Connexion en tant que membre

Brésil Expériences à l'étranger

Lili Plume, les tribulations d’une femme d’expat au Brésil


LiliPlumeBom dia gente ! Moi c’est Lili Plume ! Une institutrice lyonnaise de trente-huit ans partie avec son fils de six, suivre son mari en expatriation à l’autre bout de la planète !

« Et si on partait vivre au Brésil… ma chérie ? »

Voilà ce que mon cher et tendre m’a un jour lancé, l’air de rien,  alors qu’on dégustait une bonne bière en terrasse par un beau jour de printemps 2013. Une simple phrase d’apparence anodine et qui a pourtant eu l’effet d’un tsunami dans ma vie si paisible jusque-là. Alors on est partis, au Brésil !

Mes péripéties, je les raconte depuis plus d’un an à mes proches sur Facebook, histoire de les tenir au courant et surtout de les amuser un peu! Mes premiers mois ont été si épiques qu’ils n’ont cessé de me répéter en boucle : « Lili, il faut absolument que tu écrives un livre ! »

C’est ce que je me suis décidée à faire un beau jour! J’adore raconter des histoires, surtout sur scène dans la troupe de théâtre d’improvisation à laquelle j’appartenais avant de quitter le pays. Et puis j’ai eu envie de garder une trace de tout ce qui m’est arrivé d’incroyable depuis ce fameux jour où j’ai décidé de tout quitter ici, travail, appartement, amis et famille, pour suivre mon homme dans cette folle aventure : devenir une femme d’expatrié !

« Mais qu’est-ce que tu vas bien pouvoir faire là-bas ma pauvre ! ?!»

Ce leitmotiv a tourné en boucle dans mon entourage et dans ma tête jusqu’à ce que je mette enfin le pied sur le sol brésilien le 2 janvier 2014 avec toute ma petite famille. Parce qu’être femme d’expatrié c’est LA grande inconnue !

 

Que fait donc une femme d’expatrié de ses journées ?

Boire de cafés ? Manger des mangues en bikini sur la plage ? Flâner des journées entières ? Toutes les formations et conseils professionnels pour nous préparer au départ étaient formels :

« Ça va être difficile madame ! Gare à la dépression !  »

Et puis le Brésil, ce grand pays hostile où  les dangers sont sensés vous attendre à chaque coin de rue ! Allait-on sortir vivant de cette aventure ?

Eh bien oui ! Un an et demi après, je suis toujours là ! Entière et plus en forme que jamais ! Mon livre est terminé, truffé d’histoires brésiliennes hautes en couleur ! Drôles, émouvantes, parfois difficiles ! Une adaptation de la famille digne des plus grandes montagnes russes, la découverte d’un nouveau pays, d’une culture différente, de belles rencontres, sud-américaines entre autres, la coupe du monde de football, des voyages de rêve, le carnaval, Rio de Janeiro, des transformations, des révélations… bref une année riche en émotions.

Quant à ma vie de femme d'expatrié, je ne dirais pas que c'est une vie de "pure flâneries", bien au contraire... même si ça reste une vie de privilégiée... je ne réside pas dans une favela du Nordeste. J'en ai conscience ! Je dirais en fait que ce livre permet d'expliquer à tous ceux qui pensent que les femmes d'expatriés arrivent dans un pays pour "flaner" et boire des cafés... se trompent un peu.

On permet de faire fonctionner l'équilibre familial, d'intégrer nos enfants à un nouveau pays , une nouvelle culture , de permettre l'intégration de nos maris travailleurs dans leurs entreprises et faire qu'une expatriation fonctionne.

 

Sans nous, pas d'expatriation

Et ça passe par des moments difficiles d'apprentissage de la langue, de journées où on se sent perdues, d'efforts pour créer des liens pour que toute la famille s'intègre. Car être sans travail n'est pas un but dans nos vies des femmes expatriées. En général, on préfère être reconnues dans un travail valorisant plutôt que d'attendre nos maris le soir comme de sages conjointes. Et la plupart de mes amies une fois la période d'adaptation passée, ne pouvant pas travailler officiellement ici au Brésil (très difficile) montent des projets, comme moi actuellement : la preuve que boire des cafés et "flâner" ne suffit pas à notre bonheur ! 

Après avoir écrit douze mois sans relâche, tout d’abord en notes sur des carnets tirés de mon sac, puis sur un petit ordinateur, un fidèle compagnon qui m’a suivie partout, du Brésil en France, de France au Brésil. Après avoir raté des arrêts de train parce que je rédigeais mon épilogue. Après avoir harcelé ma moitié pendant tout ce temps de « Alors ! Alors, t’as lu ? Qu’est-ce que t’en penses ? » et répété à mon fils « Oui maman travaille ! Elle écrit un livre mon chéri », je présente aujourd’hui les premières pages de mon livre sur un blog pour voir l’intérêt que celui-ci peut susciter. Et a priori ça plait ! Plus de 3000 lecteurs sur le net et plus de 8000 vues de mes 9 premières pages ! Espérons que tout ceci soit un argument de poids pour les éditeurs à qui je vais soumettre bientôt le manuscrit ! Se Deus quizer comme diraient les Brésiliens !

 

En attendant, venez déjà découvrir mes aventures sur mon blog ! Ou encore sur ma page Facebook !

Tchau e beijo

 

Lili Plume

 

FemmExpat vous recommande les articles suivants :

Stéphanie, d'une recherche de boulot dure dure au Brésil à un super job au Mexique

Mythes et réalités du Brésil

Quelle femme expat êtes-vous ?

Mathilde : "my tailor is an expat", un blog d'expat bien taillé

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 23/10 – Café Retour d’Expat (virtuel)

    octobre 23 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  2. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !