Connexion en tant que membre

Expat de la semaine La famille Le départ Se faire accompagner Vie pro

Comment bien négocier votre contrat d’expatriation ?


comment-bien-negocier-votre-depart-en-expatriationVotre entreprise vous annonce qu’on pense à vous pour partir en mission à l’autre bout du monde. Caramba, la jolie vie d’expat s’ouvre à vous !

Mais l’euphorie à l’idée de cette nouvelle vie pleine de découvertes, de changements et d’aventures fait peu à peu place à l’angoisse et aux questionnements.

Pour vous aider à faire face à cette inconnue et vous assurez que votre moitié négocie au mieux vos conditions de départ, on vous donne ici quelques clés pour vous poser les bonnes questions et baliser les contours du contrat.

 

A la loupe, l’offre de mission vous passerez

Pas de précipitations : lisez, relisez, re-relisez l’offre !

  • Est-ce que les tâches et les responsabilités professionnelles sont à la hauteur de ses attentes ?
  • La destination et la culture du pays vous attirent-elles (que ce soit en Europe ou en Asie, le dépaysement n’est pas le même)
  • Le pays assure-t-il stabilité et qualité de vie pour toute la famille (on pense au Venezuela ou à certains pays d’Afrique où il vaut mieux réfléchir avant de partir tête baissée en famille) ? Si non, quelles sont les garanties proposées pour y pallier ?

N’hésitez pas à vous renseigner sur les groupes Facebook ou auprès de sites spécialisés dans l’expatriation.

 

Confiant et convaincu, vous serez !

Si vous avez été élu, c’est que vous remplissez de nombreux critères. Si vous doutez, n’hésitez pas à vous le rappeler !

  • Votre expérience et votre expertise à son poste actuel sont reconnues
  • Votre personnalité est appréciée
  • Vos managers vous ont repéré ! Ils ont confiance en vous et savent qu’ils pourront s’appuyer sur vous pour leur développement à l’international

Sachant cela, votre conjoint est en position de force pour négocier !

 

 

Les avantages de votre expatriation pour l’entreprise, vous maitriserez et vous valoriserez

Rappelez-vous que l’entreprise trouve de nombreux avantages à avoir un expatrié au sein de ses filiales. Rappelez-vous donc de vous positionner en prenant en compte ces paramètres.

En effet, l’expatriation représente toujours un coût financier important pour l’entreprise qui envoie un collaborateur sur le terrain.

La décision est donc toujours extrêmement réfléchie mais les avantages sont multiples et à double sens.

 

Avoir un représentant dans la filiale est un bon collecteur de données pour la maison mère 

Une filiale peut par sa compétitivité dans les process qu’elle met en place, être une source d’évolution et de progression pour toute l’entreprise. Un laboratoire de nouvelles idées.

Le collaborateur sur place est donc très bien placé pour évaluer et faire remonter toutes ces avancées et les spécificités du marché.

 

Grâce à son expatrié dans la filiale, la maison mère peut mieux convaincre de sa vision et de ses méthodes

Parfois les concepts décidés en haut lieu ont du mal, malgré les différentes circulaires et campagne d’informations, à s’installer dans la filiale. Une personne qui a parfaitement assimilé l’esprit de l’entreprise, pourra en immersion et au vu des impératifs locaux, mieux expliquer et transmettre les valeurs de l’entreprise.

Au final, l’entreprise gagnera en efficacité. La filiale se sentira considérée et encouragée, notamment si elle se trouve en difficulté.

 

Se développer à l’international

Si l’objectif de l’entreprise est de sonder le marché et en évaluer les opportunités, alors, il lui sera sans doute préférable de faire appel au portage salarial à l’international SAGE.

Cette formule permet de faire appel à des experts de l’expatriation qui prennent en compte les différents risques et protection.

L’expatrié et l’entreprise dans ce cas sont donc couverts et le départ et/ou le retour peut s’organiser en toute tranquillité.

 

Quand l’heure de la négociation est là, préparé vous serez

Après discutions et informations, vous avez décidé de faire le grand SAUT.

Viens à présent le temps de la négociation où il est important de ne rien oublier afin de partir dans les meilleures conditions possible et que cette expérience se transforme en une belle aventure professionnelle et familiale.

 

>> Pourquoi faut-il rédiger un contrat d’expatriation et selon quels critères?

Etre expatrié implique de grands changements dans la vie d’un salarié et de sa famille et il est d’usage que l’entreprise les compense.

 

Avant de signer votre nouveau contrat d’expatriation, vérifiez les points suivants :

  • La différence du coût de la vie (qui n’est pas la même que l’on soit à New York, à Madrid ou à Casablanca)
  • Le régime fiscal

A noter que dans le cas de missions, le portage salarial international SAGE peut vous conseiller au mieux sur cet aspect

  • Les frais inhérents au départ : le déménagement, le garde-meubles, les frais de vaccins et du check-up départ
  • Les frais de protection sociale (adhésion à la CFE ou autres caisses de sécurité sociale)
  • La dimension du poste (objectifs et responsabilités, etc.)
  • Le temps de travail (durée des congés, jours fériés, etc …)
  • Le code du travail, la législation et les usages en vigueur du pays d’expatriation.

 

De ces points en découlent les points à négocier :

  1. Le salaire : parfois augmenté car expatriation rime souvent avec promotion
  2. La prime d’expatriation : c’est une somme d’argent versée pour compenser les dépenses supplémentaires occasionnées par le déménagement
  3.  La couverture sociale (santé pour toute la famille cotisation chômage et retraite)
  4. Diverses allocations : scolarité des enfants, billets d’avion (1 à plusieurs aller-retour vers la France pour les vacances), logement, véhicule de fonction, déménagement, mutuelle santé, cours de langue,
  5. L’accompagnement au départ : l’entreprise inclut-elle des stages de collaborateurs à l’expatriation avec une dimension interculturelle ?
  6. Prise en charge du conjoint : soit par un stage départ (mon projet en expatriation)  et parfois compensation de salaire pour le conjoint qui a dû abandonné son travail pour suivre l’autre
  7. Mais aussi : temps de travail, vacances, jours fériés accordés locaux et ou français.
  8. Le retour : négocier le retour permet de partir serein (poste, salaire, frais, etc.) mais pensez aussi à vérifier les clauses de rupture de même que les possibilités de stage de retour pour le conjoint pour assurer une transition en douceur et un accompagnement au retour à l’emploi.

 

Vous voilà parés.

Cette liste, non exhaustive devrait vous permettre de coacher votre conjoint au mieux en ayant une bonne base pour préparer au mieux son expatriation. Car cette expérience se doit d’être EXTRAORDINAIRE pour TOUS les membres de la famille.

N'hésitez pas à prendre contact avec SAGE qui apporte de vraies solutions et son expertise aux expatriés. Leurs collaborateurs sont à votre écoute pour définir les services dont vous avez besoin. Chaque profil reste différent et unique et d'autant plus dans un contexte international.

 logo sage

Ce texte est un publi-rédactionnel

Expat value vous conseille également de lire :
Quel statut pour entreprendre à l’étranger ?
Le portage salarial à l’international : une solution concrète
Qui peut prétendre au portage salarial ?

 

Bouton-Abonnement Weekly EV

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !