Connexion en tant que membre

Expat de la semaine Grande-Bretagne Londres Ma destination Témoignages

Marine, une vie à Londres autour de la santé


Marine, une vie à Londres autour de la santéMarine a 35 ans. Elle vit à Londres depuis bientôt onze ans, avec son mari et sa fille, Victoria, qui va avoir 6 ans. Cette pharmacienne a su se former et s’adapter à la vie londonienne. Elle partage sa passion pour la santé à travers de deux projets qu’elle décrit aujourd’hui pour les lectrices de FemmExpat.

Je suis originaire d’un tout petit village à côté de Roanne, dans la Loire. Je suis arrivée en septembre 2006 à Londres. Initialement pour deux à trois ans. Et finalement, nous avons construit notre vie ici.

J’ai ouvert en septembre dernier la première « parapharmacie » à Clapham, dans le sud de Londres, Make Me Feel.

Je suis également ambassadrice de Qare, le premier service de consultation vidéo destiné à la communauté française de Londres.

Pharmacienne à Londres

J’ai d’abord travaillé à Neuilly Sur Seine. Quand je suis arrivée à Londres j’ai tout de suite trouvé un poste de pharmacien au sein de Medicare Français. Cependant je voulais aller plus loin. Apprendre d’avantage sur le système de soins au UK et profiter au maximum de cette opportunité pour m’immerger dans la vie anglaise. Je me suis donc formée en parallèle dans une pharmacie de quartier à Kensington.

J’ai ensuite intégré différentes pharmacies au fil des années.

Elles m’ont toutes apporté des expériences différentes mais très riches. Le système anglais a ses défauts mais aussi des qualités que nous pourrions envisager d’intégrer en France.

Par exemple, la vaccination contre la grippe. Je pense que la pharmacie est un lieu parfait pour cela : sans rendez-vous, avec des professionnels, dans un environnement agréable… Dès les premières années de mon arrivée à Londres, j’ai eu envie d’ouvrir ma propre pharmacie pour pourvoir combiner le meilleur des deux mondes pharmaceutiques. Il m’a fallu presque dix ans pour concrétiser ce projet.

En Septembre 2010, on m’a demandé de devenir manager de Streatham pharmacy.

Forte de mon expérience et de mon intérêt pour la dermo-cosmétique, j’ai également créé MySpa, un salon spa au sein de la pharmacie. Réaliser un tel projet de A à Z m’a vraiment épanoui et montré que j’étais prête pour me lancer à titre personnel dans l’aventure de entrepreneuriat.

En 2012, je suis devenu Pharmacien manager de Battersea pharmacy, une pharmacie  dans un quartier très français !

J’ai également réalisé des missions de consulting pour La Maison Médicale et les médecins français qui viennent consulter à Londres, et qui ont besoin de comprendre comment fonctionne le système de soins.

L’année dernière je me suis lancée dans l’ouverture de Make Me Feel, à Clapham.

Ce concept de parapharmacie et centre de soins est assez unique. Il offre en effet la possibilité d’être conseillé aussi bien sur sa peau, beauté, que sur les rhumes des enfants. Les conseils sont prodigués par un pharmacien, mais aussi grâce aux consultations de 15 consultants. Ainsi Make Me Feel permet d’avoir une aide sur la plupart des problèmes de santé (ostéopathie, homéopathie, acupuncture…).

Nous organisons également des workshops et des événements toutes les semaines.

L’idée m’est simplement venue par mon envie en tant que Française expatriée d’avoir une pharmacie comme en France !

Bien sûr, il existe à Londres des pharmacies qui se rapprochent de la qualité, du service et de l’écoute d’une pharmacie française. Mais elles sont malheureusement rares. Les grosses chaines, telles que Boots, prennent beaucoup de part de marché. Mais elles ne proposent pas la chaleur d’une pharmacie de quartier.

Il m’a fallu une dizaine d’années avant de concrétiser ce projet. Mais je pense que cette période de maturation est nécessaire pour être prête et sûre dans la vision que l’on peut avoir de son business.

Londres, une ville propice à l'entrepreneuriat

Le dynamisme que dégage Londres n’est pas étranger à l’envie de monter son entreprise ! Même si cette envie a toujours été présente pour moi, le fait d’être dans une ville où tant d’entrepreneurs ont élu domicile m’a aidé a sauté le pas.

Il existe beaucoup de mentors, d’associations qui sont prêtes à vous aider pour vous lancer et vous soutenir dans votre projet ici. Dans mon cas,  c’est aussi tout un parcours lié aux rencontres et à une lente construction du projet qui m’a amené à ouvrir Make Me Feel.

Bien apprendre la langue pour réussir

Bien sûr l’arrivée dans un nouveau pays, loin de sa famille et amis, dans une langue que l’on ne maîtrise pas entièrement est déstabilisante. Cela demande de la persévérance et aussi de s’ouvrir aux autres pour reconstruire une nouvelle vie. Personnellement, la plus grosse difficulté en arrivant a été la langue. Car même en maîtrisant un minimum l’anglais scolaire, parler au quotidien est souvent un challenge et est très frustrant. On peut se sentir bête et avoir un peu honte de notre accent et des fautes.

L’immersion selon moi (parler, demander, et tant pis pour les fautes !), regarder des films en VO… est le meilleur moyen pour progresser plus vite. Ensuite, rencontrer des personnes qui sont dans la même situation d’expatrié. Et ne pas hésiter à sortir ! Tout cela permet de se rendre compte que nous en sommes tous au même stade, de se faire de nouveaux amis et de commencer à construire une nouvelle vie. J’ai trouvé justement que l’on rencontre plus  facilement des personnes et que l’on s’ouvre également plus rapidement en étant dans un pays étranger, en situation de « fragilité ».

Ambassadrice de Qare

Dernièrement j’ai rencontré Nicolas Wolikow, co-founder du site Qare. Il m’a demandé de devenir ambassadrice Qare, ainsi que pharmacien référent grâce à mon expérience dans le domaine.

En onze ans à Londres, j’ai vu vraiment beaucoup de Français déboussolés par le système NHS ! Il est si stressant de ne pas savoir vers qui se tourner lorsque votre enfant est malade. Ou que l’on n’a pas l’impression d’être pris en charge correctement avec des délais d’attente de plus en plus longs.

Quand on m’a proposé de faire partie de l’équipe Qare, j’ai tout de suite accepté. Il me semble en effet que c’est la solution idéale pour tout expatrié qui a besoin d’être rassuré, pris en charge et écouté dans sa langue. Pour moi c’est vraiment le must have de tout expatrié !

A chaque jour son lot de challenges

Les principales difficultés sont inhérentes à la construction d’un business, en particulier pour un commerce. La concurrence d’internet, l’augmentation des business rates… Chaque jour apporte son lot de challenges ! J’essaye de rester concentrée au maximum sur ma vison pour Make Me Feel et n’hésite pas à demander conseils.

Brexit

Cependant l’annonce du brexit a été une véritable douche froide que j’ai vécue assez émotionnellement. C’était la première fois que je me suis sentie étrangère dans un pays que j’avais pourtant choisi et que je n’avais jamais imaginé comme ne pas faire partie.

Un autre challenge est d’être maman quand on est aussi chef d’entreprise.

L’équilibre pour être présente sur les deux fronts est un vrai travail d’équilibriste parfois ! La culpabilité est souvent présente. Surtout quand la famille n’est pas à côté. Il faut pouvoir compter sur une nounou qui assure ! Ma fille va dans une école française et là aussi j’ai trouvé une vraie solidarité en cas de problème de garde… On se comprend tous car nous sommes tous plus ou moins dans le même type de situation. Et l’entre-aide est très belle. Et puis je me dis que c’est aussi un bon exemple pour ma fille de voir sa maman épanouie.

Un futur e-shop

Dans les prochains mois je souhaite ouvrir le e-shop Make Me Feel . Et je pense ouvrir un second point de vente d'ici un an.

Marine, une vie à Londres autour de la santéVous voulez lancer votre activité ?

Il vaut mieux avoir des remords que des regrets ! L’expérience est assurément belle et permet de rencontrer des gens passionnants.

N'hésitez pas à parler de votre projet autour de vous, ! Les gens sont beaucoup plus prêts à aider qu’on ne le croit. Cela permet d’affiner son projet et de ne pas se sentir trop isoler.

Les bienfaits de l'expatriation

L’expatriation apporte une ouverture d’esprit et une tolérance incroyable. Vous êtes celle qui est différente. Il est alors impossible de ne pas accepter les différences des autres en retour.

Marine Vincent


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !