Connexion en tant que membre

Espagne Europe Ma destination

Expat à Gran Canaria, aux Canaries


lascanterrasBonjour, moi c’est Mymy, la trentaine, mariée et maman de deux petits bouts, TJ né en 2009 en Angleterre et Hanaé, née en 2013 à Las Palmas : notre petite famille est expatriée depuis 2006.

Nous sommes arrivés aux Canaries en 2011 après 5 années en Angleterre. Nous avions fait le choix de l’expatriation ensemble ; nous étions partis en Angleterre pour passer notre PGCE (certificat d’aptitude à l’enseignement) et nous avons travaillé comme prof de français tous les deux. En mai 2011, mon mari a accepté une offre d’emploi comme professeur de français à la British School of Gran Canaria à partir de Septembre. Nous avions 3 mois pour trouver la meilleure solution de déménagement et surtout la moins chère car rien n’était pris en charge (sauf les billets d’avion).

Les Canaries font partie de l’Espagne, et donc de l’Europe mais ils sont soumis à des droits de douanes. Un contenaire nous aurait coùté entre 4000 et 6000 euros. Nous avons donc décidé de vendre le maximum de choses : tous nos meubles, choses de la maison, etc. Avec l’argent des ventes nous avons pu financer le transport des 24 boites que nous déménagions.

Nous sommes finalement arrivés sur l’île fin Août 2011. Au départ nous avons logés dans la ville de Las Palmas, le long de la plage de Las Canteras, dans un appartement fourni et payé par l’école pendant 2 semaines. C’est joli mais c’est la ville, c’est bruyant, beaucoup de bars et de restaurants. Ce quartier est peuplé de touristes et de jeunes célibataires : ce n’est pas l’ambiance familiale que je cherchais… D’autres quartier de Las Palmas sont plus accueillants mais le logement coûte cher : Ciudad Jardin par exemple est parfait pour les familles avec ses maisons, ses arbres et ses parcs. Mais Las Palmas se trouve au nord de l’île et beaucoup préfèrent les températures plus clémentes du Sud, touristique.

Notre choix s’est finalement fait par hasard, en acceptant l’offre du prof que mon mari allait remplacer, de nous louer son appartement. Nous habitons donc un peu plus au Sud de Las Palmas, dans le petit village côtier de La Garita qui est en fait plus prêt de l’aéroport. Nous ne regrettons pas ce choix, c’est bien mieux pour les familles. L’île est tellement petite que les distances sont courtes, et sur  la côte c’est l’autoroute donc ça va vite…

Comme l’autoroute est justement la seule option, on y trouve de tout. Des arrêts de bus avec des gens qui attendent (oui, au bord de l’autoroute !); des camions qui roulent à 40km/h, des jeunes en t-shirt sur leur scooter ; et même un trottoir pour les piétons et les coureurs… Sur notre île volcanique, l’autoroute est obligée de suivre le relief… montée, descente, virages à 80km/h et successions de tunnels.

Le conducteur canarien est rarement stressé : une voiture arrêtée au milieu de la rue et tout le monde qui attend derrière… que le conducteur soit allé chercher son pain chez le boulanger ; les voitures qui changent de file sur l’autoroute pour s’insérer dans un espace de moins de 10 mètres, tout ça à 100km/h et sans le clignotant (« bein t’avais compris que je voulais aller te doubler hein ? Tu m’a laissé la place … » - « Euh non en fait je gardais juste la distance de sécurité » – « La quoi ? »)

lagarita

Mais bon, grâce à l’autoroute, nous sommes à 10 min de Las Palmas, 10 min de l’aéroport et 10 min de l’hôpital. Et sans le faire exprès nous habitons juste à côté d’ Auchan, IKEA, Décathlon, Leroy Merlin et du Lycée français!

Même si beaucoup de Canariens conseillent plutôt d’aller faire les courses à Mercadona qui est le supermarché le moins cher, je préfère Auchan car on y trouve beaucoup de produits français. A Las Palmas il y a aussi un grand Carrefour pour ceux qui préfèrent et surtout le géant El Corte Ingles (sorte de Gallerie-Lafayette) qui s’étale sur 2 bâtiments de 6 étages et qui vend de tout. Comme l’île est peuplée de touristes et d’expatriés, on a aussi droit à des enseignes telles que C&A, H&M, Claire’s, Primark, M&S : j’avoue que j’aime bien aller chercher mon pot de Lemon Curd à M&S food…

La nourriture traditionnelle canarienne est plutôt riche : on y trouve des plats à base de poissons, mais surtout des plats fris et des ragouts, ainsi que les célèbres “papas con mojos”: des petites patates bouillie dans l’eau très salée qui se mangent avec des sauces épicées. Les desserts sont souvent à base d’amandes et de gofio, une farine de maïs très utilisée ici, même dans le biberon des petits! (bien que TJ n’ait jamais aimé). L’amande est aussi très utilisée en soin (le litre d’huile d’amande douce ne coute rien ici) avec l’aloe vera bien-sûr, cultivé aux Canaries et indispensable contre les coups de soleil par exemple. Evidément le climat permet la culture local des bananes, tomate et autres fruits tropicaux.

aloevera

Je me rappelle que ma toute première réflexion à notre arrivée il y a 2 ans, a été “enfin de la chaleur”, après 5 ans en Angleterre! Gran Canaria est surnommée l’île du printemps éternel. En effet, il n’y fait jamais très froid. Les températures oscillent entre 20 et 30 degrés. Le mois le plus froid est Novembre, avec quelques pluies et vent fort. Les mois les plus chauds sont Août et Septembre, le vent disparait et les jours sont très agréables. Mais attention, il y a 2 climats différents : celui de la montagne et celui des côtes. Dans la montagne il fait plus froid et humide, sur la côte Sud, il fait chaud et ensoleillé tandis que la côte Est, balayée par des forts vents, oscille entre les deux.

Gran Canaria est beaucoup moins verte que Tenerife (à l’Ouest) mais moins désertique que Fuerteventura (à l’Est). Notre île est quand-même touchée par le phénomène de la Calima plusieurs fois par an : les vents amènent la chaleur et le sable du Sahara, l’air se charge de particules de poussières, rendant la visibilité parfois aussi réduite que le Fog Londonien… Ne dites pas ça aux Canariens, ils se vexeraient…

Les Canariens sont fiers, mais surtout très chaleureux et accueillants, ils savent qu’une grande partie de leur économie repose sur le tourisme. Ils apprécient tout de même quand on parle espagnol, et même canarien! Ils ont un fort accent un peu comme les Cubains, et des particularités phonétiques qui différencient dans chaque île : la plus connue et le “s” silencieux en fin de mot – “Gracia, Adio, un do tre” (Merci, Au revoir, une deux trois).

canariaday

Pour eux la chose la plus importante c’est la famille, et même la famille étendue : les cousins sont comme des frères et ils font tout ensemble. On ressent bien qu’en tant qu’amis on ne fait pas le poids à côté des cousins. Ceci-dit, toutes les familles sont importantes et en tant que maman je me suis toujours sentie respectée dans la rue, dans le bus, à la caisse d’un magasin : un ventre rond ou un bébé dans une poussette sont  un vrai sésame, ici! Tout le monde vous aide à porter la poussette, veut prendre bébé dans ses bras, tout savoir de sa petite vie de bébé, de votre vie de maman. Je dirai que c’est ce qui me plait le plus : cette entraide. Comme lorsque j’ai demandé à une amie rencontrée sur la plage si elle pouvait garder TJ le jour de la naissance de sa petite sœur, et qu’elle a accepté sans hésiter.

La vie est paisible ici, les loisirs faciles : plage, longues marches ou jogging sur le paseo. Grâce aux vents forts, les Canaries sont aussi très connu pour les compétitions de voiles, planches à voile, kite-surf, bodyboard et surf. On peut aussi aller voir les dauphins et les baleines depuis le Sud de l’île. Certains se plaignent du vent mais ce n’est pas ce qui me dérange le plus. Pour les amoureux de la montagne, le relief offre aussi de belles balades et de magnifiques panoramas.

coteouest

J’aime vivre au bord de la mer, dans un petit village, loin du stress. J’aime avoir la possibilité de me balader en montagne ou de faire du shopping en ville, tout ça à moins d’une heure de route. L’île est petite mais très variée. Cependant ça reste la vie insulaire, au bout de quelques années, on en a vite fait le tour… Le taux de chômage est très élevé et on est loin de tout : pour la France il y a très peu de vols directs, et ça reste cher.

On peut vite se sentir isolé… surtout que nous ne faisons pas partie d’un réseau spécial : nous voyons quelques collègues de l’école, des amis rencontrés sur la plage ou au parc. Mon blog m’a aidée à me sentir moins seule, mais je le partage peu avec des gens d’ici. J’ai surtout beaucoup de contacts en France. J’adore partager notre vie d’expat’, ma vie de maman mais surtout raconter nos aventures à travers les yeux de TJ, qui du haut de ses 4 ans parle déjà 3 langues, et rien que pour ça, l’expatriation c’est génial !

Mymy aux Canaries
Visitez son blog : jeveuxunetitesoeurfille.blogspot.com.es
Toutes les photos sont Copyright jeveuxunepetitesoeurfille

Femmexpat vous conseille de lire :

S’installer en Costa Brava


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 02/11 – Café Retour d’Expat (en virtuel)

    novembre 2 @ 9 h 00 min - 10 h 30 min UTC+1
  2. 04/11- Conférence Online Etudes Post Bac Amérique du Nord

    novembre 4 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1
  3. Conférence Online : Commencer des études internationales en 2021, avec le Bachelor de ESCP

    novembre 5 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1
  4. 02/12- Conférence Online Etudes Post Bac France

    décembre 2 @ 16 h 00 min - 17 h 30 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !