Connexion en tant que membre

Londres Recherche d’emploi

Londres : trouver un job, un parcours pas si simple


Je suis arrivée à Londres il y a deux ans, pleine d’enthousiasme pour trouver un nouveau job ! La réalité a été plus dure que prévue : longues périodes de recherche d’emploi, stage non rémunérés, petits boulots... Pas facile de trouver le job de ses rêves dans la capitale britannique !

Je ne m’attendais pas à avoir autant de difficultés.Je pensais qu’en Grande Bretagne, le marché du travail était plus flexible, qu’il était plus facile de licencier, mais que du coup il était aussi plus facile d’embaucher. Je réalise que ce n’est pas vraiment le cas, et après quelques mois de recherches infructueuses, je me résigne à accepter un stage non-rémunéré. Et quand je dis non-rémunéré, c’est littéralement £0. Le transport était quand même pris en charge, mais pas la totalité de la carte de métro, ce serait trop beau, surtout quand on connaît le prix de l’abonnement au « tube » londonien ! Non, seulement les trajets domicile - travail, à condition de fournir le reçu bien sûr !

Bref, après 8 mois de dur labeur, je me rends compte que mes efforts ne vont pas me permettre de décrocher un « vrai » contrat dans cette boîte. Retour au « job hunting »... et aux « sub-contracts », l’équivalent d’un statut d’intérimaire. Je me décide aussi à frapper à la porte de mon Job Centre, sorte de Pôle Emploi local. C’est un échec cuisant : quand j’explique à l’agent ce que je recherche, il ne comprend rien, et le seul conseil que je reçois est de déposer mon CV sur des sites comme Monster. Merci, mais c’est bien évidemment la première chose que j’ai faite en arrivant !

Le domaine dans lequel je cherche du travail est complètement bouché donc je commence à m’orienter vers d’autres industries. Tout le monde me dit que Londres est le lieu idéal pour une reconversion professionnelle. Contrairement à la France, en Grande Bretagne, on ne s’attache pas seulement aux diplômes. On regarde aussi - voire surtout - les capacités (c’est la ‘can-do’ attitude qui prime !). Enfin, ça c’est sur le papier parce qu’en temps de crise économique, c’est beaucoup plus compliqué !

Je passe encore plusieurs mois galères mais je finis par décrocher - grâce à une amie - un contrat de quatre mois dans un domaine complètement différent. J’espère que c’est le début d’une nouvelle aventure !

Les périodes de recherche d’emploi sont toujours difficiles pour le moral : avec les réponses négatives qui s’accumulent, c’est de plus en plus éprouvant et on perd facilement confiance en soi. Mais cette période m’a également apporté des choses positives. J’ai rencontré des gens très intéressants et je suis maintenant une experte rédaction de CV et lettres de motivation ! Je garde aussi en mémoire quelques bonnes anecdotes, comme lorsqu’à un entretien, on m’a demandé : « Est-ce que ça vous intéresserait de faire des filatures ? » !!

Mon conseil pour tous ceux qui recherchent un job à Londres : miser à fond la carte du réseau ! Peaufiner votre profile LinkedIn et ne pas hésiter à contacter des personnes directement dans les boîtes qui vous intéressent. Les Anglais répondent généralement de manière positive et vous proposent souvent un « small chat » autour d’un café. Ce n’est pas un entretien et ça ne veut pas dire qu’il y a un poste vacant, mais c’est toujours utile de rencontrer des gens pour mieux connaître l’entreprise et pour obtenir davantage de contacts. Good Luck !

 

 


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne