Connexion en tant que membre

Chine Gastronomie Ma destination Ma vie en expatriation Témoignages Vie pro

Chine : « Cuisine mei wenti » les trucs de la cuisine française, version trilingue


Chine : "Cuisine mei wenti" les trucs de la cuisine française, version trilingueVous vivez en Chine et êtes déjà bien contente d'avoir une aide qui cuisine à la maison. Vous avez des copines chinoises qui rêveraient de savoir cuisiner votre "trop facile" quiche lorraine. Vos amies expats anglo-saxones aimeraient bien apprendre les bases du French Cooking... Olivia a la réponse : des ateliers de cuisine pour tout apprendre pas à pas, et un livre de cuisine trilingue. Pour transmettre tous les trucs et astuces de la cuisine française ! Une idée de cadeau de Noël...

Olivia, qui êtes-vous ?

Je suis diplômée d'une école supérieure de commerce. Mes premières expériences m'ont amenée à travailler en tant que chef de produit marketing. Puis attirée par la Chine, j'ai profité d'une proposition de la société de mon conjoint pour m'expatrier en Chine. Après 3 années formidables à Shanghai, j'ai vécu à Madrid deux années, puis retour à Paris pendant 2 ans où j'occupais le poste de responsable marketing et commercial pour un complexe hôtelier chinois. Une expérience hors du commun car c'était la première fois que ce groupe chinois s'exportait et que mes collègues découvraient la culture et la langue française, voire l'anglais ! Par la suite j'ai eu l'opportunité de revenir en Chine, cette fois-ci à Pékin où j'apprends depuis quelques mois à découvrir une nouvelle ville dans un contexte toutefois différent puisque j'attends un heureux événement pour début 2015 !

Vous proposez des "cooking workshops" : comment vous en est venue l'idée ? 

La cuisine et les voyages sont inscrits dans mon ADN : un double héritage que je dois à ma famille. Mes grands-parents originaires du Maroc, née sur l'île de la Réunion, élevée dans le sud de la France, j'ai partagé les trente premières années de ma vie entre la France, les Etats-Unis, l'Espagne et la Chine. Dans mon enfance, mes parents portaient une grande importance aux repas pris en famille, aux bonnes manières, à manger une alimentation saine, en insistant notamment sur son rôle pour notre santé. Aujourd'hui, je réalise combien cela a impacté mes valeurs et ma vie quotidienne. Dès mon arrivée en Chine, j'ai noté l'intérêt des chinois pour découvrir l'art de vivre à la française et l'envie des expatriés pour que leur ayi (nom communément donné aux aides à la maison, l'équivalent de nos nounous) apprenne la cuisine occidentale. Convaincue de l’importance du bien manger et que la cuisine française n'est pas seulement réservée aux seuls grands noms de la gastronomie, j'ai décidé de partager ma passion et fondé après quelques mois l'école “Cuisine mei wenti !”Chine : "Cuisine mei wenti" les trucs de la cuisine française, version trilingue

En parallèle de mon activité, je me suis inscrite à des cours intensifs de mandarin à la faculté de Jiatong. Pour moi, il s'agit de la meilleure méthode pour apprendre cette langue grâce à un rythme soutenu et des professeurs de très bons niveaux (j'ai d'ailleurs opté pour la même méthode en Espagne.)  Dès que j'ai su un peu me débrouiller, j'ai pris mon courage à deux mains et lancé les cours en chinois. Avec des anti sèches jamais trop loin !  Cela m'a permis de toucher une clientèle plus large et me passer ainsi des services d'une traductrice.

Une fois les ateliers lancés, j'ai été plébiscitée par la presse, je suis même passée à la télévision chinoise, quelle consécration ! J'ai mené des partenariats avec des marques d’ustensiles de cuisine. Puis mes clients m'ont encouragée à publier mes recettes, j'ai donc publié le premier livre de cuisine occidentale bilingue. Ce livre de cuisine française en français-chinois et anglais-chinois a d'ailleurs été nominé au World cookbook award, parmi les ouvrages des grands chefs de la restauration mondiale.

Quelles sont les éventuelles difficultés que vous avez pu rencontrer en montant votre activité, liées notamment à la Chine ?

Je n'ai pas souvenir de difficultés majeures. J'ai l'impression qu'à Shanghai, les choses se font naturellement et se mettent en place très rapidement. Les chinois tout comme les expatriés sont curieux et toujours friands de nouvelles expériences.

La plus grosse difficulté  a été la publication du livre de recettes puisque c'est un recueil composé de recettes originales, toutes testées auprès de mes élèves durant plusieurs mois. J'ai donc sélectionné dans un premier temps les recettes pour lesquelles il était facile de trouver les ingrédients et les adapter au niveau de maîtrise de mes clients. Chaque recette a été ajustée à de multiples reprises en fonction de leurs commentaires. Les explications sont particulièrement détaillées, les recettes choisies avec soin afin que je sois sûre qu'un débutant puisse réaliser les mets sans aucune difficulté. Il ne s'agit donc pas de recettes simplement compilées et traduites en chinois. Pour finir, j'ai fait appel à des spécialistes pour les corrections en français, anglais et chinois.

La publication m'a demandé aussi de l’énergie puisque j'ai fait le choix de publier Cuisine mei wenti officiellement plutôt que de simplement l'imprimer.

La seconde difficulté est de pérenniser son activité. Lorsque j'ai quitté Shanghai, les ateliers se sont arrêtés. J'ai néanmoins continué à diffuser le livre en Chine et en France. Aujourd'hui, de retour en Chine à Pékin, mon souhait est de relancer une activité pérenne notamment autour d'une activité online et événementielle en réactivant des partenariats avec des marques de cuisine internationales soucieuses d’accroître leur notoriété auprès du public chinois. Je  travaille aussi à un élargissement de l'offre art de vivre à d'autres domaines, tel l'art de la table ainsi qu'à des gourmet tours en France.

Chine : "Cuisine mei wenti" les trucs de la cuisine française, version trilingueConcernant la diffusion, la difficulté a été de mettre en place un réseau de distribution stable. Je suis d'ailleurs toujours à la recherche de profils dynamiques sur Shanghai, Pékin et toutes les autres villes de la grande Chine afin de m'aider au développement commercial !

Les "cooking workshops", qu'est-ce que c'est ? 

Si on met à juste titre la gastronomie française sur un piédestal, on l’associe souvent aux seuls grands noms de la restauration. Pourtant, préparer soi-même un repas simple et équilibré est à la portée de tous. En combinant le terme "Cuisine" et l’expression chinoise "mei wenti" (pas de problème), le concept était d’illustrer cette idée de simplicité et d'accessibilité.

J'ai ainsi conçu des ateliers et des stages avec une méthode très pragmatique en commençant par enseigner les bases : comparaison des ingrédients chinois et français, leur préparation ( notamment le fait que nous mangeons, à la différence des chinois, beaucoup de légumes crus, souvent mixés), présentation des ustensiles, composition d'un repas, différences entre les cuisines locales et occidentales, comment dresser la table, se tenir. Une fois ceci posé, il a été possible d'enseigner des recettes d'abord simples puis de plus en plus élaborées. A quoi bon enseigner la réalisation d'un foie gras quand on ne sait pas encore faire une sauce vinaigrette !

Il faut dire que rien n’est laissé au hasard, tout est affaire de méthode ! A la fin de chaque séance, je fournis à chaque apprenti les ingrédients difficiles à trouver dans les marchés locaux mais nécessaires à la pratique des recettes à la maison. Par ailleurs, je veille à ce qu’ils reproduisent correctement les plats enseignés. Chaque élève doit apporter pour chaque cours, les plats enseignés lors du cours précédent. Je peux ainsi leur faire un retour immédiat et constructif .

L'art de dresser une table, se tenir correctement, déguster un vin faisait également partie du programme. J'aimerais aujourd’hui développer davantage cet axe là ainsi que faire découvrir la gastronomie française autour de gourmet tour.

Et le livre  ?Chine : "Cuisine mei wenti" les trucs de la cuisine française, version trilingue

Ce livre bilingue permet de découvrir la cuisine française grâce à des  recettes simples, détaillées et illustrées.. Ce guide pratique permet de découvrir la cuisine occidentale car il présente non seulement l’ensemble des ingrédients et ustensiles occidentaux, mais aussi les principales différences entre les cuisines occidentale et chinoise. Il inclut également des instructions sur comment dresser la table ainsi qu'une liste de courses trilingue et illustrée  afin d'aider les débutants ou nouveaux arrivants en Chine à sélectionner leurs ingrédients. Et  cerise sur le gâteau : son format original et design en forme de chevalet est  particulièrement pratique en cuisine !

Quels sont les trucs et astuces, et conseils que vous partageriez pour expliquer comment réussir  à lancer son projet en Chine ? 

Foncez ! J'invite vraiment toutes les personnes qui ont une idée à se lancer car la Chine est assurément l'endroit idéal pour le faire. On est porté par une énergie incroyable que l'on ne retrouve à mon avis nulle part ailleurs. De plus, les contacts se font très rapidement et l'entraide est vraiment la norme.

Que vous apporte l’expatriation ?

Une ouverture d'esprit, un recul sur mon pays, ma culture et aussi l'opportunité de rencontrer des profils différents de toutes nationalités et tous âges. C'est aussi une opportunité pour apprendre une nouvelle langue, un de mes centres d'intérêt !

Mais mon avis est peut être biaisé par le fait que je suis tombée sous le charme dès ma première rencontre avec ce pays. Un retour après 4 ans était inespéré.

Par Olivia Guinebault

Le livre est disponible sur le site Internet www.cuisinemeiwenti.com ou par email : cuisinemeiwenti@gmail.com

ainsi que dans différents points de vente :

Paris : Librairie de Phenix

Shanghai : L'arbre du voyageur, Lemon zest, Garden book, Avocado lady, Yipin

Pékin : L'arbre du voyageur, Bookworm, Tai tai shop

Sur demande dans toutes les autres villes de Chine et Hong Kong.

Le tarif en Chine est de 180rmb dont une partie des bénéfices est reversée à l'association Couleurs de Chine ( www.couleursdechine.org), qui aide à la scolarisation de fillettes de la minorité Miao.

Femmexpat vous conseille de lire :

S'expatrier en Chine et y trouver un travail, est-ce facile ?

Marianne, sage-femme à Canton

Mon expérience bénévole en Chine


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !