Connexion en tant que membre

Afrique Afrique du Sud Ma destination

A Jobourg la tête en bas au pays des impalas


Johannesbourg1...2...3...4  semaines que nous vivons la tête en bas comme disent les enfants...

Après la prise de contact, les surprises, l'observation, voici nos impressions toutes neuves avant que la phase de routine ne vienne nous désensibiliser et balayer toutes ces surprises.

Ce qui frappe en arrivant,  

Ce sont toutes ces voitures, le parent pauvre étant le trottoir, nous nous résignons à laisser en Europe nos habitudes de piétons et à faire de notre véhicule notre lieu de vie (mouchoirs, écran solaire et eau indispensables). Cette hégémonie du moteur fait donc que tout est accessible en voiture (exemple les sonnettes et interphones des maisons du côté gauche).
Car ici, on roule à gauche, grâce à nos voisins d'Outre-Manche, on reconnait vite les Européens ne vivant pas en Grande-Bretagne quand ils arrivent , car ce sont les seuls qui mettent en route leurs essuie- glace pour tourner!

Les magasins sont tous regroupés dans des malls, de fait il y en a partout!

La surprise , c' est aussi ce gouffre

entre le mode de vie très superficiel où l' on passe d' un mall a l'autre en voiture (aïe, aïe, notre empreinte écologique va prendre en 1 an ce que nous avions dépensé en 10 ans ), et toute cette nature, même au cœur de la ville (Jobourg est une ville très verte) que les sud africains recherchent en permanence (prépondérance du sport et loisirs outdoors, départs en WE, loisirs avec animaux etc..)

La nature est très présente donc et on ne se sent pas trop en ville,

Elle se rappelle à vous des cinq heures du matin quand les oiseaux célèbrent bruyamment le lever du soleil. La faune dans la maison peut être charmante (petits lézards mignons) et inopportune (fourmis araignées et cafards de taille plus que respectable) comme je dis aux enfants : on est en Afrique ici!

L’étonnement c’est aussi ce règne de la peur

visible aux barrières électriques, aux murs. On voit beaucoup de résidences fermées composées de plusieurs maisons (cluster), des barreaux aux fenêtres, sans parler des alarmes...
Cela crée un climat curieux, les lions ne sont-ils pas censés rester dans le bush ? Aah ce n’est pas pour les lions ? C'est pour empêcher les gens qui décident de venir chercher chez vous ce qui leur manque chez eux ? Aaaahhh d’accord... (Gloups..)

Là-dessus, quand on va au France Telecom local parce la ligne parait HS on vous annonce que c'est parce qu’elle était piratée!! Oups, il ne fait pas bon être riche par ici (car oui, ici nous sommes les « très riches »)…

C'est ainsi , nous devrons nous y faire,
Changer le plus poliment possible de conversation quand des histoires "à vous faire dresser les cheveux sur la tête " circulent.
Après tout, comme le dit ma voisine Sudaf,  ils exagèrent aussi ces mendiants (qui officient aux feux rouges bien sûu).
Là-dessus elle m’explique qu'ils vont même jusqu’à louer des bébés à la journée pour augmenter leur cote de pitié et donc leur recette…on ne va pas se laisser faire non plus allez!!
Très franchement arnaque ou pas je ne pense pas que ce soit une vocation et un choix. Mais je ne vais pas le dire à ma voisine, adorable au demeurant!

C'est vrai les gens sont différents
Regardez les communiquer tous en anglais, rarement leur langue maternelle. Ils parlent souvent plusieurs langues. Les profils restent très variés. Du blanc au noir, du riche au pauvre (pas forcément dans cet ordre), leur histoire les a façonnés ainsi. Nous en avons une certaine image dualiste en Europe, ce ne sont que des clichés. C’est pourquoi on peut être choqué en voyant une femme blanche mendier à un "robot" (feu de circulation).
La pauvreté existe ici mais nous en avons une vision très partielle dans nos beaux quartiers, celles des mendiants aux feux. Le gouffre culturel est énorme. Comme en témoigne cette jeune Zimbabwéenne qui me dit : "Oh you have "just" three children! " A ma question: “how many brothers and sisters do you have?” Elle me répond avec un grand sourire perché sur un haussement d'épaules : « how could I know ? » (Comment je peux savoir?) .... Un autre monde, une autre culture.

Concernant le climat de Jobourg
On a aussi notre dose d’idées  reçues sur l'Afrique. C’est presque toujours vrai en effet, qu'à Jobourg il fait beau et chaud. Presque, car l'hiver est certes beau mais frais (l'équivalent d’une demi-saison en France) et pour l'été il fait chaud mais souvent humide !
Globalement, l'altitude crée un climat plutôt très sec et de fait plus tempéré que dans les vallées.
La durée du jour est plus courte qu’en Europe. Les Sudafs vivent plus ou moins avec le soleil.
A vrai dire on a vite pris le pli de se coucher comme les poules et de se lever avec le soleil et les oiseaux.

Pour la nourriture c'est plutôt facile,
Très américanisé version "super veggies " quand même (beaucoup de légumes). Et ces produits frais sont souvent préparés, à savoir coupés et épluchés .
J ai compris maintenant pourquoi je ne trouvais pas d'économe dans les magasins.
Le palmarès revient aux oignons épluchés et au riz cuit sous plastique (juste à réchauffer!)
On passe bien sûr sur les différences de conditionnements, causes de surprises : les fruits congelés dans les bacs à glaces, la confiture en conserve, les 100% jus d’orange contenant du jus de pomme, et j’en passe!...

Aux caisses des magasins, à part payer, rien à faire, une personne (voire deux!) met vos courses en sac (gare à vous si vous voulez vous y atteler!!). Le sens du service client et le sourire sont très appréciables (qui font avaler les "ratés" fréquents de fonctionnement.) Il paraît que ca aussi c'est l'Afrique.

C'est donc un monde insolite pour nous Européens


En apparence proche de nous mais très différent pourtant.
Deux univers se côtoient en permanence, ne se rencontrant que selon certaines normes.
Nous sommes bien en Afrique, le berceau de l'humanité, qui, à l échelle de l histoire de notre planète est très proche de cette modernité revendiquée.
On comprend  mieux maintenant l'attachement et le choix de certains de rester vivre ici.
Car le pays et ses habitants sont attachants à de multiples égards. Chouette, Nous avons encore beaucoup à découvrir !

Corinne, Jobourg

Femmexpat vous conseille de lire :

La nouvelle... à Johannesbourg

La vie à Johannesbourg


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !