recherche d'activité professionnelle

L'expatriation m'a fait changer de métier : d'obstétricienne je suis devenue coach pour manager !


VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre