Connexion en tant que membre

Asie pacifique Les Amis Ma destination Singapour

Ma copine singapourienne


Ma copine singapourienne est comme moi. Elle habite près de Holland Village, à Singapour, c’est une île, une cité-état, tout au sud de la péninsule malaise, pas très loin du détroit de Malacca.

COPINE SINGAPOURIENNE

Ma copine est comme moi
Ma copine a un mari qu’elle aime et qui l’adore... Elle a aussi trois enfants, toujours en uniforme et bien coiffés (comme les miens, enfin ! ). Elle a un grand appartement, dans une grande résidence, avec piscine et court de tennis, sport auquel, elle ne joue pas, tout comme moi.

Ma foi me direz-vous, nous ne sommes pas si différentes...

Sauf que
Autour de son balcon, elle a fait installer des barres grillagées pour interdire l’accès aux fantômes et autres mauvais esprits sur les recommandations d’un maître de Feng Shui. Ma copine singapourienne s’habille en 34 ou 36... (comme moi, enfin !), elle porte toujours un accessoire Chanel ou Vuitton, elle porte rarement des shorts, elle ne porte jamais de jogging ou alors Ralph Lauren. Elle a des cheveux magnifiques, noir de jais, noir ébéne, noir corbeau, tous les noirs bleutés de la nature, ma copine singapourienne les a dans ses cheveux... qui bougent comme la pub L’Oréal à la télé. Elle adore se chausser de petites mules, genre Cendrillon, qui font clac-clac quand elle marche, petite pointure, petit talon aiguille, petits orteils manucurés, petits strass sur les talons, gros prix....
Chez ma copine singapourienne, tout est petit, la taille, le nez, les pieds, les seins... Des tous petits seins rikiki.... elle aimerait bien en avoir des beaux gros (comme moi...) alors elle porte des soutifs rembourés qui lui font la poitrine de Lara Croft... virtuelle !

Le dimanche midi ma copine singapourienne adore aller déjeuner dans son Club privé, avec les relations de son mari, qu’ils invitent à grands frais ! Un Brunch, très chic....
Alors là, débauche de diamants, aux oreilles, aux doigts, sur la montre, au cou, sur le téléphone portable. Elle doit montrer que son mari est riche, qu’il n’est pas un « Kiasu », le looser singapourien. Comme son mari, ma copine singapourienne rêve des cinq « C » : Condominium, Credit card, Club, Car, Cash.

Ma copine singapourienne va au temple régulièrement, dans sa BMW coupé, pour demander les faveurs de tel ou tel Dieu. A chaque problème, il existe le Dieu ad hoc... Réussite aux examens, aux jeux, ma copine singapourienne est très joueuse (le mahjong, la Bourse). Au temple, elle brûle de la monnaie votive pour ses ancètres afin qu’ils puissent s’acheter tout ce dont ils ont besoin, là où ils sont... Quand elle s’adresse aux Dieux, ma copine singapourienne fait « Paï Paï » avec une pleine brassée de bâtons d’encens, qu’elle allume et porte au dessus de sa tête et au niveau de sa poitrine....
Ma copine singapourienne est superstitieuse...

...Et gourmande. Le Brunch c’est pour le business, avec les copines, c’est le hawker... Grandes allées couvertes, ouvertes où l’on trouve tout ce que la cuisine singapourienne compte de spécialités... chinoises, malaises, indiennes. Ma copine singapourienne est d’orgine chinoise comme 85% des singapouriens. Elle a toujours des bons plans pour manger le meilleur « chicken rice », sorte de poule au riz locale... Quand elle travaille, elle s’achète un lunch box qu’elle grignote sur le coin de son bureau en buvant du thé au lait servi avec une paille dans un petit plastique transparent, le genre de plastique pour les poissons rouges... Ma copine singapourienne mange beaucoup de légumes et de fruits... quelquefois, du Durian.... « The king of the fruit » à l’odeur si délicate, ça pue et ça goûte ce que ça sent, (j’ai essayé). Elle boit aussi beaucoup de grandes tasses d’eau chaude qu’elle tire d’un grand thermos électrique.

Ma copine singapourienne ne pourrait pas vivre sans son HP (Hand Phone). Elle parle anglais, elle parle fort... Et termine toutes ses phrases par « Lah ! ». Elle ne dit jamais « yes » ou « no », elle dit « Can Lah ! » ou « Cannot Lah ! ». Sur son pare-brise, ma copine singapourienne a plein de stickers, de son Club, de son Condo, de son Parking privé...
Au plus elle a de stickers, au plus elle est contente !

Ses idées sur la France
Ma copine singapourienne ne comprend pas pourquoi je ne fais pas mon ménage en Chanel ou en Vuitton, vu que je suis française, elle ne comprend pas que je puisse manger des escargots mais adore les pattes de poulet. Pour ma copine singapourienne, la France c’est dépenser beaucoup de singapore dollars....Ma copine singapourienne adore le shopping... Elle ne critique pas le gouvernement et voue une vraie dévotion à Lee Kwan Yeu qui a fait de son pays, l’un des plus riches d’Asie....

Certes, il y a beaucoup d’interdictions, no smoking, no littering, no spitting, no chewing gum , no feeding birds, no trepassing... Mais elle s’en fout car il n’est pas interdit de gagner de l’argent beaucoup d’argent pour s’acheter des sacs Vuitton, des escarpins Chanel, des carrés Hermés... Je ne la contrarie jamais, elle est mignonne ma copine singapourienne.... Elle fait marcher l’économie de Mon pays...
En plus son prénom chinois c’est Lan Shei, orchidée radieuse, comment vous voulez vous que je me fâche avec une fleur !

Par Bérangère.

Femmexpat vous conseille de lire :

Ma maternité à Singapour

SINGAPOUR : à savoir avant le départ

SINGAPOUR, LA SUISSE DE L'ASIE

SINGAPOUR : les bonnes adresses et les sorties

LE RÉGIME MATRIMONIAL À SINGAPOUR


Commentaire

Poster un commentaire

  • Bonjour Bérangère,

    J’ai bcp aimé ton article sur « Orchidée radieuse », plein d’humour et de finesse. Je m’appelle Rozenn; je suis également mère de 3 enfants (3 filles), dont l’aînée – 21 ans – fait un stage de 5 mois dans une entreprise singapourienne. J’ai repris des études et je fais un master en technologie de l’enseignement et de la formation. Dans ce cadre,je dois rédiger une monographie sur une monographie sur territoire en étudiant un aspect de ce territoire qui soit lié au numérique. Comme Singapour est une vile dont les habitants sont hyperconnectés et que le gouvernement veut en faire la première smart city au monde (et que ma fille s’y trouve), je fais ma monographie sur cette cité en m’intéressant au thème de la mobilité qui semble être une priorité pour le gouvernement.
    Est-ce qu’il te serait possible de me consacrer le temps d’un entretien , sur Skype par exemple, ou alors je peux t’envoyer un questionnaire.
    Je te remercie par avance de l’intérêt que tu pourras porter à ma demande.
    Bien cordialement.
    Rozenn de Villartay.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !