Connexion en tant que membre

Canada Expériences à l'étranger

Elisa expat au Canada – J’ai refusé un job. Trois en fait.


Elisa expat au Canada - J'ai refusé un job. Trois en fait.

 
Elisa expat au Canada J'ai refusé un job. Trois en fait.
 
 
Le prochain qui me demande si j'ai trouvé du travail, je lui mets un coup de boule
Do I make myself clear ?

 

Oui j'ai refusé un job, j'ai même dû en refuser 3 ou quatre en fait. Et alors ?

Non je ne reste pas sans rien faire lors de mes journées, non je ne vais pas accepter le premier job qui vient sous prétexte que je ne travaille pas ou que je ne veux pas terminer Desperate Housewife.
 
Voici quelques unes des raisons qui ont fait que j'ai refusé ces boulots :
Trop éloignés de chez moi, à l'opposé de mes principes et de mes goûts, orientés "vente forcée", en plein dans le système de consommation tellement à l'américaine. NON MERCI.
 
Apprendre à s'écouter, à faire au feeling. Je peux l'ajouter à mon CV tu crois ?
 
J'ai la chance incroyable de ne pas avoir de pression financière, c'est un fait, et j'en suis consciente (merci Chéri et merci mes économies). Cela mis à part, j'ai toujours été quelqu'un d'actif (voire hyperactif), et depuis que j'ai l'âge légal, j'ai bossé: toutes les vacances scolaires, les weekends en tant qu'étudiante, toutes mes périodes de stage, et dès mon diplôme obtenu, bam premier emploi 3 jours après la fin des études. Pas UNE seconde de répit. 
 
Je l'ai rêvé ce moment de calme et d'introspection, je l'ai idéalisé, je l'ai supplié d'arriver. Mais comme toute nana qui se respecte, jamais contente, jamais satisfaite, j'ai fait un plongeon depuis l'Empire State, tête la première, quand il est arrivé. Voici un #aperçu des #tag que j'aurais pu employer : #jmesensseule - #jsersàrien - #jaiperduconfianceenmoi - #jtrouveraijamaisdeboulot - #jsuisbonneàrien - #jsuisunbouletdelasociété - bla - bla - bla. 
 
La page blanche (encore celle là) face à soi. C'est donc ça recommencer à zéro ?
 
Mais quel luxe d'avoir une montagne d'opportunités face à soi ! Un véritable luxe, une chance inouïe. A l'étranger qui plus est, on peut devenir qui on veut, orienter son chemin dans le sens qu'on choisit et s'épanouir. Au Canada, la reconversion n'est absolument pas un sujet tabou et se reconvertir est même quelque chose de bien vu et d'assez courant.
 
Pour ça, il faut construire son réseau, rencontrer du monde, bouger, sortir, et surtout faire du bénévolat. Et c'est là que tout commence.
 
Donc oui, j'ai refusé du travail, une rémunération. Cela ne fait même pas 3 mois que je suis ici et je fais déjà partie de 2 associations, et j'ai postulé pour une 3ème. En parallèle, je vais tenter de trouver un job à temps partiel dans une boutique (ici il n'y a que ça, des jobs dans la vente) pour continuer mes actions dans les assos.
 
Tout ça pour me rendre compte que l'aéronautique, le business, la vente (mes domaines de prédilection) semblent bien éloignés maintenant. Et ils ne me manquent pas. Du tout. Je m'oriente petit à petit vers du "non-profit" comme on dit ici et j'aime ça. Je m'y retrouve et je me reconnais dans ce domaine, certes souvent mal payé, mais il faut bien quelques personnes qui cherchent à rendre le monde un peu meilleur.

 

Par Elisa.
 
 
 
Vous aimez le texte d'Elisa ? Découvrez-en bien d'autres sur son blog : http://ajourneytolearn.blogspot.ca/
"Née dans le Pas-de-Calais, j’ai grandi dans le Sud de la France - do you do you do you Saint-Tropez palalala - et j’ai j’ai pas mal voyagé pour mes études (LEA et IAE Aix-en-Provence) et mon travail dans l’aéronautique. Depuis mars 2015 j’ai suivi mon conjoint dans cette aventure qu’est l’expatriation, direction le Canada dans la province de l’Ontario. Nous ne sommes pas à Toronto, contrairement à 25% de la population, mais à une centaine de kilomètres de là, Barrie. Un mignon petit centre ville, 145 000 habitants, un (grand) lac, bien loin de l’effervescence de la capitale. Ici pas de communauté d’expats, et pas de français, me voilà donc plongée dans cette vie à l’américaine, à la recherche d’un travail et face à cette page blanche pleine d’opportunités que m’offre cette nouvelle vie, bien moins froide qu’on pourrait le penser !"
--
FemmExpat vous recommande ces articles :


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 23/10 – Café Retour d’Expat (virtuel)

    octobre 23 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  2. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !