Connexion en tant que membre

Emirats Arabes Unis Les Amis Ma destination Ma vie en expatriation Moyen orient

Ma copine émiratie


copine-emiratie

 Ma copine émiratie est comme moi…

 

Ma copine est comme moi, elle habite à Dubaï, apprécie son environnement dans le quartier résidentiel de Jumeirah et la toute nouvelle corniche de 14 km sur la plage. Comme moi, elle est très fière de sa ville et de son rayonnement international, mais elle trouve aussi que la circulation s’est incroyablement densifiée ces deux dernières années, avec les travaux et l’arrivée massive de travailleurs du monde entier pour répondre aux projets de développement de l’émirat.

Mais bon, passés ces quelques désagréments, elle pense comme moi que tout cela est très positif pour Dubaï ! Elle est coquette et aime prendre soin d’elle, elle a un mari qui l’aime et qui lui fait des cadeaux, des enfants pleins de vie qui la comblent mais lui pompent pas mal d’énergie, et beaucoup d’amies avec lesquelles elle adore papoter et faire du shopping. Tout comme moi !

Sauf que…

Ma copine émiratie est une princesse (un peu comme moi en fait) et en a tous les attributs. Elle ne sort pas sans son abaya (robe noire traditionnelle portée par-dessus une tenue « ordinaire » par les femmes des pays du Golfe persique) et son hijab (voile noir couvrant la tête et le cou) pour se déplacer et arpenter les malls de Dubaï. Attention, son abaya n’est pas basic de chez basic, mais plutôt de chez un grand couturier local ou français, avec broderies, dorures, incrustations de pierres et autres ornements ! Le nec plus ultra, c’est que son abaya traine par terre… et plus elle traine plus c’est chic… parce que ça veut dire qu’elle a du personnel pour l’entretenir. Du coup, quand elle marche, on a l’impression qu’elle glisse sur le sol ; ajoutez à cela un port altier et une allure nonchalante, ma copine émiratie a tout d’une vraie princesse. Et pour peu qu’elle ait un sac et des chaussures qui brillent, elle éblouit tout le monde sur son passage.

Dès qu’elle rentre chez elle ou qu’elle se retrouve entre femmes chez l’une de ses copines, elle enlève son abaya et son hijab ; et sous l’abaya… ça déménage ! Les tenues sont souvent sexy et les talons vertigineux.
Ma copine est une beauté fatale et elle se donne beaucoup de mal pour que cela se voie. Je n’ai jamais osé lui demander combien de temps elle mettait à se préparer chaque matin, mais son maquillage est une véritable œuvre d’art. Teint poudré parfaitement unifié, yeux charbonneux très prononcés et bouche rouge sublimée, elle en jette… sans parler du parfum qu’elle dégage !

A la maison, ma copine est bien entourée. En plus de ses deux maids pour s’occuper de ses deux enfants (une par enfant, normal), elle a aussi un jardinier, un driver et une cuisinière… ce qui lui occasionne parfois un peu de tracas. Le personnel, ça prend quand même du temps et de l’énergie ! Ma copine adore tout ce qui brille, et chez elle les dorures ont pris possession de l’espace. A côté, mon intérieur est d’une sobriété à pleurer. Mais elle trouve ça quand même « cute » et « sooo french ».

En tant qu’émiratie, ma copine a les faveurs de son gouvernement ; elle bénéficie de sa générosité envers les ressortissants nationaux, avec la prise en charge de ses frais d’eau et d’électricité. Et ça, ça me fait un peu rêver, parce qu’à Dubaï, l’eau étant une denrée rare (eau de mer désalinisée), elle est aussi très chère !

 Ses idées sur la France…

 Ma copine émiratie « adooooore » la France (oui, les marques de luxe sont aussi ambassadrices de la langue française). Les femmes y sont si belles et si raffinées. Et tous ces grands noms de la mode… quelle chance de pouvoir se mettre tant de jolies choses sur le dos, aux pieds, aux mains, sur la peau, les yeux et les cheveux, à l’épaule ou au bras ! Elle rêve d’apprendre le français, mais n’a pas encore trouvé le temps. Un jour, c’est sûr, on papotera ensemble dans la langue de Molière.

Elle se réjouit des bonnes relations diplomatiques qu’entretiennent nos deux pays mais elle ne comprend pas toujours la notion de laïcité défendue par la France. Pourquoi les burqas sont interdites en France alors que les femmes occidentales peuvent s’habiller comme elles l’entendent dans les Emirats ? Elle aimerait aussi que les Français réalisent que les femmes émiraties ne sont pas aussi soumises qu’ils semblent le croire, et que leur rôle dans la société évolue énormément. Certaines émiraties sont même pilotes de chasse…

Un jour, elle ira visiter Paris avec sa famille ; mais dans quelques années, quand ses enfants seront plus autonomes et qu’elle pourra se passer des  nannies pour s’en occuper… ce sera certainement moins fatiguant. Là-bas, elle ne portera ni abaya ni hijab… à la parisienne !

 

 

Delphine Joëlson Marteau à Dubaï


delphine

 

Delphine Joëlson Marteau est l’auteur du livre « L’expatriation au féminin » aux éditions L’Harmattan. Disponible sur tous les sites de vente en ligne (Fnac, Amazon…).

 

Femmexpat vous conseille de lire :

Ma copine émiratie

Faire garder ses enfants au Moyen-Orient

Ma maternité aux Emirats Arabes Unis

Le régime matrimonial aux Émirats Arabes Unis

EMIRATS ARABES UNIS : à connaître avant de partir

S'habiller aux Émirats Arabes Unis


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !