Connexion en tant que membre

Cameroun Voyages

Défi : l’ascension du Mont Cameroun !


Ascension_Mont_Cameroun_01-NSLe Lycée français Dominique Savio de Douala permet chaque année aux lycéens de pouvoir effectuer l’ascension du Mont Cameroun. Le Mont Cameroun, aussi appelé « Char des dieux » est un volcan situé au Sud-Ouest du Cameroun. Il est considéré comme le 10ème sommet africain. C’est le volcan le plus actif de l’Afrique subsaharienne.

 

Tout commence par une sélection, qui dure deux mois et où il faut montrer sa détermination et sa capacité physique en allant à l’entrainement toutes les semaines afin d’améliorer son endurance. Une fois sélectionné, il faut acheter le nécessaire. A savoir un grand sac à dos devant contenir des gants, un bonnet, du pain, un sac de couchage, des chaussures de marche, une veste d’hiver, des barres de céréales, six bouteilles d’eau d’1,5L, crème solaire et tout le nécessaire pour la toilette sans dépasser 15kgs. Ce sac sera porté pendant toute l’ascension par des jeunes, appelés « porteurs ».

L’ascension du Mont Cameroun a duré trois jours pour nous, soit un jour et demi jusqu’au sommet et un jour et demi pour le retour.

 

Tous les élèves et les professeurs partant pour l’ascension se rejoignent au point de rencontre à 5h30, pour un départ en bus à 6h. Nous nous rendons à Buéa, une ville à environ une heure de Douala qui se trouve au pied du volcan. On nous présente au porteur qui se chargera de notre sac pendant l’ascension. Et c’est parti, l’aventure commence !

 

La montée commence dans la forêt tropicale, un endroit très humide où on peut voir diverses espèces végétales. Il nous faut à peu près deux heures pour atteindre le premier refuge qui se situe à 1830m où nous faisons une pause pour manger, se reposer et attendre le reste du groupe. Une fois reposés, on reprend la route et on change complètement de paysage, on se retrouve face à une pente supérieur à 50%.Ascension_Mont_Cameroun_02-NS

 

Après environ 4-5heures de marche, on atteint le deuxième refuge qui se situe à 2780m d’altitude. Un endroit avec un sol plus ou moins plat pour planter sa tente avec une installation en tôle pour s’abriter en cas de pluie. On y passera notre première nuit.

 

Réveil très matinal du deuxième jour, avec une vue magnifique au-dessus des nuages. On range toutes nos affaires et nous sommes en route avec une grande motivation, car nous savons que nous atteindrons le sommet dans la journée. On marche
pendant quelques temps puis le paysage de prairie qui nous accompagnait depuis le matin laisse place petit à petit à un
paysage lunaire. A peu près trois heures après, on arrive dans le troisième refuge situé à 3950m et l’excitation prend le
dessus sur la fatigue. La plupart d’entre nous ne veut même plus s’arrêter car nous savons que le sommet n’est qu’à
environ une heure de marche. La dernière partie est plus compliquée, car le sommet est entouré de plusieurs collines…

 

On arrive au sommet qui culmine à 4096m et à ce moment-là, on oublie les courbatures aux mollets et les points de cotés. Cette année-là, nous avons eu beaucoup de chance car il n’a pas plu, et arrivés au sommet, nous avions une vue dégagée qui nous a permis d’admirer les paysages lunaires que nous avions traversés précédemment.

Ascension_Mont_Cameroun_03

En temps normal, pour redescendre, on aurait dû faire demi-tour mais nous avons fait le retour par l’autre versant, qui s’appelle Man Spring, en direction des célèbres plages de sable noir de Limbé. Cela nous a permis de voir d’autres paysages. La descente était tout aussi compliquée que la montée car nous étions sur des roches volcaniques instables donc il était facile de tomber si on
ne faisait pas attention. Les plaines de roches volcaniques ont fait place à des cratères que nous devions contourner, ça a été une étape plutôt stressante.

 

Ascension_Mont_Cameroun_04-NSAprès avoir dépassé les cratères, nous nous sommes retrouvés sur une plaine où nous avons marché encore quelques heures pour arriver à l’entrée de la forêt tropicale. Nous avons établi notre camp pour notre deuxième nuit. Réveillés au petit matin, nous avons marché plusieurs heures dans la forêt pour arriver dans un petit village où nous avons attendu le bus pour rentrer.

 

Tous les ans, l’ascension du Char des dieux est faite sous forme d’une course appelée « Course de l’espoir ». Le record féminin de cette ascension est détenu par Catherine Ngwang qui l’a fait en 5h 20mn et le record masculin est détenu par Timothy Leku Lekunze qui l’a effectué en 3h 46mn.

 

L’ascension du Mont Cameroun est une expérience que je conseille à toute personne motivée moralement et physiquement. Les paysages qui nous accompagnent pendant cette ascension sont uniques et valent la peine d’être contemplés !

 

Par Léa Andrieu

 

--

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Vivre à Douala au Cameroun


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !