Connexion en tant que membre

Europe Pologne

Vivre à Varsovie en expatriation


Pologne_VarsovieWitamy w Warszawie !* (Soyez les bienvenus à Varsovie !)

Vous partez vivre à Varsovie ? Alors, vous avez probablement reçu quelques messages proches de condoléances : la ville est moche, c’est gris, fait froid ! Et puis le polonais, c’est impossible à apprendre ! Mais, enfin, Cracovie au moins, c’est beau ! J’en passe, et sans doute des plus vertes... Rétrospectivement, il y a un peu de vrai et beaucoup de faux dans tout ça...

LE DECOR

Le cliché : une ville presque rasée en 1945, un urbanisme pensé et réalisé par les staliniens pour permettre aux tanks de contrôler la situation...ça fait froid dans le dos !
A l’usage : un centre historique reconstruit en vingt ans, non pas à l’identique de 1939, mais sur le modèle de tableaux du XVIIIème : pari réussi, c’est plaisant, sans faire décor de cinéma pour autant.

Les berges sauvages de la Vistule rappellent les bords de Loire avec leurs bancs de sables, îlots et bosquets. Des parcs, plus ou moins léchés, partout dans la ville avec des superficies immenses et aussi des jardins ouvriers entre lesquels on peut baguenauder...
Le Palais de la Culture, gratte-ciel mal-aimé de beaucoup, ne déparerait pas dans New York. Les -très actifs- architectes contemporains déploient des trésors de créativité et rompent avec la grisaille.

Varsovie est une ville composée de villages agglomérés : on y trouve des centres de vie en beaucoup d’endroits éparpillés, ce qui donne l’impression qu’il n’y a pas de vrai centre-ville regroupant tout (commerces, administrations, distractions). Autant de bonnes raisons de voir les différents quartiers...de cette ville qui fait à peu près 30 km sur 30. Un des moyens de le faire est de se balader en transports en commun (trams et bus à foison)... la ligne de métro qui rallie le sud au nord de la ville permettant d’accélérer les déplacements. En voiture, pas de souci, on se gare presque partout et les encombrements sont raisonnables.

LA LANGUE

Le polonais n’est pas d’assimilation immédiate comme l’est l’espagnol pour un francophone, soit. Mais les polonais sont touchés qu’on essaie d’apprendre leur langue, donc ils font le plus souvent de gros gros efforts pour essayer de comprendre le charabia qu’on essaie de leur articuler (sauf s’ils perçoivent que le fond du message ne les arrange pas, mais c’est autre chose...). Ce qui laisse le temps d’apprendre...

Une recommandation : surtout ne négligez pas la prononciation au départ... c’est fondamental pour parler un polonais intelligible, même si nos oreilles françaises ne perçoivent pas toutes les subtilités des sonorités du polonais au début (ça vient au fur et à mesure).

Si vraiment, non, vous ne voulez pas apprendre, bien souvent, on peut utiliser l’anglais pour communiquer, mais fréquemment dans une version globish très simplifiée. L’allemand est aussi pratiqué, mais un peu moins répandu. Et sinon, le mime fonctionne très bien...pour toutes les situations non conflictuelles.

LA VIE, LE QUOTIDIEN
Pour les courses, pas de problème, on trouve de tout, pas forcément de manière intuitive, mais on trouve ! La distribution française et allemande côtoie ses homologues polonais et américains. Retenez peut-être Leroy-Merlin se dit Liroille Merline et Carrefour, Tsaréfour. De très nombreux centre commerciaux dans le style des malls américains (avec cinémas, aires de jeux pour enfants...) sont disséminés dans la ville et ouverts sept jours sur sept. Dans les rues commerçantes de chaque quartier, on trouve des tonnes de petits commerces qui proposent de tout et des petits marchés de primeurs aussi.

LES POLONAIS
Les Polonais, ben, c’est des gens comme les autres ! Généralement, ils sont plutôt serviables, mais le sourire n’est pas nécessairement de mise.

Déroutant de constater que quelqu’un se décarcasse pour vous aider, mais sans un sourire à votre endroit ! La tradition d’hospitalité n’est pas reléguée au rang de légende non plus.

Les rythmes de vie sont très variables d’une famille à l’autre, bien que globalement les activités commencent plus tôt dans la journée. Certains vivent sur "l’ancien rythme" : travail de 7h à 15h et déjeuner après (ce qui sous-tend un solide, mais sur le pouce, "deuxième petit-déjeuner" vers 11h), d’autres sur un rythme plus usuel pour nous avec déjeuner vers 13h (et plutôt 3 repas que 5 par jour). Bref, pour toutes les invitations à un repas, il est impératif de s’accorder précisément sur l’heure !

LES ENFANTS
Avant deux ans, à ma connaissance, si vous avez besoin de faire garder votre bébé, la solution c’est plutôt nourrice à domicile. A partir de deux ans, les crèches et toutes-petites sections (TPS) de maternelles privées sont nombreuses, plus ou moins polyglottes (jusqu’à trois langues) et disponibles dans tous les quartiers. L’Ecole (française) Goscinny propose elle aussi une TPS.

A partir de trois ans, le choix se fait entre au moins cinq maternelles francophones (dont 3 bilingues polonais français, qui font aussi CP) et aussi des possibilités de scolarisation en anglais, allemand, italien... Pour les primaires, collèges et lycées, on retrouve la même variété d’offre.

LA SECURITE
Le plus gros risque du séjour prolongé à Varsovie me semble être une dépendance accrue à la framboise et à la fraise... (Pas chères et excellentes en saison)

Plus sérieusement, il faut être très attentif au volant et en traversant, une frange de la population roulant vraiment sans égard pour les autres usagers de la route. A part ça, côté sécurité, Varsovie est une ville tranquille où l’on vit paisiblement.

LES SORTIES
La culture classique est bien représentée avec un opéra, un orchestre philharmonique, du piano, des concerts en plein air, des théâtres (avec représentations francophones aussi), théâtres de marionnettes, du cinéma (plusieurs salles on une programmation francophone régulière).

Pour autant, les scènes varsoviennes du jazz, du reggae, du rock, des musiques électroniques, folkloriques et fusion ne sont pas en reste. A la belle saison, de nombreux festivals et événements en plein air jalonnent la vie de la ville. Toute l’année, les musées et galeries proposent des expositions variées, dans tous les registres.

Les restaurants sont nombreux, pour tous les appétits à tous les prix (mais plutôt moins chers qu’en France à qualité comparable), les parts étant le plus souvent pantagruéliques.

Bars du soir et discothèques à foison, là aussi, chacun trouvera le lieu qui lui convient : chic, cosy, branché, exotique, alternatif...

Pas de déception pour les sportifs non plus, les équipements sont nombreux, y compris une piste de ski et de luge en toute saison !

Enfin, Varsovie est une capitale à la campagne : dans et en sortie de ville, des forêts, de la nature un peu partout. Comme les écureuils ou les mésanges sur les rebords de fenêtres...

Laure

* Witamy w Warszawie ! se prononce Vitamé ve Varchavié ! Vous voyez bien que c’est pas si dur que ça à dire !

En savoir plus sur la Pologne : 

POLOGNE : à connaître avant de partir
expat à wroclaw, en Pologne
Le régime matrimonial en Pologne

Liens externes  : 
Varsovie Accueil
Lycée Français de Varsovie
Site officiel de la ville de Varsovie

© ExpatCommunication 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !