Connexion en tant que membre

Ma destination Pays-bas

Les Pays-Bas de A à Z, via Breda


Pays-Bas-véloJe vous propose un petit tour d'horizon des Pays-Bas de A à Z, via la ville néerlandaise où j'ai élu domicile, Breda. Une façon de vous faire découvrir la culture et la vie sociale de ce pays et à travers une de ses villes de 100 000 habitants autrement que par le prisme purement économique.

 A comme "arbres centenaires", Albert Heijn et Anvers

 Pistes de vélo et arbres jalonnent chaque immense trottoir de la ville.

 Albert Heijn parce que c'est la seule enseigne de commerce de proximité où s’approvisionner

Anvers, la première ville belge des diamantaires située à 30mn en voiture de ma maison.

B comme "bicyclette", "bitterballen" et "burgernumerservice"

Aux Pays-Bas, le vélo est un moyen de locomotion à part entière et Breda ne fait pas exception à cette légende bien réelle.

L'hiver rude n'est pas une contre-indication (sauf verglas). Bien habillé, on a moins froid à vélo qu'à pieds, dixit les habitants. Exit, les transports publics où pullulent les microbes et la marée humaine. Développer le réseau cycliste et les parkings à vélo est inscrit en majuscules dans les programmes communaux, mais contrairement aux voisins allemands, les enfants ne sont pas obligés de passer un permis en primaire à l'âge de huit ans.

Burgernumerservice, c'est mon numéro d'enregistrement dans la ville, qui légitime ma présence dans cette ville. 20 minutes, montre en main, pour l'obtenir, je défie l'administration française d'être aussi efficicace

Les bitterballen, un des en-cas préféré des néerlandais. Ici Mac Donalds peut aller faire le clown ailleurs.

C comme "consensus politique"

Le si français clivage gauche-droite laisse nos voisins bataves perplexes. Ici le pragmatisme prime et cela n’empêche ni la controverse ni les débats houleux, mais jamais une situation de blocage ne peut subvenir, alors bien-sûr aucune grève sur le territoire...

D comme "déjeuner diffèrent"

Le déjeuner traditionnel est constitué de tranches de pain et de charcuteries ou autre viandes ainsi que de brique de lait à boire. Le temps de déjeuner est plutôt de l’ordre de la demie-heure. Un déjeuner froid, mais une tendance culturelle qui tend à évoluer ces dernières années en se rapprochant d'un déjeuner chaud et avec un peu plus de temps qui y serait consacré. Si à Bréda, on trouve toutes catégories de sandwich, bien souvent les gens apportent leur propre nourriture au bureau.

F comme "flexibilité" et "francophile"

Par exemple pour les contrats de travail. C'est à vous de décider du nombre d'heures travaillées avec plusieurs possibilités et cela ne freine en rien votre carrière.

Francophile, car les néerlandais adorent la France qui est leur destination de vacances favorite. En tant que française, votre nationalité ouvre tout de suite un dialogue positif. De nombreux néerlandais d’une certaine génération ont appris la langue française à l'école, c’est moins courant aujourd'hui. Un combat vient de s'engager pour limiter la perte d'apprentissage de la langue. Le 17 novembre dernier, jour de l'opération nationale « Frans taal » (langue française), je me suis rendue dans un des collèges de ma ville pour parler à tous les classes de français l’intérêt de parler cette langue.

E comme "eau" et "environnement"

Une prise de conscience précoce de l'équilibre fragile de notre vie. L'écologie se décline au quotidien. Le tri sélectif en est une des illustrations et j'ai 4 ou 5 poubelles sous mon évier ! Les énergies sont pensées à l'alternative depuis 30 ans, Breda est entourée d'éoliennes et chaque rue dispose de chargeur électrique pour automobiles. Les normes basse consommation sont privilégiées et les produits bio ou régionaux sont nettement favorisés. J'ai donc un abonnement hebdomadaire pour mes fruits et légumes, ce qui m'oblige à cuisiner parfois des légumes inconnus mais toujours de saison.

F comme "Frans slaag"

Un auteur neerlandais viens juste de publier un livre avec ce titre "Een Franse slag" nous plonge dans l’histoire d’un jeune juriste, Harry Zonneveld, qui débute en tant que consultant dans un cabinet de conseil à Delft.  Pourquoi ce titre, parcequ' aux Pays Bas, la réputation des français dans le travail est vu comme peu rigoureux, il est a parier que dans ce livre cette vision y prend une grande place...

G comme le son guttural

Le « ge » est le son le plus difficile à prononcer pour un non-natif et malheureusement c'est un son qu'on retrouve à chaque phrase prononcée par un néerlandais …. alors ça fait un peu mal à nos oreilles si latines.

H comme "Hockey sur gazon" et "Horaires"

Le sport favori national que de nombreux citadins pratiquent et/ou suivent avec assiduité. Breda dispose bien-sûr de son club d'élite !

La culture néerlandaise impose un respect des horaires dans les deux sens : on ne démarre pas en retard sa journée, une réunion, une activité mais on est à l’heure aussi pour les terminer, pas tard. Le contraire sera plutôt perçu comme un défaut d'organisation et dont de performance. Il reste donc un vrai-temps pour l'après travail. Bréda a deux quartiers dont les places regorgent de brasserie et café-restaurant et ou se retrouvent traditionnellement tous les travailleurs pour une bière ou autre boisson.

I comme "informatique"

10 mn auront suffi pour obtenir le droit de m'installer aux Pays-Bas avec l'attribution d'un numéro équivalent à celui de notre sécu. Une performance tout autant égalée dans le transfert des informations d'une administration à une autre et de la perception de la taxe:) Enfin des taxes.

10 minutes pour créer son entreprise à la chambre de commerce locale. Cela laisse songeur !

J comme "Ja... maar"

Qu'on doit traduit en « oui,… mais » . Une phrase qui revient sans cesse dans toute conversation qui a débuté. Alors il faut bien affûter ses arguments avant d'ouvrir la bouche. C'est sans doute une façon de retrouver cette culture du consensus.

K comme "kopje Kofee", et "Karnaval"

Une expression hollandaise qui évoque la tradition et l'importance donnée aux instants d'échange et à la gourmandise.

Une autre tradition est celle du carnaval et Breda rayonne aux Pays-Bas pour cela : 3 jours de liesse qui démarre le 13 février ….les amstellodamois se déplacent dans cette ville pour se prêter au jeu avec enthousiasme. Certaines rues sont déjà remplies de chars totalement loufoques quelques semaines en avance.

L comme "langue néerlandaise"

D'une région à l'autre le parler s'étoffe, se transforme, se chante, se tempête ou s'envole, sauf que c'est le point de résistance des étrangers et le français se sort pas de cette statistique... et la résistance à cet apprentissage constitue le frein à une intégration rapide. La plupart du temps, les français et autre nationalités utilisent l'anglais que tous les néerlandais, bien souvent polyglottes, manient avec aisance.

M comme "Moeder", "Mer" et "Musée de l'image"

La mère a un rôle très important aux Pays-Bas. Les mères ont bien souvent de fortes personnalités, on le comprend rien que de les voir à vélo avec leur trois ou quatre enfants (un sur le garde-boue avant et les autres dans une carriole). Elles gardent néanmoins leur équilibre sans difficulté.

La province de Zeeland est au bord de la mer, et comme c'est un petit pays et bien la mer est à 1h30 de chez moi et là c'est génial des kilomètres de plages s'offrent à vous alors on ne se gène pas. Les sardines se trouvent dans l'eau mais pas sur le sable J

N comme "Nee Yeoh"

C'est le "non" de Breda, un "non" chantant ! Un "non" comme un pacte de non agressivité.

O comme "Olie bolen"

Tradition oblige, chaque mois de décembre, les marchands ambulants d'Olie Bolen s'installent à Breda, mais aussi dans toutes les autres villes du pays. Cela ressemble à nos beignets aux pommes et les néerlandais en raffolent. Pour le pot de départ de mon stagiaire, j'avais invité ses amis et colocataires et j'avais acheté cela pour l'apéritif. Mon stagiaire très dubitatif est venu le lendemain me remercier car ses amis lui avaient dit que c'est vraiment top cette soirée avec les Olie Bolen. "Olie Bolen" signifie "boule d'huile".

P comme "paradoxal"

Les pays-Bas sont connus pour leur extrême tolérance et leur ouverture à la diversité, mais à la fois l'individualisme est très fort aussi. En clair, « tu viens dans mon pays et tu es le bienvenue, mais on t'attends de toi que tu t'y adaptes en parlant la langue de preference et en moderant tes pratiques quelles qu’elles soient ».

Q comme "qualité" et "quantité"

Souvent, les néerlandais ont tendance à privilégier la quantité à la qualité, un constat qui évolue quelques peu. On peut le remarquer avec quelques magasins de nourriture de haute qualité qui ouvrent dans chaque ville.

R comme Rotterdam et "responsabilité"

Rotterdam ne doit pas bouder son plaisir d’avoir été élue, ville européenne de l’année 2015, par la très officielle académie d’urbanisme de Londres, succédant ainsi à Marseille. « Rotterdam se repose sur une société jeune, ouverte, tolérante. (…) Sa stratégie est d’attirer les familles et les entrepreneurs dans son centre avec une variété de logements, d’excellents transports en commun et une vie sociale animée » a lancé Steven Bee, le patron de l’académie, lors de l’annonce des résultats.

Au coude-à-coude avec Aarhus au Danemark et Turin en Italie, le premier port d’Europe a passé le poteau en tête d’une courte encolure grâce à sa gouvernance unique et très intelligente: grande concertation entre les habitants et le maire, projets menés sur le long terme et collaboration étroite entre secteur privé et public. Bref, Rotterdam avec ses 174 nationalités et son burgemeester, Ahmed Aboutale, tournés vers l’éducation, la sécurité et le développement durable, auraient tout compris. Même le New York Times avait désigné Rotterdam comme l’une des dix villes du monde à visiter cette année. Et finalement, ce n’est que justice pour une cité défigurée par la guerre qui a été trop longtemps pointée du doigt et raillée pour ses erreurs architecturales.

S comme "sourire" et "soleil"

A Breda, il y a comme un micro-climat, il y pleut nettement moins qu'à Amsterdam et il y a beaucoup plus de soleil qu'à La Haye, mais surtout j'ai eu l'impression à mon arrivée d'être au pays du sourire. Les gens de ce côté de la rivière sont toujours prêts à vous accueillir avec un large sourire, il n'est pas rare que les habitants se saluent lorsqu'ils se croisent dans la rue… la ville est composée de 180 000 habitants, mais l'esprit village est le poumon de Breda.

T comme "truffels"

Comme on a les calissons d'Aix, les bêtises de Cambrai, Breda, elle, est la ville de la truffe au chocolat. Une entreprise familiale depuis le dix-neuvième siècle.

U comme "université"

Pas d'université a Breda, il faudra aller dans les villes voisines : Eindhoven, Utrecht, Rotterdam et Amsterdam.

V comme Volkskrant

Le journal du peuple littéralement, l’équivalent du Monde.

W comme "worst brodje"

Un des sandwichs traditionnels néerlandais, très populaire. Littéralement, un petit pain à la saucisse. Dans la ville, on trouve des vendeurs dans tous les quartiers. C'est aussi le sandwich qu'on retrouve commercialisé lorsque on fait ses courses chez IKEA.

X comme xénophobie

Un parti d'extrême droite qui siège dans la coalition, c'est le paradoxe pour ce pays d’extrême tolérance.

Y comme une lettre de l'alphabet qui n’existe quasiment pas, puisque c'est le duo « ij » qui le remplace et cela fait des mots comme pijn.

Z comme "Zamen" et "ZZP",

Zamen, parce qu'ici on fait les choses ensemble, zzp comme le statut pour les indépendants.

Par Séverine

Femmexpat vous conseille de lire :

Claire, maman à Breda, Pays-Bas

Vivre à La Haye (Pays-Bas)

L’Accueil des Francophones de La Haye

Pourquoi j'ai choisi les Pays-Bas

Ma grossesse aux Pays-Bas

Amsterdam Accueil


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !