Connexion en tant que membre

Europe Ma destination Russie

Vivre à Moscou


Russie_MoscouWelcome to Moscow !

Le premier contact avec cette ville est le passage de la douane à l’aéroport... Ce qui pourrait faire regretter aux plus téméraires leur choix de s’y expatrier, si par malheur leur vol atterrit en même temps qu’un autre... Mais, après ce premier contact souvent un peu rude, vous allez pouvoir vous laisser prendre aux charmes de cette grande ville, aussi fascinante qu’inattendue.

Moscou est une ville de plus de 12,5 millions d’habitants, elle est la plus grande ville russe. Si le centre ville est relativement petit, la capitale moscovite compte 50 km de diamètre. Moscou est construite sur plusieurs anneaux concentriques : l’anneau des jardins qui offre d’agréables promenades à proximité du Kremlin ; le sadovoïé kaltso (sorte de périphérique) qui encercle le centre-ville ; et le Mkad, qui marque les limites de la ville et au niveau duquel se situent les zones commerciales (Auchan, Ikéa, Méga). Au delà, la ville s’étend sur des kilomètres par des banlieues qui semblent ne jamais se terminer. Une bonne surprise cependant : les immeubles laissent encore place à de nombreux espaces verts, vestiges de la forêt qui jadis, poussait ici (dans 90% des cas, les immeubles que vous habitez ont des cours intérieures, ou des petits parcs adjacents, souvent équipés de jeux pour les enfants).

Le parc automobile moscovite a explosé ces 5 dernières années, aujourd’hui de grosses berlines et 4X4 cohabitent avec les vieilles gigoulis. La ville est pénétrée par d’énormes artères qui permettent d’accéder, pratiquement sans feu de circulation, des banlieues au centre. Néanmoins la voirie est mal adaptée, la circulation est devenue totalement imprévisible, et très souvent, il y a peu d’explications aux interminables files d’attente ! Il faudra prévoir très large votre temps de parcours et vous armer de patience au volant dans les embouteillages « probka ».
Soyez également avertis des surprenants demi-tours « razvarod » en plein milieu d’une avenue (inventés pour pallier à l’interdiction de tourner à gauche) ! Un simple accrochage vous immobilisera 2 heures au milieu de la chaussée (même votre voiture ne pourra pas être déplacée !). Seuls répits en voiture... le week end, car tous les moscovites rejoignent leur « datcha »..

Le climat est un climat continental : froid et sec l’hiver, chaud -et parfois très chaud- l’été. Il n’y a pratiquement pas de saison intermédiaire. En l’espace de quelques jours, les températures chutent ou augmentent de 20°C. L’hiver est long : les premières chutes de neige arrivent en Octobre, et on ne parle pas de fonte définitive avant mi avril. La neige cache la misère de certains endroits et donne un charme fou aux dômes et coupoles recouverts. Les russes sont habitués aux chutes de neige et les rues sont très vite dégagées. Les trottoirs le sont moins rapidement. Quant aux parcs, ils deviennent des terrains de jeux pour les amateurs de ski de fond, de luge ou de patin à glace (sur les étangs gelés ou sur les allées des parcs que l’on arrose pour en faire des patinoires). En raison de la pollution, les bords de la route et la neige au centre ville sont généralement très sales ; l’été beaucoup de familles françaises fuient la capitale.

Les appartements sont très chers (en moyenne 8000€ pour une famille avec 2 enfants). Et il n’est pas surprenant de devoir déménager en cours d’expatriation, car les propriétaires n’ont pas de scrupules à augmenter les loyers du jour au lendemain. Ils appartiennent parfois encore à plusieurs propriétaires qui se sont vus attribuer sous la « perestroika » la (ou les) pièces qu’ils occupaient dans des appartements communautaires. Peu de logements sont rénovés à l’européenne (rares sont ceux qui échappent au « kitch » : statues, colonnes ou lustres gigantesques, qui ornent murs et plafonds !). Ils sont en général surchauffés par un chauffage collectif urbain. Les radiateurs n’étant pas souvent équipés de thermostat, les gens ouvrent des sortes de petits vasistas pour réguler la température de leurs logements. Il n’y a jamais de volet aux fenêtres, la neige risquerait d’en gêner l’ouverture l’hiver. Pensez à emporter du tissu opacifiant pour vos double-rideaux !
Chaque année, après l’hiver la ville de Moscou nettoie les canalisations et coupe l’eau chaude pendant 3-4 semaines. Pensez à vérifier que l’appartement dispose d’un « boiler ». Et si vous comptez passer l’été à Moscou, il est indispensable d’avoir une climatisation dans votre appartement.

Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin pour une vie à l’européenne à Moscou. Des grands supermarchés se sont ouverts récemment à la périphérie de la ville, vous trouverez également à côté de chez vous des « Produkti », petites supérettes de proximité approvisionnées du minimum, et vous pourrez aussi vous amuser à faire vos courses dans les marchés locaux de plein air, les « rinok ». Pensez alors à apporter une charrette à roulettes pour transporter vos courses. Le pain - tel qu’on l’apprécie à la française - ne se trouve pas encore dans tous les quartiers de la ville. Seules quelques boulangeries se sont ouvertes, offrant un choix varié de pains de toutes sortes.

Les distractions sont très nombreuses à Moscou. Culturellement parlant, il est probablement difficile de trouver une localisation qui offre autant de possibilités de sorties, tant pour les enfants que les adultes. Vous vous régalerez de spectacles de qualité d’opéras, de danse (moderne ou classique), de concerts, de cirque, et de théâtre pour celles qui auront appris le russe. Les enfants sont également très gâtés, ils peuvent assister à foultitude de spectacles de qualité spécialement conçus pour eux (opéras basés sur des contes d’enfants, cirque, marionnettes, spectacles avec des animaux...) Côté sport, il est préférable d’aimer la neige pour apprécier les sports que l’on pratique le plus facilement ici : le ski de fond et le patin à glace. Il est plutôt cher de jouer au tennis, mais c’est possible. Les piscines municipales peuvent vous permettre de pratiquer la natation. Moins sportive mais très prisée : l’éducation musicale. Tous les quartiers de la ville disposent d’une école de musique publique, quelle chance pour nos bambins de bénéficier d’une telle qualité d’enseignement de la musique. Les organisations russes qui encadrent les enfants pour ces activités extrascolaires sont en général très exigeantes vis à vis des enfants. Ils doivent être totalement dévoués à l’activité, et la notion de plaisir dans l’apprentissage, qui nous est chère, est bien souvent absente dans ces groupes. Les femmes françaises ont mis sur pied des structures plus souples permettant aux petits français de pratiquer leurs sports « à l’européenne », en créant une association au sein de l’école.

L’école Française est dispersée sur 5 sites : le lycée français rue de Milioutinski est assez proche de l’anneau des jardins, au centre de Moscou, entre Loubianka et Tchistie proudy (du CE2 à la Terminale), il est mitoyen à l’église catholique ; et l’école de l’Ambassade (qui accueille les enfants de la maternelle au CE2) se situe au niveau du Sadovoïé Caltso, à la périphérie sud-ouest du centre-ville, dans l’enceinte de l’Immeuble de France. Une navette a été mise en place récemment entre ces deux sites (compter 20 min. le matin, et jusqu’à 1h30 l’après-midi pour acheminer les enfants d’un site à l’autre). Le nombre d’enfants inscrits à l’école française ayant doublé en 3 ans (plus de 1000 élèves en 2007-08), chaque année se pose la question de la répartition des classes. C’est pourquoi 3 classes (PS maternelle, CP, et CM2) se situent provisoirement dans 3 écoles russes du centre.

Vivant à Moscou, vous aurez le loisir de visiter les nombreux musées. Vous aurez bien entendu le plaisir d’aller à Saint-Pétersbourg, l’été et l’hiver, et de visiter les villes de l’ « anneau d’or », qui entourent Moscou. Pour les plus aventureux, vous apprécierez les paysages de la Carélie ou du Lac Baïkal. Il faudra parfois passer une dizaine d’heures en train de nuit, mais ne généralisons pas, en Russie les grandes villes plus lointaines sont desservies par les transports aériens.

C’est une expatriation très riche et très marquante. Nombreux sont ceux qui arrivent peu enthousiastes à Moscou, rares sont ceux qui restent insensibles au charme slave ! Le premier contact est bien souvent très rude.

Familiarisez vous avec le cyrillique, faites l’effort d’apprendre à parler la langue... un minimum de communication, et vous vivrez d’agréables moments avec les autochtones.

par Bénédicte et  Mélanie

Liens utiles :
Moscou Accueil - Réseau Fiafe

Femmexpat vous conseille de lire :

MOSCOU : à savoir avant de partir

MOSCOU : les bonnes adresses

MOSCOU : les loisirs et les sorties


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !