Connexion en tant que membre

Amérique du sud Brésil Ma destination

Brésil : à savoir avant de partir


Brésil : à savoir avant de partirAmbassade de France

SAS Avenida das Nações
Lote 04 Quadra 801, 70 404-900, Brasilia, DF
Tél : (5561) 312 9108
Site web : ambafrance-br.org

Documents et formalités

Il est préférable de ne pas quitter la France avant d’avoir obtenu son visa, cela évite de faire un aller retour pour le récupérer. La plupart des sociétés ont une personne qui s’occupe spécialement des nouveaux arrivants. Elle vous conduira à la police fédérale pour accomplir les premières démarches administratives, à savoir la délivrance du protocole, qui vous permettra de rester sur le territoire. Il sera agrafé sur votre passeport. Valable 120 jours renouvelables, il y restera jusqu’à réception de votre carte d’identité brésilienne. Elle déposera également une demande de CPF, une sorte de n° INSEE attribué à tous les résidants étrangers ou nationaux. C’est un n° d’identification auprès de l’état consultable pour toutes les administrations.

Les papiers importants

Dossier de votre banque, livret de famille, permis de conduire national et international, pièces d’identité, carte de mutuelle, carnet de santé de la famille, carnet de vaccination, les dernières radios, photos d’identité, papiers militaires, un extrait d’acte de mariage, jugement de divorce, vos 3 déclarations de revenus ou des copies, vos avis d’imposition ou des copies, votre quitus fiscal.
Ne pas se déplacer avec vos papiers français ou brésiliens, mais avec des photocopies certifées conformes sur place chez un "cartorio" sorte d’avocat. Les originaux peuvent être volés.

L’équipement électrique

Le voltage est en 110 V, la plupart des logements possèdent une prise de 220V. Donc inutile d’amener votre électro-ménager avec vous, à moins de se doter d’une armée de transformateurs. Il y a tout ce qu’il faut sur place et la revente est facile. Pour l’ordinateur il est conseillé de mettre un régulateur, car les variations de courant sont fréquentes et " assassines ".

La monnaie locale

Le real qui est décliné en 100 centavos. 1 ? = 3 R. Les reais ne sont pas disponible en Europe et les euros sont difficilement échangeables sur place, à moins de les faire racheter par quelqu’un qui part en Europe. Les banques prennent plus facilement les dollars. En attendant d’avoir un compte brésilien, on peut faire des retraits avec une carte visa international. Il vaut mieux effectué des retraits conséquents car les frais sont élevés. Renseigner vous auprès de votre banque et négociez un accord personnalisé le temps de votre installation. Eviter les retraits d’argent nocturne. Mieux vaut ne pas transporter de sommes importantes mais avoir à portée de main quelques pieces de monaie pour désintéresser un agresseur. Il ne faut pas manipuler d’argent à la vue du public, un billet de 50 R représente déjà une somme pour un ouvrier

Le décalage horaire

L’organisme doit intégré le décalage des saisons et des températures. Ici on fête le nouvel an, climatiseur allumé (c’est le plein été) et la première fois c’est bizarre de préparer cette fête en tee shirt. Il y a entre 3 et 5 heures de décalage : France heure hiver et Brésil heure d’été, décalage 3 h France heure hiver et Brésil heure hiver décalage 4 h France heure été et Brésil heure hiver décalage 5 h Cela devient très compliqué de se téléphoner. Vive internet !

L’équipement Internet du pays

Il est inutile de changer d’adresse de courrier électronique, mais pour une question de coût, il vaut mieux prendre un fournisseur d’accès local (ex : Terra).

La tenue vestimentaire

Même sous les Tropiques, les Brésiliennes portent des tricots en synthétiques, bien moulants. Le vêtement moulant, haut et bas, est culturel selon l’âge ou la silhouette. Tout le monde a entendu parler des strings appelés " fil dentaire ". Ici, ce n’est pas qu’un mythe. Si vous n’êtes à l’aise que dans un maillot de bain une pièce avec soutien de poitrine, glissez en dans votre valise, cela vous laissera le temps de dénicher le magasin providentiel. Vous pouvez vous habiller à la mode locale. Vous serez élégante tout en vous fondant dans la masse. Pour sa sécurité, il est conseillé de ne pas afficher une allure d’étrangère fortunée ou de touriste.

Permis de conduire

Demander un permis international avant de partir. Il est toléré et évite d’avoir à repasser le permis brésilien. Il vaut mieux le faire traduire. S’acheter le " guia quatro rodas Sao Paulo ", c’est le plan des rues avec les sens unique, radars, stations métro, index quartiers et rues. Sachez aussi qu’entre pollution et chaleur, la climatisation n’est pas un luxe. Quelques règles officielles ou coutumières sont à respecter :

  • La priorité existe, mais se fait parfois au feeling. N’insistez pas bêtement face à un gros 4X4 et à plus forte raison devant un camion même si vous êtes dans votre bon droit.
  • Ne jamais s’engager dans un croisement si l’on n’est pas sur de pouvoir dégager.
  • Quand le feu passe au vert, vérifiez qu’aucun véhicule ne traverse. Le non respect de l’orange, voire du rouge, est fréquent, même chez les bus.
  • Si vous n’arrivez pas à changer de file ou à vous mettre dans la circulation malgré votre clignotant : passez le bras à travers la vitre. Remerciez en levant le pouce.
  • Le feu passe à l’orange ou vire au rouge : s’arrêter est une bonne option si le véhicule qui vous suit est du même avis. De nuit, pour votre sécurité, il vaudra mieux ralentir au maximum afin de rester le moins longtemps possible bloqué au feu et devenir une proie facile pour les " assaltos ", les attaques. Continuer tout doucement jusqu’au delà du feu si la circulation le permet n’est pas un comportement rare.
  • D’autre part, afin de diminuer le flux de circulation aux heures de pointes, Sao Paulo a instauré un système de " rodizio ", une tournante. Selon le dernier numéro de la plaque d’immatriculation, les véhicules ne peuvent pas rouler un jour par semaine de 7h à 10h et de 17h à 20h.
  • Toujours par mesure de sécurité, il est conseillé de rouler vitres fermées, portières bloquées. Certains préfèrent avoir des vitres teintées de manière à ce que les occupants ne soient pas facilement identifiables. Même si vous êtes fatigués ou l’esprit occupé à mille choses, restez vigilants dés que votre voiture est stoppée. Ayez l’air intéressé par ce qu’il se passe dans la rue, cela vous permettra peut être de repérer une personne louche ou un éventuel agresseur.
L’aide domestique

"impregada ", " diarista ", " baba ", jardinier. Une " impregada " est une employée de maison qui assure un service continu et qui peut dormir au domicile de l’employeur, les logements sont prévus pour. Une " diarista " ne travaille que quelques heures par semaine. Une " baba " est une nounou. Exigez de ces personnes leur carte professionnelle et leur carte de sécurité sociale. Il est très important de mettre par écrit et de signer tout ce que vous convenez entre vous. La procédure détaillée d’embauche est consultable sur le site de Sao Paulo Accueil.

Langue parlée

Le portugais, l’espagnol peut aider à l’arrivée mais les cours deviennent vite indispensables !

Les repères culturels

En matière de religion, tous les cultes sont présents. Vous pouvez continuer à pratiquer et à poursuivre l’éducation religieuse de vos enfants.

La trousse à pharmacie

Les pharmacies sont appelées " droguerias ", sont souvent ouvertes 7j/7 et 24h/24 et ressemblent à des magasins ayant pour thème l’hygiène corporelle. Les génériques sont de mise ici. Les grands groupes pharmaceutiques sont commercialisés et il y a de bons médicaments identiques ou similaires. En montrant les emballages, le pharmacien pourra trouver son jumeau. Pas de problèmes pour les adeptes de l’homéopathie. Les pharmaciens homéopathique réaliseront les préparations demandées si ce n’est pas sur étagère ou spécifique à un traitement. Ceci dit, on apprécie d’avoir son petit stock de médicaments et de produits pharmaceutiques habituels, c’est rassurant dans les 1ers temps. Mais inutile d’emporter plus que pour une trousse de vacances. Votre médecin pourra aussi faire une lettre pour son confrère brésilien qui vous suivra en cas de traitement prolongé.

Il existe sur cette destination un dossier "expatriation" du ministère des affaires étrangères :

http://www.cleiss.fr/docs/regimes/regime_bresil.html

 

Femmexpat vous conseille de lire :

Ma maternité au Brésil

Mythes et réalités du Brésil

Le régime matrimonial au Brésil


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !