Connexion en tant que membre

Education Enseignement à distance La Scolarité Partenaire de la semaine

L’enfant expatrié face à la culture scolaire à la française


Cours Griffon enfant aves des drapeau francais sur les jouesQu’ils aient habité toute leur vie à l’étranger ou seulement quelques années, de nombreux enfants expatriés doivent faire face un jour au défi du retour en France ou dans le système scolaire français. 

On pense immédiatement bien sûr à leur niveau de français, que de nombreuses familles expatriées auront pris soin de maintenir à l’étranger, mais on oublie souvent de les préparer aussi au choc de la culture scolaire à la française.

 
Nouvellement arrivé en France ou dans le système scolaire français, l'élève a le plus souvent une première expérience scolaire dans des systèmes différents où il aura découvert des :
  • méthodes d’enseignement,
  • formes d’évaluation,
  • manières d’organiser l’espace-classe,
  • rapports enseignants-élèves,
  • habitudes de travail,
  • comportements en classe...

 

Pour adopter la culture de l’école française, il doit donc adapter ou ajuster la culture de l’école qu’il possède au préalable. Il lui faut s’approprier les codes culturels et linguistiques de l’école française, mieux comprendre les pratiques, les attitudes, les habitudes comportementales et les modalités de travail dans le système scolaire français ; ainsi son adaptation et son intégration s’en trouvent facilitées.

 

Comment transmettre cette culture scolaire à la française aux enfants expatriés ?

 

Le programme « expatriés » du Cours Griffon se distingue par la prise en compte affichée de ce double objectif : d’une part l’acquisition des fondamentaux de la langue (orthographe, grammaire, conjugaison) à un excellent niveau, d’autre part la transmission de la culture scolaire à la française.

 

Cela passe par 5 principaux éléments :

 

Les fournitures :

Au Cours Griffon, on travaille...sur un cahier ! On ne remplit pas un fascicule ou un fichier à trous. Toute l’année, l’élève travaille sur son cahier grands carreaux réglure Séyès qu’il apprend à tenir propre et bien présenté. Ainsi, chaque séquence débute avec l’écriture de la date, soulignée à la règle.

On encourage (sans forcer) la pratique de l’écriture cursive au stylo : c’est un vrai apprentissage pour les enfants scolarisés dans le système américain par exemple, qui écrivent en script au crayon à papier. Avec la pratique régulière, la difficulté des débuts devient une habitude très vite prise par les enfants.

On travaille aussi à partir de manuels et on apprend ainsi à maîtriser le passage du livre au cahier pour les exercices. L’ardoise permet de varier les supports d’écriture et d’effectuer les exercices oraux, c’est un support que les enfants affectionnent tout particulièrement pour son côté ludique.

Le lexique :

Il est important d’appeler un chat un chat ! La grammaire française doit être enseignée de manière claire et précise. L’apprentissage du français passe par l’acquisition d’un “métalangage” utilisé dans les leçons mais aussi dans les consignes des exercices : épithète, attribut, COD, COI, propositions relatives... dictée, expression écrite, mots de liaison, accords, groupe nominal, introduction, développement, conclusion, évaluation, récitation... autant de vocabulaire auquel il est important d'être exposé progressivement pour faciliter le retour dans le système français.

 

Un esprit d’analyse :

L’analyse grammaticale est une discipline très française qui façonne notre manière de structurer nos pensées et notre culture. Les Français restent connus, et reconnus, pour leur esprit d’analyse. Et cela s’apprend à l’école. L’analyse grammaticale tient une place importante dans notre programme car elle apprend à l’élève à réfléchir, à prendre du recul sur la langue, pour permettre de mieux la manipuler. Une fois ces bases en place, l’élève peut passer à l’analyse logique (phrases complexes, nature et fonction des propositions).

 

La culture littéraire :

Toutes les leçons sont abordées à partir d’un texte le plus souvent tiré de la littérature française, que l’enfant lit à haute voix. Il découvre ainsi les auteurs classiques et leurs œuvres, enrichissant son bagage de culture générale et son vocabulaire. 

Chaque année, l’élève apprend des poésies (dont une fable de La Fontaine). Il le familiarise avec l’exercice d’apprentissage et de récitation, qui s'avère souvent peu enseigné dans les systèmes internationaux.

 

Une notation à la française, dans la bienveillance : 

Chaque évaluation des connaissances est corrigée “à la française”, avec une bienveillance apprise de l’enseignement anglo-saxon. Les évaluations sont corrigées à la main et notées sur 20 par un professeur attitré (lui-même expatrié ou ancien expatrié).

L’enfant apprend ainsi à appréhender avec sérénité :

  • la notion de note,
  • comprendre les appréciations du professeur et
  • appliquer ses conseils pour les évaluations suivantes.

À chaque copie est associé un commentaire oral personnalisé qui aide l’enfant et ses parents à progresser, en commençant toujours par les points positifs. L’idée n’est jamais de sanctionner négativement, mais bien d’encourager, de féliciter et de faire progresser.

Transmettre une culture scolaire française à ses enfants en parallèle de leur apprentissage du français est un vrai service à leur rendre pour faciliter leur retour dans le système français.

 

Le programme « expatriés » du Cours Griffon vous propose de lier ces 2 objectifs, en 3h par semaine !

 

Pour plus d’informations, visitez www.coursgriffon.fr

 

 

Cours griffon

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 

Juliette de Chaillé est responsable du programme « expatriés » du Cours Griffon. Professeur de français pour enfants bilingues expatriés, elle habite à l’étranger depuis plus de 8 ans, avec 3 enfants scolarisés en école américaine.

 

         

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !