Connexion en tant que membre

Canada Ma destination Montréal

Montréal, un an après


Montréal, un an aprèsIl y a un an je vous racontais notre départ et notre installation à Montréal. C’était il y a déjà un an. Aujourd’hui c'était la première tempête de l’hiver. Montréal, un an après... Et je vais vous raconter comment nous avons vécu notre première année.

La première étape a été de mettre les enfants en garderie.

L’adaptation a été difficile car nouvelles personnes et nouvelle langue/accent. Mais maintenant ils sont heureux comme tout ! 

 

J’ai pu profiter de découvrir Montréal avant de commencer à travailler.

J’ai fini par trouver du travail dans des écoles (même si je ne peux toujours pas enseigner). Je fait de l’aide aux devoirs, ainsi que de la surveillance, dans un établissement québécois et un français. Cela me permet de comparer les deux façons d’enseigner, échanger avec des enseignants québécois, mais également de rencontrer plein de nouveaux expatriés européens. 

Pour mon mari, son travail lui plait beaucoup. Il a plus de responsabilités et je sais qu’il est très apprécié de ses collègues.

 

Un beau mélange de plusieurs nationalités

Nous vivons à Montréal mais Montréal n’est pas représentatif de tout le Québec, comme pour Paris en France ou New York au États-Unis. Montréal est un beau mélange de plusieurs nationalités. Nous avons beau entendre que sur le Plateau il n’y a que des Français (le Plateau étant un arrondissement de Montréal très prisé autrefois des Français, on le surnomme La Petite France), je peux vous dire que j’entends parler aussi bien français que québécois, anglais et même espagnol ! 

 

Mon mari travaille en dehors de Montréal.

Et il ressent vraiment la différence. En effet, il travaille avec des Québécois, et non des "Montréalais". L’ambiance à son travail n’a rien à voir avec le système que l’on connaît. Il n’y a pas de hiérarchie, et tout le monde s’entraide. Mais il subit parfois une forme de « méfiance » du fait d’être français. Il faut savoir passer outre et abattre les clichés pour qu’un bon relationnel s’installe.

 

Oui, ici on parle de « maudit Français ».

Il s’agit du Français qui pense venir au Québec et s’installer en France. Les Québécois le définisse comme râleur, qui met toujours la France sur un pied d’estale en comparant le Québec à la France. 

Car si il y a bien un chose qui est nette maintenant, c’est que le Québec n’est pas la France. Il ne faut pas penser partir s’installer dans la « petite France » en venant ici. Le Québec a sa propre culture bien différente de la notre. Et attention, le Québécois parle québécois ! Bien des mots sont différents ou ne veulent pas dire la même chose. Et il existe même des petits dictionnaires dans les librairies sur les mots et expressions québécoises. Montréal, un an après

 

Chaque saison est marquée par les événements et les activités.

Toutes les fêtes sont célébrées avec passion. Cet automne il y a eu les cueillettes de pommes et de courge, ainsi que l’Halloween. Donc creusage de citrouille, défilé de zombies et ramassage de bonbons déguisés. Puis viennent la cueillette de sapins de Noël, les défilés du Père Noël, journée des chandails moches de Noël et les « Party de Noël » organisées avec le travail. Il y a plein de fêtes qui rythme l’année, fêtons-les ! 🙂 

 

En déménageant de l’autre coté de l’Atlantique nous avons beaucoup appris sur nous même.

Nous prenons plus confiance en nous. Et nous savons que si on veut quelque chose et qu’on s’en donne les moyens, alors tout est possible. 

Comme tout le monde nous avons des hauts et des bas. Surtout en famille la vie est toujours mouvementée. Mais jamais nous n'avons regretté notre décision de nous installer ici. Nous avons changé en un an, nous sommes plus actifs et pourtant beaucoup plus calmes, moins stressés qu’auparavant.

C’est aussi ça l’expérience québécoise, se redécouvrir !

S’expatrier au Québec, l’expérience d’AmélieAmélie

Du blog, On n'oublie pas doudou

 

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Blandine, une ancienne magistrate devenue conseil juridique pour les expats

OUEST CANADIEN : 10 conseils pour se fondre dans le décor


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !