Connexion en tant que membre

Les billets d'humeur Ma vie en expatriation

Les 5 phrases qui tuent dans un couple expat

Ajouter à mes favoris

Les 5 phrases qui tuent dans un couple expatLa clé tourne dans la serrure. Une longue soirée en tête à tête s’annonce. Vous avez peur de vous ennuyer ? Voici 4 remarques à lancer tout de suite, pour être sure que la soirée soit pimentée.

L’accueil détonnant de la femme qui attend             

Il est 20h30, vous l’attendez depuis une heure. Pour être certaine qu’il parte en vrille en moins de 30 secondes, je vous propose le classique :

C’est à cette heure-ci que tu rentres ?

Un reproche pour accueillir un mâle à jeun... Explosion assurée, ou pire, colère froide. Si en plus, il était en retard parce qu’il a cherché dans tout Naïrobi des sushis pour l’anniversaire de votre rencontre à Tokyo, ça va être la fête.

Variante :

«Je n’en peux plus, est-ce que tu peux dire à Jules de revoir son devoir de maths ! ». Vous ne l’accueilleriez jamais comme ça. Vous savez bien qu’il débarque du bureau et qu’il a besoin de souffler un instant et que vous le mettez en porte-à-faux vis-à-vis des enfants! Oui mais vous aussi vous aimeriez souffler une seconde. Il a de la chance, LUI, d’avoir été au calme au bureau. Vous aimeriez bien pouvoir vous isoler dans un bureau… Ca y est, c’est parti.  Décollage immédiat…

Les réponses piquantes de l’homme qui rentre 
Tu as tout pourtant tout pour être heureuse, tu n’es jamais contente !

Et oui, le ton a monté. Et il a osé the best off absolu des conflits conjugaux en expat. Le fameux « tu n’es jamais contente ! » Ca y est, vous voyez rouge. Il fait chaud. Colère, désarroi. Que répondre ?

Si on évoquait ce sujet paisiblement, peut-être saurait-on expliquer « Oui, j’ai voulu cette expatriation. Oui, j’ai tout ce dont j’avais rêvé : l’exotisme, une belle maison, des masses de trucs à découvrir. Et pourtant oui, une partie de moi se sent mal. C’est difficile de mettre des mots dessus, mais il me semble que je n’ai pas encore trouvé ma place ici. J’ai besoin de faire partie d’une tribu et je me sens seule. Ici, je ne sers pas à grand-chose, alors que ma place est en train de s’effacer dans notre ancienne vie. ». Ou tout autre chose nuancée qui montre bien que la joie et la tristesse se mêlent, qu’un jour l’inquiétude aura fondu, mais qu’aujourd’hui, elle est encore là.

A la place, vous vous entendez répondre « Ah parce que tu me crois tellement superficielle qu’il me suffise d’un palmier et d’une piscine pour être heureuse ? C’est bien mal me connaître ! ». Et là, effectivement, la soirée s’annonce houleuse.

Et n’oublions pas la femme qui revient.

Parce que chez celle que son homme a suivie aussi, on peut aussi s’assurer des soirées sympathiques. Vous pouvez commencer par une question vraiment gentille en apparence, mais souvent vache en réalité.

Alors, qu’est-ce que tu as fait de beau aujourd’hui ?

C’est attentionné non, de s’inquiéter de ses activités. Mais si sa journée a été de se perdre dans le supermarché pour acheter des boîtes de petits pois (qui sont en réalité du lait de soja, mais on ne pouvait pas le deviner car c’est écrit en caractères chinois), puis de se tromper de chemin au retour, d’abîmer la voiture et finalement d’appeler le déménageur pour apprendre que le container ne sera pas dédouané cette semaine comme prévu… La réponse pourrait ne pas être zen. Et comme vous ne comprendrez pas, puisque votre but était quand même d’être sympa, vous pourrez lancer le fameux :

Et d’abord, je ne t’ai jamais obligé de me suivre.

Trop bon celui-là. Réaction chimique imparable : toutes ses frustrations, tous ses efforts, tous ses sacrifices remontent à la surface, effaçant tout le reste, les rêves, les promesses, les dons. Et vous plongez dans cette marmite bouillonnante un réactif hyper efficace : le déni. Et oui, ce que tu vis n’a pas de sens. C’est ton choix, assume, ne faisons surtout pas équipe, débrouille-toi !

Le but est atteint : les injures pleuvent ! Quelle soirée mes amis !

Voilà, vous avez la panoplie parfaite de la soirée foireuse pour les couples expatriés. Amusez-vous bien !

Quant à moi, dans mes rêves les plus fous, j’imagine que tous les couples aventuriers bénéficient de préparations à l’expatriation et qu’on leur remette cette liste avec la mention « produits toxiques, usage domestique interdit » avec un décodage pour leur expliquer pourquoi.

Ça ferait des soirées moins animées, mais peut-être plus douces…

Alix Carnot

Répondez à la grande enquête sur les doubles carrières en expatriation !

Alix Carnot est l'auteure de « Chéri(e) on s’expatrie ! Guide de survie à l’usage des couples aventuriers » Eyrolles mars 2016.

 


Commentaire

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  • Effectivement, l’expatriation est une épreuve pour le couple. Nous ne sommes pas toujours en phase avec son conjoint… Il y a des jours où le conjoint a envie de changer de pays ou de rentrer et d’autres jours c’est nous-mêmes qui n’en pouvons plus et voulons repartir. Mais au final, que d’expériences et le couple en ressort beaucoup plus fort avec pleins de supers souvenirs en commun et des beaux projets d’avenir à discuter et argumenter!

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nous suivre