Connexion en tant que membre

Europe Ma destination Norvège

Vivre à Stavanger


STAVANGER ARTA Stavanger depuis quelques mois, la vie s’y organise. Vous trouverez dans cet article, mes surprises et découvertes dans cette ville de Norvège, où désormais je réside.

 

La Norvège, dont le nom Viking signifiait « le chemin du nord » (Nordvegr) est indépendante du joug danois depuis 1905. Ce pays compte 4,5 millions d’habitants. De façon plus générale, la Norvège, avant la découverte de son pétrole, vivait exclusivement de la pêche, d’une agriculture limitée et de l’élevage. La Norvège dispose de réserves potentielles colossales, et pour beaucoup encore inexploitées, mais le manque de nouveaux gisements reste une inquiétude constante. Les norvégiens savent que le miracle de l’or noir ne durera pas toujours. Ils ont donc mis en place un fonds spécial à partir des recettes de la vente de brut. Ce fonds d’un montant considérable va fructifier jusqu’au siècle prochain pour servir aux générations futures, et maintenir l’Etat-Providence en l’état.

Un peu d’histoire

A Stavanger on compte 100 000 habitants et c’est la 3ème ville de Norvège, après Oslo et Bergen. A l’origine, mais il n’y a pas encore si longtemps que ça, c’est-à-dire dans les années 60, Stavanger n’était qu’un port de pêche. Mais grâce aux découvertes pétrolières, Stavanger est devenu une ville qui bouge. Elle sera capitale européenne en 2008. On y compte beaucoup de festivals. Le vieux quartier des pécheurs « Gamle Stavanger » possède un charme véritable. Ses maisons en bois (classées) toutes blanches datant du 18ème et du 19ème siècle, construites dans des petites rues en pente, convergent toutes vers le port. C’est dans ce quartier de petites maisons fleuries que l’on peut visiter le musée de la conserverie de la sardine ! Le petit centre ville pittoresque se déroule autour du port et ses magnifiques bateaux, les rues et ruelles sont pavées.
Stavanger a donc pris son essor dans les années 70, avec la découverte de son pétrole.

Stavanger, une ville résidentielle

C’est dans ces années que Stavanger s’est agrandie. Les petits quartiers résidentiels pullulent. La vitesse y est limitée à 30 km pour les enfants qui y jouent. La plupart des maisons sont de couleur vives. Mais on n’est jamais très loin de la campagne, tout du moins d’une touche de verdure et la nature est très présente même dans Stavanger. De nombreux lacs offrent des lieux de promenade pour marcheurs et cyclistes. La vie en extérieur (outdoor life) est très riche à Stavanger : itinéraire pour vélos, pour marcheur, patinage sur les lacs gelés....L’eau est omniprésente ici : les lacs, la mer, les fjords (certains expat habitent des maisons aux larges baies vitrées, ici on court après le moindre rayon de soleil, avec vue sur le fjord !) et le port qui fait partie intégrante du centre ville. Il existe des plages de sables, très longues et très belles, mais l’eau est un peu fraîche. Autour de Stavanger, existent de nombreuses îles reliées à Stav par des ponts ou par des tunnels. On est donc très rapidement dans la nature. Il est d’ailleurs habituel de voir des maisons les pieds dans l’eau avec un bateau « garé » devant la maison !

Un climat étonnant
Tout cela ne serait complet si je n’évoquais pas un petit récapitulatif de mes premiers étonnements et mes questionnements au seuil de ma nouvelle vie. On m’avait dit qu’il pleuvrait beaucoup, mais pas qu’il pleuvrait horizontalement !! Un proverbe norvégien dit : » il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que des mauvais vêtements ! » C’est vrai qu’il pleut pas mal, mais il faut quand même dire que le temps change vite !! En tout cas, il ne fait pas souvent très froid. La température descend rarement en dessous de -5 , et monte rarement au dessus des 25°.

A Stavanger on vit avec la loi

Mon premier vrai choc culturel fut la cour de l’école. En effet, il s’agit bien d’une cour, mais elle n’est point clôturée, et donne directement sur une rue, limitée à 30, mais quand même ! J’entends vos cœurs de mères d’ici se soulever !!! Mais je dois dire qu’ici, cela ne pose pas de problèmes tant les Norvégiens sont respectueux des lois. Nous, on roulerait à 32 km et bien eux ils sont à 30 pile ! N’empêche, voir cette cour d’école ouverte est un vrai choc pour nous française habituée aux horreurs du JT de 20h00. Aucun vrai et sérieux problème n’est à décliné, selon des sources sures ! Cette histoire de cour est représentative de la liberté dont jouissent les enfants et de la tranquillité qui règne ici.
Il n’est pas rare de voir des petits bout’dchous marcher seul dans la rue ! Mais comme tout le monde joue le jeu du respect de la loi, cela permet une plus grande liberté. Ce qui m’a aussi frappé, c’est le nombre de petits jeu publics pour enfants qui sont placés tous les 10 mètres, aussi bien dans le vieux Stavanger, que dans les quartiers plus résidentiels. Il n’est pas rare que les familles prennent possession des crèches le week- end pour y faire jouer leurs enfants. Dans beaucoup de restaurant une aire de jeux leur est réservée. Dans le même registre, traverser une rue ici ne signifie plus d’agripper nos enfants par tous les bras, en attendant qu’une voiture daigne s’arrêter. Ici, on traverse pratiquement sans regarder parce qu’on sait que la voiture s’arrêtera. Plus sérieusement, en ce qui concerne les enfants, la Norvège fait figure de pionniers. Il s’agit de l’Omsbudman « Médiateur pour l’Enfance ». Sa tache est de veiller sur les intérêts des enfants vis-à-vis de la législation, des pouvoirs publics et privés.

on se rend très vite compte que les Norvégiens respectent la loi de façon extrêmement rigoureuse, et qu’en aucun cas il est de « bon ton » de négocier : on se plie tous à la loi, pour vivre mieux ensemble. On comprend très vite qu’il ne faut même pas discuter avec les pervenches qui dégainent leurs carnets de contravention plus vite que leurs ombres !

Conduire en Norvège est reposant car les vitesses sont peu élevées : 90 sur autoroute, 40 en ville et 30 dans les lotissements, aux abords des écoles Etc.... Les contraventions pour dépassement de vitesse sont très élevées.
Conduire après un repas arrosé et évidemment hors de propos. Les Norvégiens prennent le taxi où se font ramener par un ami sobre.

Un niveau de vie élevé !
Au plan du quotidien, les premiers mais grands étonnements sont liés aux prix pratiqués sur tous les articles : des fleurs, en passant par la nourriture. De façon grossière la seule chose qui soit à 2 chiffres, c’est le saumon, le reste est à 3 chiffres ! On trouve bien sur plus ou moins tous les produits français dans les moyennes surfaces et on va acheter son poisson au port. Mais, pour une raison que j’ignore, les problèmes de gestion des stocks sont légion, et quand on trouve enfin du nuttela après 1 mois de recherche intensive, on thésaurise ! Le vin s’achète dans des magasins d’état, et il est affreusement cher. Mais comme le Cotes du Roussillon Village coûte le même prix exorbitant qu’un très bon Bordeaux, on ne s’en prive pas !
J’ai dit plus haut que les Norvégiens sont très respectueux de la nature, et bien dans leur cuisine, c’est pareil. Comprendre leur système de tri de poubelles, en moyenne 5, ferait pâlir d’angoisse un énarque. La communauté française est petite : environ une petite quarantaine de famille. Mais l’équipe de Stavanger Accueil met tout en œuvre pour faciliter l’intégration. On peut pratiquer tous les sports : du judo au hockey !

quelques spécificités culturelles
-  La religion
Il existe une liberté de culte, mais 90% des Norvégiens appartiennent à l’Eglise officielle nationale protestante, l’Eglise Evangélique Luthérienne. On y observe une baisse de la fréquentation surtout par les jeunes. A Stavanger, il n’est pas rare que les fidèles aillent à l’Eglise en costume traditionnel. Il y a une église catholique dans Stavanger.

-  Emancipation de la femme
Le droit de vote aux femmes a été accordé en 1913. La question de l’égalité des sexes n’est pas nouvelle en Norvège. Déjà, à l’époque des Vikings, les femmes s’occupaient des grosses fermes et des campements pendant que leurs maris parcouraient les mers. En 1978, le Parlement a voté une loi instituant l’égalité l’égalité entre les hommes et les femmes. Elles bénéficient d’un congé de maternité pouvant aller jusqu’à 12 mois et leur rôle ne cesse de s’élargir dans tous les domaines, au niveau local et national.

- Petites spécificités norvégiennes
les norvégiens aiment la ponctualité. Si on est invités à 20h00, c’est bien à 20h00 pile qu’on est attendu ! les norvégiens se déchaussent en rentrant chez quelqu’un. Tout le monde se tutoie, du big boss à l’employé de base. On vouvoie uniquement la famille royale ! Ne pas oublier de choisir entre boire ou conduire ! on vous retire le permis sur le champ.

Infos pratiques 

Pour les enfants qui vont à l’école française, c’est la journée continue. L’école se finit à 14 h00 et l’après midi permet de se reposer, des voir des copains, ou de faire des activités. Les enfants mangent sur place, munis de leurs lunch box. Les enfants doivent être munis de chaussons et de vêtements de pluie ! L’anglais s’apprend dés le CP.
Il existe des écoles internationales et américaines.

- Formalités à faire sur place
Une des premières choses à faire quand on arrive en Norvège est de s’inscrire au consulat afin d’obtenir des autorités norvégiennes un fameux n° sans lequel on n’est rien. Il faut se munir de patience car obtenir ce N° peut prendre du temps.

- Les loisirs
Les fjords : en bateau et en voiture. (renseignements Office du Tourisme situé sur le port) Le quai de Skagen : maisons pointues sur pilotis. Beaucoup de bons restos, mais très cher !
Arkeologisk museum : musée archéologique : un modèle de musée pour les enfants. Très intéressant.
Jernaldergarden : la ferme de l’age de fer.
Utstein Kloster : Monastère des Augustiniens très bien conservé et lieux magnifique. Nombreux concerts de musique classique.

Bibliographie : « La Norvège » aux Ed. Guides Bleus.

Femmexpat vous conseille de lire :

J'ai accouché de mon premier enfant à STAVANGER en Norvège

Stavanger : à savoir avant de partir

Stavanger : les bonnes adresses et les sorties


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

Prochains événements

  1. 03/12 – Marché de Noël Virtuel

    décembre 3
  2. 07/12 – Réunion d’info « Job Booster Cocoon »

    décembre 7 @ 16 h 00 min - 17 h 00 min UTC+1
  3. 10/12 – Réunion de présentation des ateliers de parentalité

    décembre 10 @ 14 h 00 min - 15 h 00 min UTC+1

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !