Connexion en tant que membre

Chine Culture Ma destination Ma vie en expatriation

Un Noël en or massif, par un Petit Roux en Chine

Ajouter à mes favoris


Un Noël en or massif, par un Petit Roux en ChineAprès mon anniversaire, le deuxième moment fort de l’année, c’est Noël. Et c’est encore mieux depuis que je suis en Chine.

 

Dans la rue il n’y a ni neige, ni illuminations, ni Père-Noël, ni crèche et ni rois mages. Mais côté cadeaux, c’est grandiose !

Toute notre famille souhaite nous gâter car elle pense : « Les pauvres, c’est tellement triste de fêter Noël loin de la France ! »

 

Bien que ma mère, chaque année, propose des idées de cadeaux, rien n’y fait: les grands-parents, parrains et marraines, préfèrent nous envoyer de l’argent !

« Un colis ça pèse lourd, ça se perd, alors que de l’argent c’est plus pratique ! », dit notre Grand-Maman.

 

Et c’est comme ça, que chaque année, à Noël, c’est le jackpot ! Je reçois de l’argent de tout le monde et leurs petits euros se transforment en énormes yuans (c’est le nom de la monnaie chinoise. On peut dire aussi renminbi.)

Avec l’argent pour un beau cadeau français, je peux obtenir, au moins, quatre cadeaux chinois. Je déclare ravi aux frères : « Rien qu’avec l’argent de Grand-Maman, je peux m’acheter tout à la fois ; Un hélicoptère télécommandé, une planche de skate, un ballon de foot et même une copie de DVD. »

 

Beaucoup de produits sont fabriqués en Chine, leur prix est donc moins élevé qu’en France. En plus, il y a partout des contrefaçons qui coûtent dix fois moins cher. Mais en France, personne ne le réalise vraiment et mes parents nous menacent : « Vous finirez “pourris-gâtés“ ! »
Avec mes frères, je vais au “marché du faux“. On l’appelle comme ça car on y trouve toutes les copies de produits électroniques, de jouets et de vêtements du monde entier. Tout est très bien organisé, il y a un parking devant l’immeuble, au rez-de-chaussée il y a des distributeurs d’argent et un grand panneau qui avertit les clients : « Attention, ici tout est faux », et ils donnent la liste des marques qui sont copiées. Alors il faut faire attention à ne pas acheter trop cher et surtout, à bien choisir car comme dirait une voisine pour rire : « achetez chinois, achetez trois fois ! »

 

On entre dans le premier magasin. J’aimerais bien acheter un casque “Beats by Dr. Dre“ pour écouter de la musique et avoir l’air “stylé“. J’en trouve un qui ressemble à l’original. Commence alors le jeu habituel avec le vendeur. Il nous annonce un prix exorbitant :

« Six cents yuans ! dit le marchand, mais attention ajoute-t-il, c’est parce qu’on est de bons amis. » Comme d’habitude on est “ses premiers clients de la journée“ et il souhaite qu’on lui porte chance.

« Cent cinquante yuans ! », je réponds sans me laisser attendrir.Un Noël en or massif, par un Petit Roux en Chine

Alors là, le vendeur fait semblant de se mettre très en colère, et nous, on fait semblant de partir. On s’éloigne du magasin, il nous rattrape et on fait affaire.

Souriant, il nous salue : « A la prochaine fois ! Revenez me voir surtout, je vous ferai encore un meilleur prix ! »

« Zut, je me suis quand même fait arnaquer ! », je dis.

« Mais non, me consolent les frères, l’important c’est que tu aies mis le prix que tu voulais y mettre. Tu as un beau casque et le vendeur est content. »

 

Ma mère, en nous voyant rentrer à la maison, les bras chargés de cadeaux s’écrie : « Je confisque le reste de l’argent, je vous le rendrai quand vous serez plus raisonnables. Vous n’auriez pas pu acheter des vêtements à la place ? »

 

C’est vrai qu’avec l’argent de Grand-Maman, j’aurais aussi pu m’acheter un faux sweat Abercrombie ou Hollister, de fausses chaussures Converse et en prime, un faux jean Levis. Mais moi, je trouve qu’acheter des vêtements de marque, ça fait vraiment ringard : on sait tous, que ce sont des faux. Il n’y a que les nouveaux pour tomber dans le panneau. Nous, on préfère acheter des tee-shirts chez H&M, Zara ou Uniqlo. C’est plus cher, mais ça c’est “classe“ !

 

Alors pour rassurer nos parents, on leur promet que, l’an prochain, on demandera des livres en cadeaux… Ça fait bien… et puis, comme c’est ce qui pèse le plus lourd, avec un peu de chance, la famille de France, préférera nous envoyer de l’argent !

 

Un Noël en or massif, par un Petit Roux en Chine« Un petit roux en Chine » de Marie Portal.

Illustré par Mélanie Abellan.

En vente en ligne :  www.unpetitrouxenchine.fr 

Un petit roux en chine disponible dans les librairies parisiennes :

Le Phenix, 72 boulevard de Sébastopol 4e,

Librairie Lavocat,  101 avenue Mozart 16e,

Librairie Fei, 1 rue Frédéric Sauton  5e.

D'autres épisodes de la vie d'un Petit Roux en Chine :

Le taekwondo

Le massage des pieds

Le livre : Un Petit Roux en Chine


1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point