Connexion en tant que membre

Afrique Ma destination RDCongo

Vivre à Kinshasa, République démocratique du Congo


Vivre-a-Kinshasa-RDC-Une FXP 559x520Vous aimez les couleurs, les marchés et les fêtes ? Bienvenue à Kinshasa, ville de la rumba congolaise et du jazz... Pour préparer votre projet d'expatriation, découvrez ce que les expatriés pensent à propos de la vie à Kinshasa en République démocratique du Congo.

Quand vous posez les pieds sur le continent africain, sachez que les expats en place sont généralement très accueillantes et toujours prêtes à vous donner tous les tuyaux pour vous aider dans votre installation. Elles ont généralement fait plusieurs pays d’Afrique et vous donnent toutes les astuces du genre :

  • lave tes légumes avec du Micropure car sinon tu attrapes des amibes,
  • n’étend jamais ton linge à l’extérieur car les mouches des manguiers pondent des œufs dans tes vêtements,
  • prend tous les 6 mois du vermifuge - on ne sait jamais,
  • sans oublier les bonnes adresses des supermarchés, des médecins etc.

Et pour préparer en toute sérénité votre installation, pensez à prendre contact avec l'équipe dynamique de Kinshasa Accueil, membre du réseau FIAFE. 

 

Bienvenue à Kinshasa !

Vous voici dans la plus grande ville francophone au monde ! Si le dernier recensement de la capitale remonte à1984, on estime aujourd’hui sa population à 13 millions d’habitants, plus que toute l’Ile-de-France !

Tentaculaire, immense, bouillonnante, dangereuse, sale, joyeuse, fascinante, les adjectifs ne manquent pas pour décrire Kin la belle.

KINSASHA
Formalités 

Pour y venir en RDC, il faut un visa ! Pas de panique, les entreprises se chargent en général des formalités pour leurs salariés et leurs familles.

-  Pour préparer votre séjour dans son volet administratif, consulter les sites :

1, avenue du Colonel Mondjiba - Kinshasa
Tel : +243 815 559 999
Permanence sécurité : +243 818 843 129

 

 

Déménager

Il existe plusieurs entreprises spécialisées dans les déménagements sur Kinshasa. La plus célèbre est AGS, qui a le net avantage de posséder un bureau sur place, contrairement à beaucoup d’autres qui sous-traitent.

Il y a la possibilité de déménagement en maritime, mais avec la fenêtre restreinte sur la mer et les infrastructures routières déficientes jusqu’à la capitale, cette solution se révèle malheureusement souvent plus onéreuse que le fret aérien.

Compter un à deux mois pour du fret aérien, trois à six mois pour du fret maritime.

 

 

Se loger

Les locations sont rarement meublées, aussi si vous avez la possibilité de venir avec vos meubles, n’hésitez pas. Les appartements meublés sont souvent les appartements 1 pièce.
Il y a néanmoins plusieurs magasins permettant de vous équiper localement dont ORCA ou vous pourrez trouver aussi bien votre mobilier que les accessoires de cuisine et linge de maison.

On trouve tout ce qu’il faut à Kinshasa mais les prix sont affolants pour une qualité souvent très limite, et il n’y a pas énormément de choix. Si vous êtes limités en volume, prenez ce qui permettra à votre chez vous d’être réellement chez vous.

Il n’y a pas beaucoup de possibilité de s’échapper de la capitale, aussi il est important de pouvoir faire de son chez soi un espace qui vous ressemble, avec la décoration qui vous plait, les livres qui vous sont chers, avoir un refuge où l’on se sent bien.

 

La communauté française loge rarement au centre ville

Concentrée sur la commune de Gombe, elle s’éparpille sur une faible surface au regard de la ville, dont le centre pourrait être l’Ambassade de France.

Une gigantesque artère traverse la ville de part en part. Deux fois quatre voies, qu’on appelle, « le boulevard ». Sur cet axe, les frontières seraient la Patisserie Nouvelle d’un coté, et le golf de l’autre. Du boulevard jusqu’au fleuve au Nord, et plus au sud jusque Decathlon.

« Tout » est là, les supermarchés, les écoles, les quelques lieux de loisir, cinéma etc. Si l’on s’éloigne trop de ce poumon économique, c’est l’assurance de passer des heures dans les embouteillages.

 

Si vous venez en famille, n’hésitez pas à vous renseigner sur les concessions sécurisées

L’équivalent de ce qu’on appelle "compound" ailleurs. Pour voir votre enfant faire du vélo, inviter les copains, c’est l’idéal. Les loisirs dans la ville sont limités, et les sorties du week end aussi, il est donc important d’habiter dans un endroit qui rassemble un maximum de confort et favorise l’interaction sociale.

La plus connue de ces concessions est UTEX. C’est également la plus familiale. Elle est gigantesque. On y trouve des appartements, des villas, et propose des services très complets. Une ville dans la ville. Prix en rapport.

 

 

Le coût de la vie

Le coût de la vie est malheureusement souvent en tête de tous les mauvais classements.

-  Lire aussi : Top 10 des villes qui coûtent le plus cher - classement Mercer 2019

 

L'alimentation

Quasiment tout est importé, avec les routes les produits locaux s’acheminent difficilement jusqu’à la capitale, et les prix de la tomate locale tachée et biscornue reste plus chère qu’une bonne tomate en France. La tomate importée elle, frôle les 10$ le kilo. Il ne sera pas rare de voir un chou fleur à 13$ ou une barquette de fraise à 25$.

Bref, à Kin' (comme on dit ici), tout est 3 fois plus cher qu’en Europe. On fait souvent 3 supermarchés pour faire le plein de la semaine afin de trouver les produits (sans compter les embouteillages qui vous prennent la moitié de votre temps).

Contrairement à beaucoup de pays africains, il est possible de se faire livrer depuis l'Europe grâce à un vrai système de livraison qui fonctionne très bien ! Vous pouvez ainsi par exemple commander ce qui vous plait sur internet et vous faire livrer auprès d'entreprises de logistique en Belgique (ancienne colonie belge oblige) et deux semaines plus tard, vous l'avez à Kinshasa.

Le prix du service est d'environ 10$/ kg, c'est fiable et permet de ne plus être limité par des contraintes locales. Votre aînée a un roman scolaire à lire pendant les vacances ? Vous cherchez désespérément un casse noix ? Pas de soucis, en un clic c'est facile !

 

Les logements

Se loger décemment coûte également cher car si l’on garde nos critères de confort basique (sécurité, électricité, eau, etc) cela frôle le luxe. Souvent payés par l’entreprise, les loyers flambent. On trouvera difficilement un trois pièces à moins de 3000$. Plus la concession est familiale, complète, sécurisée, plus les prix sont stratosphériques.

 

Les aides à la maison

Pour se faire aider, c’est facile et assez abordable.

Il faut compter environ 300$ pour une nounou, une femme de ménage ou un chauffeur.

Ce dernier est indispensable à bien des égards. Il permet d’éviter :

  • le stress intense que d’avoir à conduire dans ce maelstrom de tôle ou chacun ne pense qu’à soi,
  • les roulages (agents de circulation) qui réclament brutalement le paiement d’une faute imaginaire dès qu’ils visualisent le niveau de vie du conducteur

Et si vous avez des enfants, fait les nombreux allers retours que nécessitent une vie de famille...

 

Pour les enfants 

L'école française René Descartes accueille les enfants de la maternelle au lycée sur deux sites.

  • Le premier site, de la maternelle au CE2, est le plus convivial, le plus ancien aussi.
  • Le second site, situé à 15 minutes du premier, accueille les enfants à partir du CM1. Il est plus récent, de fait plus moderne, avec des infrastructures complètes.

Une année scolaire au lycée français oscille entre 3500 et 5400€ selon le niveau.

 

Il existe également :

 

La ville propose plus d’activité pour les enfants que cela ne le laisse présager au premier abord. Le Lycée français par exemple, propose tous les après midi plus d’une trentaine d’activité différentes. De la musique à la robotique, en passant par des cours de chinois, tout est fait pour occuper les après midi des plus jeunes (l’école termine à 13h) et faire bouger les plus âgés (en général 2 après midi libre au collège/lycée).

Pour les fans de culture, il existe aussi une école de langue, une école de musique et de chant, des cinémas, quelques salles culturelles de concert ou d’exposition. Sans compter un laser game qui fait le bonheur des adolescents.

Pour les plus jeunes, il y a du choix dans les crèches et il est facile d’embaucher une nounou. On trouve également le matériel de puéricultrice nécessaire pour les plus petits. Attention néanmoins si vous envisagez une grossesse à Kinshasa, ce n’est pas conseillé d’y accoucher. Un retour en métropole devra être envisagé à cette occasion.

 

La santé

Quand on regarde le pays sous la loupe occidentale, la situation sanitaire peut faire peur. Des mots comme Ebola, Malaria/ Fièvre jaune etc., sont terrifiant, à juste titre. Il faut cependant relativiser (sans sombrer dans l'angélisme):

  • Rappelons que la zone actuellement frappée par ce fléau qu'est Ebola, se situe à des milliers de km de la capitale (c'est comme si je parlais de la Pologne vis à vis de la France) et les communications terrestres sont exécrables. Aussi les chances que la capitale soit touchée sont minimes. Il faut néanmoins rester vigilant en suivant l'évolution de l'épidémie.
  • Concernant la malaria : il règne ici une forme sévère du paludisme. Ce n'est pas anodin, même en se protégeant par prévention (anti-moustique etc.) les chances de l'avoir sont réelles. La malaria se manifeste par de violents maux de tête, une fièvre élevée, une fatigue extrême, des sueurs abondantes. Il faut rester attentif aux symptômes et se rendre dans un centre de santé dès qu'il y a suspicion pour faire un test. La réactivité est importante, surtout pour les plus fragiles. Autrement dit, si votre petit dernier semble avoir tous les symptômes d'une grippe, ne tardez pas et faites ce test. Dans la ville ils sont parfaitement au point sur les soins à y apporter. Ils sont très compétents et réactifs.

 

D'une manière générale, il existe différentes formules de soins d'urgence (à domicile ou à l'hôpital) qui sont parfaitement aux standards occidentaux.

Evidemment, cela à un coût qui peut paraître prohibitif pour un Français mais qui vaut parfaitement son pesant de cacahuètes quand on attrape de vilaines choses.

Il existe ici un système d'abonnement (au mois) pour les soins d'urgence, dont le prix varie selon la composition familiale. Historiquement justifié, dans la pratique il peut paraître embêtant de payer quelques centaines de dollars pour être soigné gratuitement au moindre bobo. Car les frais d'abonnement ne sont pas pris en charge puisqu'il ne s'agit pas de soins. C'est donc un point qui peut être négocié avec l'employeur. A noter que les consultations de routines tel que dentiste, généraliste etc, fonctionnent comme en France et les prix tendent à s'orienter vers les US.

Sur place, vous pouvez faire appel à :

  • CMK (Centre médical de Kinshasa) :
    168 avenue Wagenia et rue du Commerce.
    Tél. international +243 89 89 50 300 ou national 089 89 50 301.
  • CPU (Centre privé d’urgence) :
    Dans les locaux du CMK rue du Commerce, qui dispose du meilleur plateau technique d’urgence de la ville. Ce centre fonctionnant uniquement sur abonnement, il est recommandé aux Français résidant à Kinshasa d’y adhérer. Les membres de passage des familles abonnées peuvent le faire pour la durée de leur séjour. Cette mesure facilite les démarches en cas de soins d’urgence voire d’évacuation sanitaire.
    Tél. international +243 89 89 50 302 ou national 089 89 50 301.
  • Clinique du Dr Lelo :
    Gérée par un médecin français expatrié : Dr Chantal Lelo Di Yanika, 15 avenue Kasaï Barumbu.
    Tél. +243 99 82 45 339 et +243 99 97 62 900 ou national 099 82 45 339 et 099 97 62 900
  • Centre médical de Monkole :
    Dirigé par le Dr Yannick Vincendeau.
    4804 avenue Ngafani, Kinshasa - Mont Ngafula
    Ce centre, animé par une ONG française, a bénéficié de l’appui de la coopération française, et offre des prestations de qualité au regard des critères locaux.

 

Embouteillages-Kinshasa-FemmExpatSe déplacer

Seule une très faible partie du réseau routier est asphaltée : vive les pistes !

Le 4x4 se révèle donc obligatoire. Une citadine peut affronter les trajets quotidien en slalomant autour des nids de poules, mais dès qu'il pleut, l'eau monte très haut, très vite, et de nombreuses routes deviennent dangereuses pour les véhicules trop bas.

Les permis de conduire français ou internationaux ne sont pas valables. Les ressortissants étrangers doivent donc obtenir un permis de conduire en RDC.

C’est rapide et ne nécessite aucun test ni contrôle, coûte une centaine de dollars et n’oblige pas à donner son permis français en retour. Mais la plupart des étrangers à Kinshasa ont leur propre chauffeur pour affronter la cohue de la circulation hallucinante.

 

 

-  Formuler une demande auprès de la CONADEP (Commission Nationale de Délivrance des Permis) joignable au +243 816 233 271.
Les bureaux sont situés près de la Régie des Voies aériennes (RVA) près de l’aéroport de Ndolo.

 

 

 

Les loisirs 

En dehors des activités familiales décrites plus haut, il y a quelques spots d’interêt pour souffler un peu du quotidien :

  • La Halle de la Gombe - alias l'Institut Français de Kinshasa - propose une programmation intéressante.
  • Il existe quelques musées et salles de concert, ainsi que deux cinémas.
  • Si vous souhaitez prendre des cours particulier de langues : toute une gamme est possible, du japonais jusqu’à l’espagnol en passant par le portugais.
  • Il y a également pléthore de structures sportives : un golf, des tennis, des piscines, des salles de sport ou de combat.

 

Le vrai point noir des loisirs à Kinshasa, c’est dès qu’il s’agit de regarder plus loin que son périmètre quotidien. La circulation décourage radicalement les escapades du week end. On peut mettre plus de quatre heures de bouchon intense pour espérer ne serait ce que sortir de la ville. Bonobos-Kinshasa-RDC-FemmExpat

On enchaine alors avec des pistes dans un état lamentables (4x4 obligatoire) pour accéder à des infrastructure dont le prix est inversement proportionnel à la facilité pour s’y rendre.

Il y a néanmoins quelques beaux spots à faire autour de la ville, tels que

  • les chutes de Zongo, 
  • les réserves des Bonobos et de la N’sélé,
  • le Lac Ma Vallée

pour ne citer qu’eux, et il faut avouer que la nature dans la région est splendide. C’est bien dommage de ne pas pouvoir y aller facilement.

A portée de main néanmoins, il y a un géant qui nous accompagne au détour d’un virage, ou à l’occasion d’un coucher de soleil, c’est le fleuve Congo. Il est énorme, c’est un serpent d’allure placide mais dont les courants invisibles sont traitres. Il est possible de faire des escapades sur l’eau, en bateau, en jet ski, et de pique niquer sur l’une de ses nombreuses iles provisoires. Dépaysement total garanti !

 

 

Quelques contacts utiles pour préparer votre expatriation

Kinshasa Accueil
+243 899 35 35 15
www.kinshasaaccueil.com
www.fiafe.org

UFE - Union des Français de l'étranger - Section de Kinshasa :
- Email : ufekinshasa@gmail.com
- Tél +243 849 908 903 - +243 851 051 000

Français du Monde-ADFE - Section de Kinshasa :
- Email : francaisdumondekinshasa@gmail.com

 

-  Consulter également le dossier et les recommandations émises par le Ministère des Affaires étrangères

-  Pour plus d'infos sur le marché de l'emploi et les actualités en RDC, rendez-vous sur https://www.bizcongo.cd

 

Rejoindre la communauté des expats sur Facebook :

 

 

Voilà avec tou ça, vous devriez être parée ! Bonne expat et à bientôt à Kinshasa !

L'équipe de Kinshasa Accueil

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Tu sais que ça fait longtemps que tu es en Afrique quand...

Vivre à Luanda en Angola

Vivre à Lusaka en Zambie


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 07/12 – Réunion d’info « Job Booster Cocoon »

    décembre 7 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1
  2. 10/12 – Réunion de présentation des ateliers de parentalité

    décembre 10 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !