Connexion en tant que membre

Amérique du sud Antilles -Caraïbes Europe Finlande Ma destination

D’un extrême à l’autre : après la Finlande, la Martinique


Après une belle première année d’expat en Finlande (Rauma), nous voilà débarqués en Martinique.

 

Cette fois, ce fût plus facile. En effet, tout quitter il y a 3 ans pour partir en Finlande, ne fut pas chose facile. J’étais envahie  de sentiments contradictoires, d’une part une vraie envie d’aller voir ailleurs et de tenter une nouvelle expérience de vie, d’autre part, quitter ce quotidien rassurant et bien huilé dans lequel nous étions installés.

La Martinique est vraiment aux antipodes de la Finlande ! Ici, c’est la France, donc pas de communauté française pour nous accueillir chaleureusement à notre arrivée. Il a fallu se ré-acclimater dans tous les sens du terme!

 

Finlande ElsieLe climat d’abord

On passait d’un -30° (en période hivernale) à +30°, il a fallu quitter les combis/bonnets/boots et autres attirails pour passer aux shorts/tongs ce qui, je l’avoue, ne fût pas désagréable.  Ce qui fût le plus étrange pour nous, ce fût de passer Noël en tenue légère, de batailler pour trouver un sapin, l’esprit de Noël tel qu’on le connaissait, est bien différent ici.  Le 1er  noël ici, ne fût bien sûr pas un noël blanc !!! La Finlande, c’était le pays du Père Noël avec tout ce que cela implique comme magie.

Après avoir vécu Le 'climat' très sécurisé de Finlande, il a fallu se « réadapter » à la France, on ne laisse ni la voiture ouverte, ni la maison, ni son sac à main dans le caddie pendant les courses !

La Finlande est un vrai cocon, le pays est centré sur la famille et l’enfant, on se rend compte qu’en retrouvant la France, les choses sont très différentes

 

Nous vivons dans le nord de la Martinique, côté Caraïbes, en montagne dans un village ou la végétation y est opulente, ce qui a pour avantage de générer un peu de fraîcheur. Mais il y a quelques inconvénients tout de même, comme devoir passer 45 minutes dans la voiture pour accéder au supermarché, finies les routes plates bordées de pistes cyclables et de bouleaux, maintenant, place aux routes sinueuses, bordées de palmiers. Cyclistes s’abstenir !

 

Il a fallu trouver des activités pour les enfants

En Finlande, ils pratiquaient patins à glace, skis de fond et hockey sur glace. Nous avons voulu profiter des avantages de cette île et nous pratiquons donc maintenant des sports nautiques, telle que la plongée sous-marine. Finis les week-ends à la patinoire ou sur les pistes, maintenant c’est : escapades en catamaran, et découverte des îles aux alentours.

Les Martiniquais sont charmants, toujours prêts à aider ou à renseigner, mais il est toutefois assez difficile de se lier, tel qu’on avait pu le faire via la communauté française de Rauma. On se rend compte que la France est le pays du chacun pour soi.

 

L’alimentation

C’est un plaisir de pouvoir savourer des fruits exotiques (mangues, goyaves, papayes, noix de coco, ananas, melons ….) à moindre coût, puisque produits locaux. Nous pouvons manger du thon frais, du marlin, des balaous, fraîchement pêchés. Tout ce qui est local est très abordable. Par contre, les produits d’importation sont assez onéreux. Nous avons donc changés nos habitudes alimentaires et consommons désormais des produits « péyi ».

Martinique Elsie

 

La faune et la flore

Ici, la faune est très différente, beaucoup de colibris, des lézards, des insectes, des Fers de lance (variété de serpents très dangereux), mygales, dauphins, tortues sans compter une faune sous-marine absolument magnifique … La flore est également spectaculaire et variée. Ici deux saisons, la cyclonique et la sèche, nous n’aurons donc pas l’automne magnifique vécu en Finlande, avec sa cohorte de couleurs chatoyantes, déclinant l’ensemble de la gamme des rouges au marron.

 

La circulation

C’est le gros point noir ici ! Il n’y a qu’une seule vraie route allant du nord au sud de l’île ce qui complique les trajets et favorise les bouchons. Il n’existe pas de transports en commun, mise à part des taxico’ comme on les appelle ici (minis bus qui sillonnent la Martinique). Autrement dit, sans voiture, la vie est difficile.

Ce que nous voulions avant tout en arrivant en Martinique était de nous intégrer au mieux à la population. Nous évitons donc tous les lieux « à touristes », d’où le choix de notre lieu de vie qui est par nature plus éloigné de la faune touristique  et donc plus « authentique ». Mais il existe beaucoup de quartiers très sympas sur l’île, après, tout dépend des attentes de chacun.

Ma principale crainte était de m’ennuyer (je suis une femme d’expat), mais j’avais tord, il y a toujours quelque chose à faire à Madinina et pas que de la bronzette ! J’ai pu reprendre une formation qualifiante en anglais (CAE) afin de pouvoir par la suite dispenser des cours particuliers. L’expatriation m’a permis de trouver une nouvelle voie en adéquation avec notre nouvelle vie de globe-trotteur.

 

Ce qui me plait le plus en Martinique

  • Le climat, c’est très agréable de laisser les pulls au placard. Même si la neige, je l'avoue, me manque un peu !
  • Flâner au marché de Saint Pierre le samedi matin et humer les parfums d’épices et de poulet boucané.
  • Le rythme trèèèèèès cool !

La Martinique a un fort potentiel, il y a beaucoup d’activités possibles, de choses à découvrir. C’est une île où il fait bon vivre.

 

A découvrir à proximité de la Martinique

  • Sainte Lucie
  • Les Grenadines
  • La Dominique
  • La Guadeloupe
  • Les Saintes
  • La Barbade

 

Elsie W., Morne Vert en Martinique

 

 

FemmExpat vous conseille de lire :

Expatriée à Rauma, Finlande

FINLANDE : A CONNAÎTRE AVANT DE PARTIR

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !