Connexion en tant que membre

Amérique du nord Etats-Unis La santé Les Risques naturels Ma destination Mes dossiers

TEMPETE DE NEIGE A WASHINGTON : COMMENT GERER ?


(Note : la tempête de neige, a été baptisée "snowpocalypse" ou "snowmageddon" par les habitants de Washington)

neige_pelle_nettoyage

Nous habitons sur la côte Est des Etats-Unis, pas très loin du centre du pouvoir politique, dans une région qui a la plus forte concentration de doctorats au monde...
L’habitat comme partout dans cette région du monde est constitué de maisons entourées de grands jardins, dans des zones résidentielles pleines de grands arbres, le tout relié par des routes à 3 ou 6 voies. L’espace est immense donc on voit grand.

Tout est très fonctionnel et organisé pour l’utilisation du moyen de locomotion roi, j’ai cité la voiture : partout des supermarchés équipés de grands parkings eux-mêmes constitués d’emplacements très larges pour accommoder le principe même du mode de vie à l’américaine. Sans la voiture on est mort...

Les enfants se rendent dans leurs écoles en bus (oui les beaux gros jaunes) et l’étalon des mesures de prévention est la sécurité de ces bus. Tout va très bien tant que le climat ne s’en mêle pas.

En décembre 2009, la région a essuyé deux tempêtes assez remarquables, d’une ampleur telle que cela n’était pas arrivé depuis 7 ou 8 ans.

Voici comment cela se passe en cas de tempête de neige ! Préparez-vous !

Les prévisions météorologiques sont très au point : on connaît presque à l’heure près celle où les premiers flocons vont tomber, la température ressentie par le corps humain et l’accumulation de neige attendue.
On reçoit sur nos lap top et autres smart phone des alertes sur les tempêtes à venir nous demandent de rester chez nous car avec le blizzard attendu, les conditions de circulation seront très dangereuses.

Les anciennes nous préviennent : "attention aux coupures d’électricité, à l’eau qui gèle, aux toits qui s’effondrent sous le poids de la neige, faites des provisions"...

Mais inquiètes pour nos familles, on fait comme les autres. Les magasins sont dévalisés : très rapidement on ne trouve plus de lait, d’eau, de bois, de sel pour saler les routes, de lampes torches, de pâtes... La plus grande économie du monde se transforme en une économie de pénurie.

Et effectivement, après une nuit de chutes de neige, les pannes de courant se multiplient.
Dans ce pays, les lignes ne sont pas enterrées et avec le poids de la neige ça casse, les arbres tombent sur les transfo.

Beaucoup de maisons sont inaccessibles avec 80 cm de neige. Les écoles sont fermées et le manège des déneigeuses commencent : d’abord les routes principales et secondaires ensuite celles des zones résidentielles.

Nous avons déjà été bloqués 4 jours mais avons conservé l’électricité ce qui nous a permis d’héberger une famille.
La solidarité prend le pas et ceux qui ont des 4x4 arrivent à sortir et à emmener ceux qui n’ont pas d’électricité chez ceux qui en ont.
Les messages du County arrivent : dégagez vos trottoirs, évitez d’emprunter les axes pour laisser les engins travailler, aidez vos voisins...la grande organisation américaine se met en place.
Avec les réserves habituelles (la peur des procès) : le déneigement des voies de garages est une des causes les plus importantes de crise cardiaque durant l’hiver, alors take care. Mon mari a calculé qu’il a pelleté plus de 100 m3 de neige pour dégager les garages...tout est grand ici...

Les enfants se régalent : batailles de boules de neige, luges...Aujourd’hui nous pouvons enfin rouler...Allez vite vous réapprovisionner, la prochaine tempête arrive ce soir...mais comment font-ils au Canada ??

Au secours !!!! on a beau s’adorer et avoir une grande maison, on manque un peu d’air, les ados prennent de la place, beaucoup de place et ne veulent pas travailler pendant ces jours de vacances forcées et on n’est pas habitués à avoir notre amoureux toute la journée quatre jours d’affilée. La tempête souffle à l’extérieur et on essaie de calmer le jeu à l’intérieur...

Ce pays est décidémment plein de paradoxes. Cette aventure nous en a encore révélé deux : hyper technologique mais des infrastructures qui ne tiennent pas. Hyper fonctionnel et organisé mais une économie désorganisée par les aléas climatiques...

Attention : tout est relatif, nos petits désagréments d’habitants de pays hyper riches touchés par une tempête n’ont bien sûr rien à voir avec les vraies catastrophes climatiques, tectoniques ou autres que subissent souvent les plus pauvres d’entre nous.

Marie-Christine G.

Femmexpat vous conseille de lire :

Profiter de son expatriation aux US pour y voyager

Blizzard or not Blizzard ?

Voyage - D’un Far West à l’autre…

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !