Connexion en tant que membre

Actualités Les témoignages des expats confinés Ma destination Ma vie en expatriation Rendez-vous des expats confinés

A Singapour- la crise du coronavirus se gère dans le calme


A Singapour- la crise du coronavirus se gère dans le calme-UNE femmexpat 559x520Depuis le début de la crise du coronavirus, je reçois régulièrement des messages d’amis inquiets pour nous et notre santé. Je fournis toujours la même réponse : ici, tout va bien, ou presque !  Non, Singapour n’est pas un pays en quarantaine ! Ici, la crise est gérée dans le calme.

 

Alors, évidemment le coronavirus est sur toutes les langues et les nouveaux cas de malades font la Une des journaux

Néanmoins, nous nous sentons en sécurité et la situation est loin d’être dramatique. Nous relativisons aussi ! 108 cas à ce jour, aucun décès, en 8 semaines, le tout pour une population de 5,5 millions d’habitants, cela reste peu inquiétant.

 

On a plus de chances d'attraper la dengue que le coronavirus

Avec la prolifération des moustiques ces deux dernières années, nous avons bien plus de risques d’attraper la dengue, une maladie, rappelons-le, qui peut être extrêmement grave. D’ailleurs, le nombre de cas a explosé ces derniers mois.

 

Questions précautions, nous avons adopté les recommandations émises par le gouvernement singapourien :

  • éviter les voyages dans les pays à risques ;

  • se laver les mains régulièrement ;

  • prendre sa température ;

  • en cas de symptômes respiratoires, porter un masque et téléphoner à son médecin pour connaître la procédure à suivre.

 

 

On s'est sentis pointés du doigt

Nous comprenons parfaitement que les autres pays se protègent en mettant en place des mesures de restriction vis-à-vis des voyageurs en provenance de Singapour. Il est vrai, cependant, que nous nous sentions, au moins au début, un peu montrés du doigt, alors que finalement, bien d’autres pays, moins souvent cités par les médias, présentent bien plus de cas et ont une gestion disons plus chaotique de la situation.

 

Et puis, pourquoi ne pas appliquer les mêmes restrictions à d’autres pays ?

Le Japon, par exemple, qui semble tout aussi concerné... Enfin, petite précision : si Singapour affiche de nombreux cas, c’est aussi parce que le pays a mis en place une détection efficace et a les moyens de le faire. Il est fort à parier que d’autres pays présentent de nombreux cas non détectés.

 

Une crise parfaitement gérée par Singapour

Singapour a parfaitement tiré les leçons de la crise du SRas en 2003 et gère la situation d’une main de maître.

Des mesures drastiques ont été prises dès le début de la crise (confinement des personnes revenant de zones à risque, prise de température dans les lieux publics, mesures d’hygiène renforcées). Les élèves revenant de pays à risque sont exclus des écoles pendant 14 jours, idem pour les salariés qui doivent rester chez eux dans le cadre des Stay-Home Notice.

D’ailleurs, le gouvernement est très strict sur l’application de ces mesures et de nombreux contrôles ont eu lieu régulièrement. Ceux qui ont enfreint les règles se sont vu très fortement sanctionnés, avec à la clé la perte de leur visa de travail ou de leur résidence permanente.

 

Mais tout cela a lieu dans le calme, grâce notamment à une communication exceptionnelle mise en place par le gouvernement

Après des rumeurs sur les réseaux sociaux, les gens se sont précipités dans les supermarchés pour faire le plein de denrées, de masques, etc. Immédiatement, le Premier ministre, Lee Hsien Loong, est intervenu dans une vidéo pour calmer les esprits.

 

Un quotidien peu impacté

Dans notre quotidien, rien n’a changé ou presque.

  • Seuls les spectacles et autres manifestations publiques ont été annulés ou reportés;
    Certaines activités qui avaient lieu dans des écoles internationales, par exemple, sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Pour le reste, les musées, les commerces et les restaurants sont ouverts.
  • Nous allons au travail, nos enfants à l’école.

 

Nos enfants s'habituent

Les premiers temps, ils parlaient beaucoup du coronavirus, notamment avec leur professeur. Le Ministère de l’éducation envisageait même de fermer les écoles, comme cela est le cas à Hong Kong. Mais pour le moment, cette décision n’a pas été prise. Aujourd’hui, nos enfants sont habitués aux mesures d’hygiènes et aux restrictions mises en place. Cela ne perturbe finalement que très peu leur quotidien.

 

Partir ? Il n’en a jamais été question !

Nous sommes convaincus que Singapour est un pays sûr et plier bagages pour rentrer en France n’aurait aucun sens.

Evidemment, pour nos futures vacances en France et en Asie, nous attendons de voir l’évolution de la situation. Inversement, des amis français, qui reviennent d’un voyage de Nouvelle-Zélande, doivent faire un stop pour quelques jours à Singapour avant de rejoindre Paris.  Bien évidemment, ils étaient inquiets et se demandaient s’ils devaient annuler leur séjour dans la Cité du Lion. Cela doit être réfléchi et il est important de suivre les recommandations. Mais, selon nous, en prenant toutes les précautions d'usage, ils n’ont pas plus de risque ici qu’en Europe de tomber malades.

Par contre, ils ne faut pas négliger le fait qu'ils devront observer une période de quarantaine à leur retour en France. C'est à prendre en considération. 

 

Pour rester informé :

Conseils pour les voyageurs souhaitant se rendre à Singapour 

Les mesures douanières prises par Singapour dans le cadre de la crise du Covid-19

 

Une économie éprouvée mais soutenue

Reste à savoir comment l’économie va supporter ce choc. Les touristes ont déserté les lieux et que l’activité a beaucoup ralenti. C’est à l’heure actuelle, notre préoccupation principale et surtout la conséquence la plus visible du virus ici à Singapour.

En tout cas, le gouvernement singapourien semble avoir pris la mesure de la crise qui s’annonce et a déjà pris des mesures de soutien à l’économie. Des décisions fortes symboliquement ont également été prises afin de renforcer la cohésion du pays face à la crise.

 

Les hauts responsables politiques ont ainsi renoncé à leur salaire pour le mois de mars et des bonus exceptionnels pour les soignants et les personnes travaillant dans les services de santé ont été instaurés.

La situation risque de devenir plus délicate pour les étrangers, le gouvernement ayant déjà annoncé des réductions de visa pour l’année à venir. Étant résidents permanents, nous ne serons heureusement pas impactés mais évidemment ce ralentissement nous inquiète.

Comme le reste de la planète, nous espérons que ce Covid-19 sera très vite un lointain et mauvais souvenir. En attendant, nous essayons de rester sereins et confiants.

 

Agnès depuis Singapour

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous recommande aussi :

Delphine à Shanghai : "Covid-19 ou le virus masqué"

Ma vie en Italie avec le coronavirus : "nous sommes devenus les pestiférés"

Covid-19 : "On se sent isolés" - témoignage de la présidente de Shanghai Accueil - réseau FIAFE

Témoignage de Clotilde, rentrée en France : "on a vécu le confinement en Chine"

Coronavirus - quand tu tiens le monde en apnée

Votre sécurité à l'étranger : mode d'emploi

Les expats sont solidaires


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 23/10 – Café Retour d’Expat (virtuel)

    octobre 23 @ 14 h 00 min - 15 h 30 min UTC+1
  2. 02/11 – Café Retour d’Expat (en présentiel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !