Connexion en tant que membre

Actualités Amérique du sud La santé

ZIKA : vigilance pour les femmes enceintes


Le virus qui s’est propagé ces dernières semaines notamment en Amérique du sud et latine, n’est pas des plus sympathiques. Il est transmis par une piqûre de moustique, et contrairement à la dengue, il a des conséquences assez dramatiques pour les enfants à naître. Nous avons recueillies quelques informations afin de vous donner des petits conseils surtout pour éviter de se faire piquer.

 

La responsable : la femelle

Le moustique Aedes aegypti appelé aussi moustique tigre est le principal vecteur du virus zika qui se transmet à l’homme par la piqûre des femelles infectées.

La femelle ne pique qu’en période de ponte, afin de disposer des protéines nécessaires au développement de ses œufs. L’aedes aegypti se reproduit à l’intérieur des habitations. La bestiole étant bien à l’abri, cela accroit sa longévité. Elle peut donc piquer à n’importe quel moment de la journée. Les moustiques acquièrent principalement le virus en se nourrissant du sang d’une personne infectée et le transmettent ainsi de piqûre en piqûre !

De plus, une femelle pond environ 200 œufs toutes les 48 h et ceci pendant un mois. Faites le calcul des bébés moustiques à naître... D'où la propagation de l’épidémie !

 zika_carte

 

Comment se protéger de cette bestiole

Lutter contre le moustique tigre n’est pas chose aisée. Il n’y a pas aujourd’hui UNE solution radicale pour lutter contre le moustique tigre, mais c’est bien la combinaison de plusieurs actions qui est payante.

Le moustique tigre est plutôt casanier. Il reste à proximité des maisons, et n’a un rayon d’action que d’une centaine de mètres. On le retrouve également dans les zones d’ombre, les zones fraîches, humides et à l’abri du vent.

  • Évitez d’avoir de l’eau stagnante chez vous, sur vos balcons dans vos jardins. Arrosez vos plantes au pied et non sur les feuilles, ça va les attirer. Remplissez de sable les sous-pots et là vous pouvez mouiller le sable. Après les pluies veillez à sécher vos terrasses, etc.
  • Plantez ou mettez chez vous toutes ces plantes : citronnelle, thym citron, basilic à petites feuilles autour de la terrasse et aux abords des fenêtres – suivant le pays où vous habitez vous pourrez aussi avoir d’autres plantes, interrogez les anciens !
  • Ventilez, climatisez ! Les moustiques n’aiment ni le vent, ni le froid. Donc c’est une sécurité.
  • Utilisez des répulsifs pour le corps mais sans oublier aucune parcelle, mettez des moustiquaires également imprégnées de répulsifs.
  • Couvrez-vous, manches longues, pantalons longs, c’est la meilleure des précautions !

Le  Haut Conseil de santé publique recommande la pulvérisation de deltaméthrine à l’intérieur des logements des personnes atteintes de Zika et des logements voisins.

 

Les symptômes

Les symptômes sont similaires à ceux d’une grippe : légère fièvre, migraines, éruptions cutanées, douleurs musculaires et articulaires qui se manifestent dans les 3 à 112 jours qui suivent la piqûre. Cela peut se manifester aussi par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux ainsi que par un œdème des mains ou des pieds. A l’exception de quelques cas rapportés de syndrome de Guillain-Barré, le virus semble peu dangereux pour les adultes en bonne santé puisque 75 à 85 % des personnes contaminées ne présentent aucun symptôme du virus.

 

Les femmes enceintes

C’est dans cette population qu’il faut être extrêmement vigilant car les conséquences sont beaucoup plus graves chez les femmes enceintes et surtout pour le bébé à naître avec des cas de microcéphalies (malformation congénitale dont souffrent les enfants nés avec une tête et un cerveau anormalement petits). Cette infection du virus zika peut causer des dommages neurologiques sur les fœtus dont les mères ont été infectées.

 

Les traitements

ll n'existe pas de traitement antiviral ni de vaccin à ce jour contre le virus zika. Si vous avez une forte fièvre et que vous résidez dans un pays ou que vous reveniez d’un pays où le zika est susceptible d’être présent, il est fortement conseillé de consulter un médecin. Les personnes infectées, cas suspects ou confirmés, doivent être isolées sous une moustiquaire ou dans une pièce aux fenêtres fermées. 

 

Pourplus d’informations, FemmExpat vous recommande :

Site du ministère de la santé

Ministère des affaires étrangères – recommandations aux voyageurs

 

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !