Connexion en tant que membre

Afrique Ghana Ma destination

Vivre à Takoradi au Ghana


takoradi_ghana
Je tenais au travers de ce petit récit à faire part à chacun d’entre vous de mon arrivée sur le Ghana.
Je vais vous parler plus précisément de Takoradi - Sekondi, ville se situant à 175 Kms environ de la capitale, dans la Western région, mon nouveau lieu de résidence.
En espérant que cela puisse aider les nouveaux arrivants !

Nous sommes une famille avec deux enfants (Méléane, 4 ans bientôt et Mahé 16 mois) et expatriés depuis maintenant presque 8 ans en Afrique (Gabon, Congo et aujourd’hui le Ghana).

Mais commençons par le commencement...l’annonce de cette nouvelle affectation.
Au moment de la découverte de notre future destination, nous étions plutôt contents car le Ghana est réputé pour être un pays stable, sécurisé, avec des paysages magnifiques, et surtout ’les grands’ allaient enfin pouvoir perfectionner leur anglais et les ’petits’ apprendre l’anglais !

Nous sommes donc arrivés le 1er septembre sur Accra, premières impressions très positives, ville agréable (malgré de sérieux soucis d’embouteillages), des supermarchés bien achalandés, ville propre, semblant d’organisation (des feux tricolores en fonctionnement, des conducteurs respectant le code de la route (à première vue)...

Dès le lendemain, nous partîmes à la découverte de notre nouvelle terre d’accueil, Takoradi sur une route plutôt en bon état, avec des paysages sympathiques.
Après 3h30 environ de transport (le plus dur étant de sortir de la capitale), nous arrivâmes à Takoradi.

Découverte de notre maison, et tout de suite nous nous sentons bien à l’intérieur, ma fille veut tout de suite tous ses jouets, mon fils veut dormir, le jardin est très grand, le quartier agréable, calme.

Le logement : attention, bon à savoir : il est préférable d’être logé par l’entreprise car les loyers sont exorbitants (entre 3000$ - 6000$ pour une maison et 2000-2500$ pour un appartement meublé).Plusieurs quartiers sont agréables :
-Beach Road, le plus près de la mer (même s’il est difficile de se baigner directement à Takoradi),
-Chapel Hill, très près du centre de l’école internationale,
-Airport Ridge un peu plus loin, mais tout est relatif à Takoradi car il y a peu de problème d’embouteillages. Si ce n’est pour sortir de la ville en direction d’Accra aux heures de pointe. (Mais on est loin des problèmes de circulation de la capitale Accra).

L’aide domestique : en ce qui concerne le personnel de maison, c’est la même chose que dans les autres pays d’Afrique, il est possible d’avoir ménagère, nounou, jardinier, cela dépend de chacun.

Les supermarchés :
Après une petite sieste fort méritée pour tous, nous partîmes à la conquête de nourriture...et là, nous avons vite compris que les facilités de la capitale n’étaient pas arrivées jusqu’à Takoradi !
Nous avons trouvé 2 supermarchés (All needs Supermarket et GardenMart), la nourriture est plutôt calée sur l’alimentation anglaise, mais en allant régulièrement faire les courses et en testant les marques qui jusqu’alors nous étaient inconnues, nous trouvons différentes choses.
A première vue, gros problème, très peu de produits frais et pas de viande ! Après quelques jours de désespoir à se demander comment j’allais faire manger toute ma petite famille, en discutant avec les personnes rencontrées lors de mes escapades au supermarché, j’ai compris qu’un petit business parallèle permettait de trouver de la viande (les hôtels, les grossistes...)
Pour les produits laitiers aujourd’hui ma solution, la yaourtière...mes enfants sont devenus friands des yaourts maisons !
Pour le poisson, il suffit simplement d’aller au marché de Sekondi, une fois passés les odeurs, la chaleur et le bruit, nous arrivons à trouver notre bonheur.
Pour les fruits et légumes, le mieux est d’aller dans le marché central ’Market circle’.
Aujourd’hui, 3 mois viennent de s’écouler depuis notre arrivée sur Takoradi, je trouve peu à peu mes marques et j’arrive à construire des menus plutôt équilibrés. Il est préférable d’aller tous les mois et demi sur Accra pour faire le plein de certains produits pour les enfants (compotes, yaourts, gâteaux...des petites choses qui changent ou facilitent le quotidien...).

Les enfants/les écoles/les garderies :
Ma fille de 3 ans 1/2 va à l’école internationale Takoradi International School. Elle a cours de 8 heures à 13h30 (l’heure de 12h à 13h est consacrée au repas) Les professeurs sont très accueillants, Méléane ne parlait pas du tout l’anglais en arrivant mais aujourd’hui non seulement elle comprend mais elle commence à bien parler. Le programme est semble t-il en avance sur le système français, elle commence déjà à écrire, à compter, elle fait plein d’activités danse, chant, natation, sport... Le seul bémol que je peux apporter à cette école est son prix.
Le plus dur a été de trouver une crèche pour mon fils, il n’en manque pas pourtant sur Takoradi mais les critères sont vraiment très bas, énormément d’enfants (voir de bébés), une pièce pour dormir, jouer, manger..., aucune règle d’hygiène, aucun développement personnel...des garderies ! Mais heureusement grâce à des connections locales, j’ai réussi à trouver une crèche : Noah’s Ark. Cette crèche est tenue par un couple, la dame est Nigériane, le monsieur est Ghanéen, ils ont vécu en Angleterre pendant de nombreuses années et sont revenus en Afrique pour ouvrir cette structure en y adaptant la méthode Montessori. Mahé, notre petit garçon est depuis son entrée à la crèche super épanoui, marche, le matin il me dit « bye bye » je n’ai pas besoin de rester des heures c’est lui qui me fait comprendre que je peux m’en aller. Il y a même possibilité que les repas soient préparés. Pour ma part, j’amène la nourriture pour Mahé et il mange avec tous ses amis, il est très heureux et je le récupère vers 12h30.

La communauté expatriée :
En ce qui concerne l’environnement social, à ce jour il y a peu de familles sur Takoradi, même si Takoradi grandit à vue d’œil grâce à l’arrivée des entreprises pétrolières et parapétrolières. Ce qui n’est pas très facile pour les femmes, le milieu est très masculin. Toutefois, grâce aux activités des enfants, à l’école il est facile de localiser les familles et de rencontrer du monde. D’autre part, par le biais d’une activité professionnelle, il est aussi possible de rencontrer des femmes.

Travailler au Ghana :
En ce qui concerne le travail, il est possible d’en trouver, quelques difficultés peut-être car le Ghana a adopté une politique protectionniste. Pour moi c’est un peu plus long car je n’étais pas assez à l’aise avec mon anglais pour chercher tout de suite un emploi. Je suis donc en train de prendre des cours à l’Alliance française afin de me perfectionner et d’être à l’aise avec cette langue.

Les activités du week-end :
Là, un grand avantage du Ghana il est très facile de se déplacer (moyennant un 4X4 pour les pistes) car les infrastructures routières sont plutôt en bon état, le seul désagrément les dos d’ânes réguliers et quelques trous ! Mais la côte de Cape Coast à la côte d’Ivoire est magnifique, de nombreux Resorts jonchent toute cette côte, ce qui facilite la découverte.
Seul bémol, la mer est assez dangereuse, beaucoup de courant, de grosses vagues sur le bord, avec des enfants en bas âge il faut bien choisir ses plages (Busua, Lou Moon).
Des réserves naturelles sont accessibles ainsi que la possibilité de visites de nombreux forts et châteaux.

Pour conclure, je dirai que le Ghana est un pays à découvrir absolument, simplement la vie à Takoradi n’est pas tous les jours facile (comme toutes les villes africaines qui commencent à se développer), mais on y trouve des gens qui y habitent depuis un moment prêtes à donner « des bons plans » à suivre.
Les Ghanéens sont sympathiques, les produits locaux sont plutôt bon marché et la ville est sécurisante. Takoradi est une ville en plein essor, qui manque encore un peu de familles mais qui s’améliore chaque jour un peu plus.

Bonne expatriation !

Florianne

Les liens :

Femmexpat vous conseille de lire :

GHANA : à connaître avant de partir

Le régime matrimonial au Ghana


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !