Connexion en tant que membre

Les Amis Ma destination Pays-bas

Ma copine néerlandaise


Ma copine néerlandaiseMa copine néerlandaise s’appelle Marieke, Rozemarijn, Anouk ou  Jojaneke. Ou bien encore Simone, Sophie, Nicole ou Désirée. Elle est grande, et même souvent TRèS grande (une géante). Du coup c’est parfois difficile pour moi, petite française, de trouver des fringues à ma taille.

 

Ma copine néerlandaise, elle a fait des milliers d’études.

Elle parle anglais tellement couramment que quand j’essaie de lui parler néerlandais, souvent elle me répond directement en anglais. Après tout on le parle bien toutes les deux, on ne va pas perdre de temps à martyriser sa si jolie langue encore plus. Mais du coup, moi qui suis là depuis plus de 3 ans, maintenant quand elle me demande régulièrement comment se porte mon néerlandais, ben je me sens un peu paumée. Alors je travaille le vernis, et finalement elle trouve que c’est déjà pas mal.

 

Ma copine néerlandaise, c’est la pro du vélo.

Elle freine avec les pieds (les freins à main, c’est pour les touristes). Ce qui lui permet tout à la fois de conduire, d’échanger des textos, et de tenir en équilibre un sac de courses, un chien en laisse qui court à côté, un enfant sur un porte bagage, une crosse de hockey, ou encore une baignoire (véridique).

Faire du vélo en minijupe ? Elle ne voit pas où est le problème. C’est son moyen de transport, alors elle est équipée en conséquence. Une fois arrivée au boulot, elle enlève ses baskets, sort ses talons et se remaquille, et voilà l’travail.

Qu’il fasse beau (oui, ça arrive), qu’il pleuve (oui, ça arrive – pas mal), qu’il vente (bis-repetita) ou qu’il neige (absolument), c’est vélo, vélo, vélo. Après tout, comme elle dit, « il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais équipements. »

Ma copine néerlandaise

 

Ma copine néerlandaise, elle a plein de vélos différents.

D’ailleurs, il y a des modèles de vélo qui s’appellent des moeder-fiets (vélo de maman), qui lui permettent de transporter tout son petit monde, dans les conditions mentionnées ci-dessus. Un enfant derrière, un enfant devant, et puis hop re-un enfant derrière. Elle ne s’étonne pas de voir des vélos avec… 5 places assises, selles et sièges tout confondu.

Et puis ma copine néerlandaise, elle a un vélo pour chaque occasion, ou presque. Un vélo pour elle, avec éventuellement un ou deux sièges enfants, un vélo de course si jamais elle aime la vitesse, et un bakfiets, ce vélo cargo avec un grand bac à l’avant qui sert à tout transporter, absolument tout tout tout. Alors imaginez, avec les kilos qu’elle pousse… on s’explique mieux sa taille svelte et son dynamisme à toute épreuve.

 

Ma copine néerlandaise, c’est une super maman.

Déjà, elle travaille très souvent à temps partiel (et son mari aussi, d’ailleurs). Et comme sa journée de travail termine entre 16 et 17h, elle a du coup du temps pour elle, et du temps pour ses enfants. Depuis tous petits, elle fait confiance à ses enfants, et elle les traite comme de vraies personnes dont l’avis est autant valable que celui de n’importe qui.

Ses enfants (Thijs, Thies, Dien, Zeza, Sara-Floor ou encore Guusje) sont hyper autonomes et commencent à aller en vélo à l’école dès qu’ils savent rouler, c’est-à-dire vers 4 ans. Bon, ok pas sur la route tout de suite, mais quand même souvent tous seuls vers 7-8 ans.

Au parc, elle intervient le moins possible dans leurs jeux et leurs querelles, « il faut bien qu’ils apprennent à trouver des solutions et à se mettre d’accord ensemble ». Jamais elle ne dit « partage ton jouet », elle préfère dire « on joue ensemble ». Moi je les aime bien, ses enfants, ils n’ont peur de rien et ont vraiment confiance en eux. Parler en public ne leur fait pas peur.

Mais je trouve, en tant que française, que parfois un petit s’il te plait puis un merci, ça serait sympa. Mais ma copine néerlandaise, ce qu’elle trouve important, c’est que ses enfants soient épanouis, et elle dit que la politesse viendra bien un jour.

 

Ma copine néerlandaise, elle déjeune tous les jours de tartines, et ses enfants c’est pareil.

A l’école, ses enfants apportent tous les jours une lunchbox avec 2 petits sandwichs. Quand sa fille vient déjeuner à la maison, elle lui raconte ensuite qu’elle a eu un plat chaud avec un dessert. Et ma copine néerlandaise me demande, ébahie : « vous déjeunez toujours comme ça ? ». Chez elle, le soir, tout le monde dîne à 18h. Du coup quand je l’invite à dîner chez moi, je sais qu’il faut l’inviter tôt sinon elle meurt de faim. Et je sais aussi qu’un bon plat familial mijoté lui fera beaucoup d’effet et très plaisir.

 

Ma copine néerlandaise, elle est hyper franche.

Si elle n’aime pas ma coupe de cheveux, elle va me dire sans pincettes qu’il m’a bien ratée cette fois, mais t’inquiète ça repousse. Elle a été élevée avec des valeurs de franchise – qu’en tant que française qui met les formes, je perçois parfois comme de l’impolitesse – et d’honnêteté. Comme elle a confiance en elle et en son jugement, elle n’a aucun problème à exposer le fond de sa pensée directement. Et souvent aussi sans qu’on l’ait consultée.

C’est vrai qu’au début, je la trouvais un peu culottée, souvent impolie. Et puis aussi ça m’agressait, parfois, tous ces commentaires directs à tout bout de champ. Mais en fait j’ai compris. Si je ne suis pas d’accord, si ça m’énerve, maintenant je le lui dis. Et elle, pas du tout déstabilisée par cette nouvelle opposition, elle trouve ça bien normal. Du coup, entre nous c’est clair et en fait, c’est assez reposant de pouvoir se dire les choses. Bon, évidemment, je reste française, alors je dis encore beaucoup « pardon » quand je « speak my mind ». Elle, ça la fait rire, elle dit que je suis incorrigible.

 

Ma copine néerlandaise elle adore sortir entre copines

Et souvent quand on sort, c’est en grandes bandes unisexes. Ma copine néerlandaise invite très rarement chez elle, en tout cas pas à dîner. Elle préfère donner RDV dans un petit café où elle boira son millième latte de la journée. Elle adore faire des apéros après le boulot (dès 17h le vendredi). Et avec tous ses amis et ses collègues ils parlent et rigolent si fort que parfois on se croirait dans un pays latin.

 

Et alors il y a un truc auquel elle est super forte, ma copine néerlandaise, c’est de profiter de chaque rayon de soleil

Une petite culotte de gendarme dans le ciel ? Allez hop, on sort un carton pour faire une table sur le pas de la porte, et c’est parti pour un apéro improvisé dans la rue. Gezellig !

 

Je l’aime bien ma copine néerlandaise. On est très différentes malgré notre voisinage, et je crois qu’on a plein de choses à s’apporter l’une l’autre. Et une chose est sûre : elle, elle adore mon pays !

Marine G.

 

FemmExpat vous recommande de lire aussi :

Amitiés d’expat

Amsterdam Accueil

Les Pays-Bas de A à Z, via Breda


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !