Connexion en tant que membre

Barhein Ma destination Moyen orient

Vivre à Manama


MANAMA BARHEIN

Le Royaume de Bahreïn ou, tout simplement Bahreïn, est un archipel du Golf Persique au Moyen Orient. L’île est reliée à son voisin le plus proche, l’Arabie Saoudite et bientôt Qatar (un pont est en construction). La superficie de l’île est de 664 Km2, la population est essentiellement regroupée au nord de l’île, le sud était même interdit, mais un gros projet immobilier se s’y développe maintenant.

Pour ce qui est des projets immobiliers, ils sont colossaux, à l’image de Dubaï. Les villas et les buildings poussent ici dans des temps records et le paysage change de semaine en semaine, il faut le voir pour le croire. Le pays est en pleine expansion. La population recensée est de 690 000 hab, dont 260 000 ressortissants étrangers. La capitale est Manama. Les principales villes sont Muharak, Isatown, Riffa. Les expatriés habitent essentiellement à Manama et dans sa banlieue proche. Surtout Saar et Budaya qui fut jadis la banlieue chic, très verte, avec une multitude de palmeraie. Hélas, l’urbanisation a eu raison de la verdure... qui se limite maintenant aux jardins privatifs quasi exclusivement et quelques grandes fermes ont conservées leur palmerais.

Les langues officielles sont l’arabe et l’anglais. Les bahreïnis ont parfois quelques notions de français car ils adorent la France et les français. Nous avons une popularité nettement plus élevée que les américains par exemple !

Le Bahreïn est une monarchie, dirigée par le roi Cheikh Hamad ben Issa al-Khalifa. Le parlement est composé de deux chambres de 40 sièges chacun. La famille régnante est la famille al-Khalifa qui a maintenu des liens étroits avec le Royaume Unis en signant un traité de paix et de protection avec celui-ci. Ainsi le Royaume-Uni a un droit de regard sur la politique extérieure de l’émirat et obligation de lui venir en aide en cas d’agression.

La religion officielle du Bahreïn est l’Islam, la majorité chiite est plus dure, et représente aussi la population la plus pauvre (66%) tandis que les Sunnites représentent la classe dirigeante du pays. La communauté française doit se situer dans les 600 personnes (458 sont inscrites à l’ambassade).

Il est à noter que la vie de famille est si agréable ici qu’il est bien difficile de partir. D’ailleurs, personnellement, nous avons décidé de prolonger notre séjour... Je jouis ici du luxe suprême d’avoir une nanny à plein temps pour mes enfants, ce qui me permet de travailler en toute sérénité. (Les expatriés occidentaux font partie de la population privilégiée accédant à des postes valorisés tandis que la population indienne, pakistanaise et philippine, moins qualifiée occupe les postes d’ouvriers dans le bâtiment, la vente, aide ménagère etc.)

Par ailleurs j’ai un atelier dans le jardin, un luxe que je ne peux m’offrir en France, ainsi je donne libre cours à ma créativité. Les loyers grimpent en flèche, comme à Dubaï, les frais de scolarité sont plutôt élevés. Nous avons une école française et une école américaine ainsi que plusieurs écoles anglaises et puis des écoles locales.

La grande majorité des expatriés vit en compound, résidence surveillée, avec piscine, tennis, salle de sport. En dehors des mois les plus chauds de l’année (de juin à septembre) les enfants sont toujours dehors. Les maisons sont spacieuses et au minimum semi équipées (frigo,)

Pour ce qui est de l’infrastructure routière, le réseau est bien entretenu et la signalisation routière est bonne, la conduite à droite. La vitesse limitée à 50 km/h en ville et à 100 km/h sur la route. Les contrôles radars ne sont pas rares. On peut dire que les infrastructures sanitaires sont satisfaisantes. La monnaie locale est le Dinar Bahreïni (BD) le dinar saoudien a cours ici.

Le climat est chaud la température peut atteindre 55° C entre juillet et mi-septembre mais toute les maisons, voitures, bâtiments publics ou privés sont climatisés ! L’humidité est importante surtout entre juillet et mi-septembre, mais de façon discontinue.

Lorsqu’on arrive à Bahreïn, on peut rester en manche courte même en hiver. On est sidéré de voir les locaux en pull et bottes ! Puis, on s’acclimate et d’année en année, on se couvre davantage... Le mois le plus froid est février, comme en France

Bahreïn, comme Dubaï, attire de nombreuses personnalités politiques, sportives ou artistiques. On peut citer comme exemple le chanteur Michael Jackson qui a fait du royaume sa nouvelle résidence principale depuis 2005.

Quelques petites anecdotes sur les us et coutumes, en France nous ouvrons les cadeaux en présence de celui qui offre, ici c’est très impoli, le présent reçu et mis de côté et sera ouvert une fois que l’hôte a quitter les lieux. Les bahreïnis ont un mode de fonctionnement propre à leur culture (et ou aux pays chauds) et ne s’en font pas pour « demain » encore moins pour après-demain et ne planifient jamais à long terme. Tout cela se résume dans la formule courante, qui rythme chaque phrase « Inch’ Allah ! ».
Ainsi ne prenez jamais au pied de la lettre la parle des gens d’ici, si on vous dit que les travaux de votre maison ou autre, seront finis la semaine prochaine, sous entendu « Inch’Allah » il vous faudra insister et vous armer de patience, cela prendra le temps qu’il faudra ! Ici ce serait plutôt, « pourquoi faire aujourd’hui ce qu’on peut faire demain ? ».

L’écologie n’est pas entré dans les moeurs. Le hobby le plus investi est le shopping dans les mall (grands centres commerciaux). Les restaurants et boîtes de nuit sont nombreux, on y sert de l’alcool, ainsi le week-end les saoudiens, privés quant à eux, affluent en nombre pour se distraire.

Une chose étonnante est qu’il est difficile de profiter des plages, il faut soit être adhérents à des hôtels (plages privées), soit aller beaucoup plus au sud

néanmoins de nombreux expatriés, surtout avec de jeunes enfants, sont tentés de prolonger leur séjours aux termes de leur contrat, on peut donc en conclure que la grande majorité s’y plaît.

Femmexpat vous conseille de lire :

BAHREÏN : à connaître avant de partir

Manama : à savoir avant de partir

Manama : les bonnes adresses


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !