Connexion en tant que membre

Afrique La Maternité La santé Ma destination Maroc Mes dossiers

Ma grossesse à Rabat au Maroc


bébé-marocBeaucoup d'expatriées ici au Maroc se posent la question lorsqu'une grossesse débute : accoucher au Maroc ou en France ? En réalité, la réponse à cette question dépend vraiment du contexte et du ressenti de chacune. Pour ma part, j'ai choisi le Maroc, où j'ai accouché de nos deux filles.

Voici quelques éléments pour démêler le vrai du faux et prendre votre décision en connaissance de cause.

Idée numéro 1 : le système de santé marocain n'est pas aussi bon que le français.

VRAI et FAUX. Comme beaucoup de choses ici, le système de santé marocain est à deux vitesses. Il est évident qu'il faut à tout prix évier les hôpitaux publics : manque de moyens, manque de personnel bien formé, soucis d'hygiène... Mais en tant qu'expatriée avec une protection sociale, vous devriez pouvoir vous permettre d'aller dans le privé. Or, dans une clinique privée, avec un bon médecin, le système est au niveau... ou presque. Si la grossesse n'est pas à risque, il n'y a aucun problème pour la passer et accoucher au Maroc. En revanche, certains praticiens eux-mêmes vous conseilleront de rentrer en France dans le cas d'une grossesse nécessitant un suivi particulier : grossesse gémellaire par exemple, ou autres complications.

Idée numéro 2 : si j'accouche au Maroc, j'ai plus de chances d'avoir une césarienne.

VRAI et FAUX. C'est vrai qu'il y a beaucoup plus de césariennes au Maroc qu'en France. Parce que les patientes les demandent. Parce que ça arrange bien les médecins. Et aussi parce que le système de réanimation néonatale n'est peut-être pas tout à fait aussi performant qu'en France, et que les médecins préfèrent - à juste titre - ne pas prendre de risques quand une complication survient. Mais si vous en parlez avec votre gynécologue dès le départ, il n'y a aucune raison pour qu'il n'écoute pas votre désir de privilégier la voie basse.

Idée numéro 3 : j'ai peur que ma grossesse ne soit pas bien suivie

FAUX. Elle sera même suivi de plus près qu'en France, et souvent de manière plus personnalisée. Tout le suivi de grossesse est fait par le gynécologue-obstétricien que vous avez choisi, à son cabinet. C'est aussi lui qui fait les échographies (souvent plus nombreuses que les 3 prévues en France), et c'est lui qui vous accouchera le jour J, c'est encore lui qui assurera le suivi post-accouchement. L'avantage, c'est que vous êtes en confiance avec votre praticien qui vous soigne aux petits oignons, ce qui est vraiment confortable. L'inconvénient, c'est que si le praticien est malade ou en vacances le jour de votre accouchement, vous risquez d'être un peu déstabilisée. En revanche il y a très peu de possibilités de préparation à l'accouchement, ce n'est pas encore rentré dans les moeurs.

Après, de nombreux autres critères peuvent bien sûr entrer dans votre choix. Une amie française mariée à un marocain avait accouché au Maroc pour son premier enfant, mais pour le deuxième elle a choisi la France. Pourquoi ? Pour ne pas avoir à subir de nouveau l'incontournable bal de la belle-famille (et des amis de la belle-famille) à la maternité : entre 5 et 10 personnes en permanence dans la chambre, y compris des enfants en bas âge qui crient et pleurent... Epuisant !

A vous de jouer maintenant pour faire le choix qui vous convient. Une chose est sûre, votre choix sera le bon !

Bénédicte, à Rabat

 

FemmExpat vous conseille de lire :

Votre protection sociale à l’étranger : l’expatriation au féminin

Ma maternité à Rabat au Maroc

Le régime matrimonial au Maroc


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !