Connexion en tant que membre

Bangalore Inde

Bangalore : images du quotidien


Inde_circulationQUELQUES IMAGES

- Les familles de 5 sur un scooter,
- les Ganeshas/Shiva ou autres divinités partout (affiches, gadgets, statuettes...),
- les bus bondés, portes béantes avec des dizaines de personnes agrippées aux portes,
- les superbes camions multicolores,
- les successions d’échoppes juxtaposées les unes aux autres,
- les énormes affiches publicitaires avec les présentations de films Bollywood,
- les hommes d’affaires en moto avec leurs sacoches en bandoulière posés sur l’arrière,
- les rickshaws (ou plus communément appelés ToucTouc) noir et jaune sur 3 roues avec déco intérieure basique ou carrément kitsch,
- toutes ces femmes assises en tailleur à même le trottoir, en train de confectionner des colliers de fleurs à l’infini,
- la beauté des femmes en sari flamboyants,
- les regards qu’ils portent sur vous,
- les multiples croyances et divinités qui guident chaque pas des Indiens,
- les mariages arrangés,
- les délicieuses mangues entre Avril et Juin, ou les jus de canne à sucre,
- leur façon unique de dire oui en dodelinant de la tête latéralement avec un énorme sourire et en disant « Yes Mam »,
- les gourous et sâdhus !
- ...

LA CIRCULATION

Le trafic, les routes chaotiques, la saleté, le bruit des rickshaws, des klaxons en permanence, l’absence de trottoirs, le non-respect des piétons...

Il y a du trafic : ok j’anticipe et j’occupe au mieux ce temps de voiture, soit en parlant avec le chauffeur car c’est lui qui est mon fidèle compagnon durant cette expatriation, soit en observant le spectacle permanent de la rue...
Les routes sont chaotiques : ok je prends des oreillers.
Il y a du bruit : ok je mets un casque pour écouter ma musique ou certaines émissions « podcastées » qui me rapprochent de la France et qui me permettent de me tenir informée.

LES BONNES RESOLUTIONS

Reste à chacun de voir le côté positif ou négatif, et d’en tirer le meilleur pour la tête, l’esprit et le cœur.
Le soleil sera mon meilleur atout tout au long de cette expatriation ! Ciel bleu et soleil tout au long de l’année ! Voilà qui est excellent pour le moral.
C’est en connaissance de cause que j’ai décidé de « bien » vivre ici à Bangalore. Après tout, je ne suis qu’une étrangère ici. Je dois certes changer mes habitudes mais surtout m’adapter à ce nouveau pays qui m’accueille.

LA BIBLE LOCALE

« Times of India », « The Hindu »,...
J’ai redécouvert le plaisir de lire le journal, livré chaque matin au pied de ma porte. Une très bonne façon d’apprendre les faits divers, les noms importants ici à Bangalore.
In & Out Bangalore : voici la bible de la ville qui vous expliquera tout sur Bangalore, écrit par l’Overseas Women Club OWC (santé, shopping, restos, voyages, animaux, ... )
Cette association réunit et regroupe toutes les nationalités. Elle est très dynamique et presque incontournable. Tous les Jeudis matins, elle organise un coffee morning au Leela Palace, le plus bel hôtel de la ville. Ils publient par ailleurs une revue mensuelle « The Rangoli »
Ensuite, il existe toutes sortes de magazines sur la ville.

LE CHAUFFEUR

Mon chauffeur s’appelle Srinivas. Il est hindou.
Il parle bien l’anglais (qu’il a appris tout seul !) en plus du Kannada, de l’Hindi, et d’autres langues locales.
Il est souriant dés le matin... et comme les Indiens sont souriants !!!
Il sonne à la porte à 7h35 pétantes en me disant « Good morning, Ma’m ! ».
Il va m’apprendre énormément de choses sur ce nouveau pays, puisque nous allons passer plusieurs heures ensemble chaque jour.
Il travaille 6 jours par semaine avec une longue amplitude horaire.
Il roule prudemment, est le roi des raccourcis, notamment en cas d’embouteillages, connaît Bangalore par cœur, est discret et poli.
Il doit se marier cette année, ses parents lui ont « arrangé » ce mariage et trouvé une jolie jeune fille.
Il est sociable, comme la plupart des chauffeurs, et aime discuter des heures avec eux, lorsque les « madames » déjeunent ou dinent ensemble.

LES MAIDS

J’ai eu la chance de trouver 2 maids lors de notre Look&See trip, il y a 2 ans.
C’est d’ailleurs le meilleur moyen de trouver son « personnel » pour pouvoir ainsi bien préparer son arrivée. Une famille suisse me les avait chaudement recommandées et je ne fus pas déçue.
Clara est cuisinière. Sérieuse, curieuse et appliquée, elle prépare tous les repas de la maison, 5 jours sur 7, 6 heures par jour. Recettes indiennes et/ou western.
C’est avec elle que je faisais mes courses au début. J’étais perdue et elle me montrait et m’expliquait ce que je devais acheter.
Sarasa est maid. Souriante, courageuse et bonne exécutante, elle nettoie la maison, époussète, aspire de fond en comble.
Elles arrivent toutes deux le matin à 11h et repartent vers 18 heures.
Elles viennent en bus (1 heure de transport le matin et 1 heure le soir).
Il existe aujourd’hui un organisme « DSR » via l’Overseas Women Club, association d’expat, qui répertorie le personnel recommandable des expatriés de Bangalore.

Virginie G
2009

Femmexpat vous conseille de lire :

Bangalore : A savoir avant de partir

Expat à Bangalore, Inde

Bangalore : les bonnes adresses

Bangalore : interculturel


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !