Connexion en tant que membre

Asie pacifique Ma destination Nouvelle Zélande

Aude : une jeune expat à Welllington en NZ


Kia Ora des Kiwis

Paquita a interviewé Aude, installée à Wellington depuis un an.

NOUVELLE ZELANDE

Qu’est ce qui t’as décidé à partir en NZ ?

Plusieurs paramètres m’ont décidé à partir en NZ, même si le choix est peu commun :
- la distance d’abord, après tout, aller si loin, c’était soit maintenant, soit probablement jamais,
- la facilité d’obtention d’un VVT (Visa Vacances Travail),
- et... l’inconnu, à savoir une culture dont finalement on ne sait que peu de choses en France, un pays magnifique, encore très "sauvage" au niveau des paysages, et la culture Maori qui m’a toujours fascinée...

Je pensais à l’Australie pendant longtemps, mais ce pays est un peu devenu la côte d’azur des français... Et croiser des français à tous les coins de rue alors qu’on est à l’étranger, n’est pas exactement ma tasse de thé.

Est-ce que la distance avec la France pose un problème particulier ?

La distance avec la France est un paramètre très important. En soi ce n’est pas un problème, mais cela peut le devenir.
Je pense qu’il faut être assez sûr de soi et avoir mûrement réfléchi sur les tenants et les aboutissants d’un tel voyage, savoir ce que l’on risque de rater (mariage, enterrement, naissance...) en partant aussi loin, et être conscient qu’en cas de problème/coup de blues, on est quelque peu isolé.
Pour être honnête, ce n’est pas toujours facile à gérer, et j’ai rencontré des français pour qui la distance était devenue un problème, qui s’isolaient sur le net pour retrouver ce qui leur manquait de chez eux, ratant la vie sur place.
Il faut savoir ce qu’on l’on laisse derrière soi car vu le prix du billet et le temps du voyage, rentrer au pays est un plaisir que l’on s’offre au maximum une fois par an.

Est-il facile de travailler et/ou trouver un job sur place ?
Les formalités sont-elles compliquées ?

Tout dépend dans quel domaine vous cherchez et s’il s’agit d’un « vrai » métier ou d’un petit boulot.
Il existe un tas de métiers pour lesquels la NZ est preneuse, comme les métiers du bâtiment. Il y a pas mal d’informations à ce sujet sur le site de l’ambassade de NZ.

En termes de petits boulots, tout ce qui concerne le ramassage de fruits et légumes par exemple, sont très prisés par les backpackers. Mais cela va de soi, ces métiers ne concernent pas les grandes villes.
Je parlerai seulement de Wellington et de mon expérience, donc il ne faut pas généraliser.
En ce qui concerne la capitale, je vais être honnête, ne rêvez pas. Il est assez difficile de trouver un petit boulot, pour la simple et bonne raison que les études supérieures étant payantes ici, tous les étudiants travaillent en plus de leurs études.
Pour trouver un petit boulot à Wellington, il faut s’armer de patience et être persévérant.
Le plus souvent, il faudra cumuler deux emplois à temps partiel pour joindre les deux bouts.

Au niveau des formalités, obtenir un VVT est facile, mais obtenir un visa ou permis de travail est une entreprise incertaine, compliquée et coûteuse qui pourrait en décourager plus d’un. C’est un peu un pari.

Comment est la vie à Wellington ?
Est-ce facile de trouver un appart ?
Quels sont les quartiers sympas ?
Est-ce que tu sais s’il y a une école française ?

Wellington est une ville assez vivante, jeune, très cosmopolite. On la dit très venteuse et exposée aux tremblements de terre mais on oublie vite tellement la vie y est agréable. C’est la capitale.
Auckland est plus économique et Wellington plus culturelle. Peut-être parce que c’est une ville jeune, on y trouve des expo d’art contemporain, des manifestations musicales et puis sa situation sur cette baie, le funiculaire et les nombreux jardins sont un vrai bonheur.

Il est assez difficile de se loger pour un prix raisonnable dans le centre de Wellington. Oubliez les apparts, ici on vit plutôt dans des maisons, et soyez prêts, ici la collocation est culturelle !
Il vaut mieux chercher dans les banlieues proches de Wellington pour se loger, c’est vraiment facile et pour des prix raisonnables. Ces banlieues sont bien desservies par les bus, se rendre en centre-ville n’est donc pas un problème. Je recommanderais Hataitai, Mount Victoria ou Llyal Bay pour les banlieues, car elles sont proches du centre-ville, il y a de nombreux commerces, et également peu éloignés de la mer. Mais il y en a pour tous les goûts.

En terme de quartiers sympas, Wellington n’est pas une très grande ville, il s’agit plus de rues ou de « coins »... Cuba St, le Waterfront ou encore Courtenay Place sont les artères principales de la ville, là où il y a le plus de vie et de commerces.
Je ne crois pas qu’il y ait une école française, mais je sais que l’Alliance Française est assez active ici. En revanche à Auckland, je sais qu’il existe un cursus franco-anglais géré par une association et un groupe de parents volontaires, il faut se renseigner auprès d’eux. (Frenz School).

Quelles sont les habitudes des kiwis qui t’étonnent, t’amusent, te plaisent ?
Y a-t-il de grandes différences culturelles ?

Ahhh ! les kiwis...
La première chose qui m’a choqué en arrivant, c’est l’apparente proximité des kiwis avec des gens qu’ils ne connaissent pas. Je travaille dans la vente, et quand un client rentre, on lui dit "hey bro !/ hey mate !" plutôt que le traditionnel "hey sir !" que l’on apprend en cours d’anglais... Même si les kiwis sont, je pense, des gens très ouverts et accessibles, ne vous y fiez pas, il s’agit simplement d’une manière de parler. N’empêche que je ne dis toujours pas "mate" à des gens plus vieux que moi... Question de culture j’imagine.
Toujours au niveau linguistique, le mélange constant, ou presque, de maori et d’anglais est assez perturbant au début... Ici, le maori est enseigné à l’école, tous les kiwis connaissent donc au moins quelques mots. On apprend vite les bases et les kiwis seront toujours ravis de nous enseigner quelques mots, si ce n’est de nous apprendre à danser le haka !
Mais attention, les kiwis sont tatillons : si vous êtes français, éviter d’utiliser des mots maoris parce que vous pensez que c’est "cool". Le maori est une culture que les kiwis respectent beaucoup et qui fait partie de la leur, cela ne leur plairait pas.

Je m’amuse à taquiner mes amis kiwis sur toutes ces petites habitudes venues d’Angleterre : boire du thé avec du lait, manger du fish and chips, regarder Coronation Street, jouer au cricket... Mais attention, tous les kiwis n’apprécient pas de faire encore partie du Commonwealth donc attention au quota de blagues sur le sujet.

L’humour kiwi est également très particulier : l’humour anglais est décapant, l’humour kiwi est encore "pire". Ils adorent taquiner mais le font d’un air si sérieux qu’il m’est arrivé plus d’une fois de me vexer...

J’apprécie également l’amour du sport omniprésent chez les kiwis : ils baignent dedans dès leur plus jeune âge, quelqu’il soit. Bien-sûr, le rugby est ici une religion, d’ailleurs évitez toutes allusions à la Coupe du monde de rugby 07, vous ne vous ferez pas d’amis...
Les néo-zélandais sont très "outdoors", amateurs de camping, de rando, de vélo de montagne... et vu les paysages du pays, autant dire que c’est un plaisir !
Il n’existe pas de différences culturelles marquantes pour des européens, du fait du passé anglais de la NZ.

Quels conseils donnerais-tu à des français qui s’installent en NZ ?

La Nouvelle Zélande est un pays magnifique, les amateurs de verdure et de mer seront heureux comme des rois ici, la vie est à un prix abordable et la qualité de vie en vaut la peine.
Partir aussi loin est un choix, mais étant donné ce que l’on gagne à vivre ici, j’estime que le jeu en vaut la chandelle. Il ne m’a fallu que quelques mois pour tomber amoureuse de ce pays.

Alors, mon conseil sera simplement... ALLEZ-Y !!

Femmexpat vous conseille de lire :

Sandie coordinatrice de production en NZ

J'ai monté mon agence de voyage en Nouvelle-Zélande

VIVRE A CHRISTCHURCH, NZ


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !