Connexion en tant que membre

Amérique du nord Etats-Unis Ma destination

VIVRE A WASHINGTON DC ET LES ENVIRONS


maison_blanche

Le district de Columbia est un territoire des États-Unis d’Amérique de 177 km² et de 582 049 habitants (2005), dont les limites correspondent actuellement à la seule ville de Washington, la capitale fédérale. La ville se trouve sur la limite des États de Virginie (sur son côté sud-ouest) et de Maryland (au sud-est, nord-est et nord-ouest). Elle interrompt la frontière entre ces deux États, qui est la rive sud du Potomac à l’amont et à l’aval du District. La partie du Potomac qui traverse Washington est entièrement comprise dans le District de Columbia. (source : wikipédia)

Où vivre quand on part pour Washington DC ?
Les français qui partent pour Washington DC vont vivre en général un peu à l’extérieur, dans le Maryland, vers Bethesda, la banlieue résidentielle de Washington DC où se trouve le lycée Rochambeau, le lycée français. On peut aussi se loger dans des localités proches, comme friendship heights, ou silversprings.

Le mode d’habitation reste la maison aux US, ou alors le condominium. On trouve donc dans la région des maisons à louer, soit vides, soit meublées ce qui génère deux types de contrats.

Une maison américaine est en général composée d’un front yard ... Une pelouse devant la maison à tenir rase, les américaines y veillent ! la maison et un petit jardin pas très grand à l’arrière : le backyard. Quelquefois on peut avoir une piscine.

Si les américains vivent à l’intérieur de chez eux, les français eux aiment à profiter de leur jardin, sortir, et c’est étonnant pour des français de ne pas voir des enfants qui jouent dans les jardins extérieurs.

Le climat
Washington jouit d’un climat plutôt tempéré, mais qui se rapproche aussi du climat continental à savoir que les étés sont très chauds, et les hivers peuvent être très rigoureux. Pendant la période des cyclones, il n’est pas à exclure qu’un ouragan viennent flirter dans la région comme Isabel en septembre 2003.

L’hiver la neige peut vraiment tomber fort et c’est la joie des enfants car certains jours l’école doit même fermer !

La scolarité
Le lycée français Rochambeau va de la Maternelle à la terminale et suit donc le programme de l’éducation nationale.

Vous pouvez aussi mettre vos enfants dans le système américain si c’est plus facile pour vous, surtout dans les petites classes, c’est une bonne expérience.

Nous avions nous deux filles, dans une école privée catholique américaine Sainte Jeanne de Chantal à Besthesda, école assez proche du lycée français, donc pratique quand on a des enfants aux deux endroits.
Le témoignage de Gabrielle sur sa scolarité dans les deux systèmes : français et américain
Dans les différentes écoles, un système de school bus est en place pour permettre d’emmener les enfants à l’école. Bien pratique.

Il existe des cantines, mais ce n’est pas toujours très bon ( déjeuners à base de pizzas et de glaces ! ) donc on préfère la solution du lunch box, l’enfant part le matin avec un repas préparé dans sa boite à déjeuner la fameuse « lunch box » !

Les enfants
Les enfants sont les rois aux Etats-Unis, donc beaucoup d’activités pour eux, beaucoup de sport. Ils ont déjà avec l’école une vie très remplie, ils se font en général pas mal d’amis, les filles se font des sleep-over ou pygamas parties qui consistent à inviter à diner et dormir ses copines.

Assez jeunes, ils peuvent aussi se trouver des petits jobs comme ramasser les feuilles des jardins à l’automne, déblayer les allées de la neige en hiver, et tout autre petit service qui sera bien sûr rémunéré. Les petits français apprécient beaucoup !

On a quand même du mal à vivre de la même façon que les familles américaines avec leurs enfants car ils n’ont pas la même conception de l’éducation, à savoir que les mères sont totalement dévouées à leurs enfants : elles suivent avec assiduité leurs progrès et exploits sportifs, c’est très important pour elles, elles sont de tous les matchs, entrainement, compétition etc. et n’hésitent pas à faire beaucoup de kilomètres pour leurs chères têtes blondes. Nous avons, nous françaises, du mal à suivre ce rythme, mais c’est peut-être le seul moyen de se faire des amis américains, en ayant cette passion commune : le sport et les enfants !

Les activités
Les sportives trouveront leur bonheur. Il existe dans toutes les agglomérations et notamment à Besthesda un YMCA qui propose toute sorte de sports : piscine, tennis, gym indoor. On peut prendre une inscription à l’année pour toute la famille, c’est un petit investissement mais tout le monde y trouve son compte. Pour les vacances, on peut inscrire les enfants à des summer camps, mais ils rentrent à la maison le soir. C’est très pratique.

Washington accueil propose une multitude d’activités plutôt culturelles mais qui permettent de découvrir les environs lors des visites, des expositions, des lieux historiques et des quartiers insolites. A consommer sans modération.

Ce n’est pas évident de trouver du travail à Washington à moins d’avoir déjà un bon réseau. Le bénévolat est très fréquent aux Etats-Unis, et a vraiment sa place dans les activités et est reconnu.
Vous pouvez donc trouver une activité qui même si elle n’est pas rémunérée vous permet de connaître des américains et de mettre en pratique vos compétences, et apprendre aussi. Si vos enfants sont à l’école américaine, on peut vous proposer de participer, n’hésitez pas, je l’ai fait dans le domaine de la musique (aider pour l’organisation de l’orchestre de l’école, les concerts, etc. )

La santé
Pas de problème pour les soins, en revanche, aux Etats-Unis il faut avoir une excellente protection sociale car les soins sont chers. A Bethesda, il y a un médecin français, et un pédiatre francophone. Ces derniers aident bien, car par exemple pour entrer à l’école américaine, il faut un nombre de vaccins impressionnants et ces derniers vous aident à faire le tri !

Le coût de la vie
En ce qui concerne l’alimentation, si l’on veut faire de la cuisine à la « française » on peut, mais le panier de la ménagère coûte assez cher : fruits, légumes, etc. On se laisse prendre au piège au début car les prix sont à la livre et non au kg donc on trouve cela plutôt bon marché, mais au final la note est salée.
Tout ce qui est « junk food » ce dont se nourrissent les américains en revanche n’est pas cher !
Par contre, pour s’habiller on trouve vraiment de tout et à des prix tout à fait abordables et même très bon marché en cherchant bien, donc cela fait l’équilibre.

Voilà une tranche de vie à Washington DC, ou plutôt dans sa banlieue. La vie y est très agréable et on est très proche de la capitale avec tout ce qu’elle peut offrir en terme de culture, d’animations, et d’histoire.

Femmexpat vous conseille de lire :

Le Job Networking Club de Washington Accueil Association

Washington Accueil

TEMPETE DE NEIGE A WASHINGTON : COMMENT GERER ?

Expat à Seattle, WA


Commentaires

Poster un commentaire

  • Bien exagéré, cet article. J’ai grandit à Washington (Bethesda)…si vous êtes femme au foyer et vous vous permettre d’être dirigé par les « besoins » de vos enfants, oui, c’est comme ça. Sinon, ne vous inquiétez pas.

  • Bonjour et merci pour votre témoignage même s’il date un peu. Dois je comprendre que le lycée français est la seule vraie alternative pour un courte expatriation quand nous avons un enfant qui entre en 6 ème.
    Merci pour votre avis.

INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !