Connexion en tant que membre

Afrique Angola Ma destination

Vivre à Luanda en Angola


Vivre-a-Luanda-Angola-Vivre à Luanda en Angola, ça ne fait pas rêver vos copains de France ? C’est parce qu’ils ne connaissent pas ! Ils se souviennent peut-être qu’il y a eu une longue guerre, mais elle est finie depuis 2002… L’Angola est un pays surprenant à plus d’un titre et en pleine mutation, une expérience à vivre !

 

Anne, auteur du blog "All is well", récemment installée à Luanda nous livre ici ses conseils et astuces : 

 

Pour être honnête, je ne savais pas grand chose de ce pays avant d’y emménager non plus ! Du haut de mon expérience, je vous livre les réponses à vos 10 premières questions essentielles…

 

1. A quoi ressemble Luanda ?

C’est une grande ville très contrastée. Elle est riche (très) et pauvre (très), propre et sale, sûre et dangereuse, délabrée et en construction… et tout cela se mélange : dans le centre ville il y a de petits bidonvilles, des immeubles squattés entre deux immeubles très modernes aux loyers délirants.

Il y fait entre entre 20 et 35 degrés. La période la plus chaude est janvier - février, la plus fraiche juillet - août.

Luanda est un grand port mais surtout une vraie ville au bord de la mer. Il y a des restaurants de plage dans la ville, une grande promenade sur la baie (avec des jolies plantes et une piste cyclable)… et comme une partie de la ville est en hauteur, on aperçoit la mer de plein d’endroits.

Un tiers des angolais habitent l’agglomération. Cette capitale compte beaucoup d’étrangers travaillant la plupart plus ou moins directement pour l’industrie pétrolière (le pétrole, c’est en gros un tiers du PIB). Certains sont « en rotation » et n’habitent pas vraiment ici, d’autres sont là avec leurs familles.

 

2. À Luanda suis-je en sécurité ?

Comme partout il y a des règles à respecter… on ne fait pas n’importe quoi, n’importe où, à n’importe quelle heure !!
Il y a des gardiens armés à l’entrée des immeubles et des magasins, les maisons sont en général grillées mais pas les appartements des immeubles. Il n’y a pas de « quartier de nuit » dans les maisons.

Si les trous des trottoirs et la poussière ne vous gênent pas, il est possible de marcher en ville. Vous y croiserez des vendeurs de rue, des mendiants, mais en général ils vous laisseronst tranquilles si vous le leur demandez.

 

3. Comment est le système de santé ?

… Loin des standards européens, je vous recommande donc de faire ce qui est possible en France !

Vous trouverez tout de même des regroupements privés de médecins qui proposent un service 24H/24. En général les entreprises / les mutuelles des expatriés sont en relation avec un de ces centre de santé.

Par ce biais et par le bouche à oreille, vous trouverez des spécialistes qui se sont faits de bonnes réputations si vous avez besoin d’un dentiste, gynécologue… avant les prochaines vacances.

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire.

Les moustiques ne sont pas nos amis : paludisme, chikungunya, dengue et palu sont des choses qui peuvent arriver (souvent ramenées des week-end passés hors de Luanda).

 

4. Où vivre ?

Luanda est une grande ville avec des embouteillages (ça va mieux qu’il y a quelques années… mais ça reste compliqué à certaines heures). Mieux vaut y penser lorsque l’on cherche un logement.

Les expatriés habitent en général soit au centre-ville soit Talatona (une ville de banlieue à 30min du centre lorsqu’il n’y a pas de circulation).

Le matin à l’heure du « comuting », de Talatona vers le centre il faut compter entre 1H et 1H30 de trajet… plus ou moins la même chose le soir. Mais cela peut changer très vite, en pire comme en mieux ! Des travaux qui n’en finissent pas car les prestataires ne sont plus payés, une hausse du prix du carburant… demandez des informations aux résidents pour être à jour sur ce sujet !

Pour schématiser, voici les caractéristiques de ces lieux de vie principaux :

 

  Centre-ville Talatona
Ecole française, portugaise internationale
Type de logements immeuble ou petites maisons de ville condominium
Communauté expatriée grande communauté française communauté internationale
Quartiers privilégiés Miramar, Alvalade, Cruzheiro, Sagrada Familia, Angoship  

Avant de vous engager sur un logement, vérifiez que le bar d’en face ou la maison d’à côté ne sont pas des endroits de fête… car quand c’est la fête il n’y a ni limite de décibels, ni d’heure de fin !

Enfin, ne négligez pas le budget logement… même si les prix ne sont plus aussi fous qu’ils le furent, Luanda reste une des villes les plus chères au monde pour les expatriés. Un logement de 4 chambres c’est entre 5000 et 20000 euros par mois… la fourchette est large, mais les prestations proposées aussi !

L’immobilier est un secteur fortement impacté par les mutations économiques et politiques, les choses changent vite, pensez à rafraichir cette information aussi !

 

Diaporama Luanda Angola
(c) Anne Ducognon - auteur du blog "All is well"

5. Comment communiquer ?

L’Angola est un pays lusophone. Le portugais n’est pas une langue trop éloignée du français, il n’est pas très long d’apprendre les phrases du quotidien. Les angolais apprécieront vos efforts pour parler leur langue et vous aideront volontiers.

L’Alliance Française dispense des cours de portugais et propose différents rythme de sessions tout au long de l’année.

De nombreux congolais vivent en Angola, il est facile de trouver des interlocuteurs francophones (chauffeurs, femmes de ménage…) si vous préférez fonctionner en français. A noter aussi que les Angolais ayant étudié parlent en général très bien anglais.

 

6. Puis-je conduire ?

Il est possible de conduire à Luanda. Pensez à partir avec un permis international valide et à vous inscrire pour passer le permis angolais (en principe obligatoire lorsqu’on est résident).

Beaucoup d’expatriés font le choix d’avoir un chauffeur. En sus des services qu’il pourra rendre, il vous évite le stress des embouteillages et surtout du stationnement dans le centre ville. Il est aussi un garde fou pour les personnes malhonnêtes qui voudraient « organiser » un faux accident autour de votre voiture pour vous faire payer.

 

7. Et moi (le conjoint), puis-je travailler ?

Peut-être ! Il faudra obtenir un visa de travail… selon le secteur et le type de poste c’est plus ou moins évident mais cela est possible.

> Plus d’informations auprès de l’association Trabalhamos Juntos, le réseau professionnel francophone de Luanda.

 

8. Quels loisirs sont proposés ?

  • Sportifs : Natation, Danse(S), Foot, Rugby, Tennis, Course, Gym, Yoga, Golf, Voile, Surf, Plongée, Pêche… et plein d’autres !
  • Bénévolat en tout genre : nous sommes en Afrique et les bonnes volontés ne manqueront pas d’ouvrages.
  • Voyages en Angola (à la plage, à la montagne, à la campagne, dans le désert !), et hors Angola (Namibie, Afrique du Sud, Mozambique…)

 

9. Que dois-je mettre dans mes cartons ?

Tout est cher, souvent très cher. Malgré ça vous trouverez à peu près tout ce dont vous pouvez avoir besoin.
On vous proposera d’importer du Portugal ou d’Afrique du sud (pour les meubles par exemples). Il y a des magasins de meubles et d’électroménager, des magasins d’équipement et de décoration.

 

Alors dans mes valises, finalement il y a :

  • Des gourmandises françaises : pâtés, saucissons fromage à fondue (mais pas à raclette car il y en a du made in Angola !) du sirop pour les enfants (on en trouve parfois), des confitures de Mamie, de vraies bonnes olives…
  • Certains ramènent de la viande… il est possible d’en trouver ici importée du Brésil ou d’Afrique du Sud, je ramène donc la viande gourmande : les magrets, saucisses…. Et je complète quand je vais en Afrique du Sud, en Namibie…
  • Des trucs que j’aime bien et que j’ai du mal à trouver : des ingrédients de pâtisserie très français, ferments lactiques pour mes yaourts, des anchois !
  • Des cosmétiques : il y a à Luanda de quoi se réapprovisionner (même en grandes marques de pharmacie) , mais devinez quoi ? C’est 3 à 10 fois plus cher ! Et puis pour les cosmétiques, j’ai toujours peur qu’un container soit resté un peu trop longtemps sur un quai à 40 degrés (dehors) !
  • Des cartouches Nespresso, what else ?
  • Pour les sorties, prévoyez des réserves de cadeaux…
  • Quelques fournitures scolaires (on trouve… mais c’est cher et pas toujours de bonne qualité).

 

Et surtout une grande dose de patience… car tout ne se fait pas aussi rapidement que dans nos pays européens. Avoir son visa, acheter une voiture, ouvrir un compte bancaire, signer un bail, dédouaner son déménagement… autant d’opérations qui peuvent prendre des semaines ou des mois !  Autant le savoir et s’y préparer !

Je vous recommande de continuer vos investigations sur le site Vivre En Angola (VEA) qui est un site francophone sur la vie d’expatrié à Luanda : une vraie mine d’or sur tous ces sujets qui nous préoccupent et des contacts à jour.

 

Liens utiles :

 

 

Anne, auteur du blog "All is well" - https://alliswell.blog/

Anne-vivre-a-luanda-AngolaAnne a déjà passé quelques belles années de vie à l’étranger. Son mari est l’expatrié et elle se définit comme l’heureuse « partner » selon les dires anglo-saxons.

Sa première expatriation au Cameroun a été une expérience fabuleuse (elle n'a pas dit facile !) ; puis elle a vécu un retour en France (pas évident non plus !) ; a enchainé avec la Jamaïque (magique)… où elle s'est lancée dans dans l'aventure de son blog. Elle vient d’emménager en Angola.

Dans ce blog, elle ne raconte pas sa vie, ni l’histoire du pays… elle ne vous donne pas les bons plans pour passer un WE à la plage ou dîner avec des amis… Elle témoigne de grands débats comme de choses anodines, de galères ou de petits plaisirs en fonction de ce qui se passe dans son bout de vie !

 

 

FemmExpat vous recommande aussi:

"Vivre en Angola", le site d'infos pour les expats francophones

Christelle, l'expatriation from "Greek to Geek"

Angola, à savoir avant de partir

 

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !