Connexion en tant que membre

Ecole locale et internationale Education Etats-Unis Garder le Français

Scolarité aux Etats-Unis en école publique : comment accompagner son enfant pour maintenir le français ?


Scolarité aux Etats-Unis en école publique : comment accompagner son enfant pour maintenir le français ?Lors de sa récente venue à New York, Emmanuel Macron a inauguré un fonds pour l’éducation bilingue aux Etats-Unis. Il prévoit 400 000 dollars par an pendant cinq ans. De nouvelles perspectives s’ajoutent ainsi aux nombreux programmes déjà existants dans les écoles publiques américaines. Et si les entreprises qui financent ce fonds sont si nombreuses, c’est bien qu’elles y voient clairement des opportunités pour leurs cadres expatriés.

Car le sujet est critique, aux USA ou ailleurs.

L’éducation bilingue des enfants et la réintégration dans le système scolaire français est un critère de poids pour les familles expatriées.

Et on les comprend. Il faudrait que les enfants deviennent bilingues bien sûr. Mais on voudrait aussi maintenir un bon niveau de français. Et tout ça sans savoir combien d’années on va rester ! Enfin, du côté des employeurs ce n’est pas mieux. Car intégrer des frais de scolarité astronomiques aux conditions d’expatriation devient de plus en plus compliqué.

Dans ce contexte, la révolution bilingue dont parle dans son dernier livre Fabrice Jaumont, attaché linguistique à l’ambassade, a de quoi séduire. Grâce au pouvoir du bottom-up et à la volonté de parents de toutes nationalités, les programmes « dual language » continuent leur ascension dans les écoles publiques américaines. D’après l’ambassade de France, plus de 150 programmes d’enseignement public mêlant français et anglais existent déjà aux Etats-Unis. Et, malgré la difficulté de recruter des professeurs qualifiés en français, les directeurs d’établissement sont de plus en plus ouverts à cette richesse culturelle. Car elle donne un atout supplémentaire à leur école. Et Fabrice Jaumont verrait bien une extension à d’autres pays.

Ces programmes seraient-ils le Graal pour les familles expatriées comme pour leurs employeurs ?

Ils y trouvent en effet de quoi satisfaire les familles à moindre coût.

On a bien envie de dire oui, car nombreux sont les expats qui rêvent qu’un tel programme se mette en place dans leur quartier. Et ceux qui se battent pour y arriver ont bien raison. Le fort degré d’immersion en langue étrangère tout en bénéficiant de classes en français vaut de l’or pour devenir bilingue rapidement, et garder un lien fort avec la France. En outre l’expérience de l’école publique locale est un enrichissement culturel indéniable pour un enfant… Et à vrai dire, aussi pour ses parents!

Cependant il faut savoir dans quel engrenage on met les doigts…

Les programmes bilingues des écoles publiques sont en général non-homologués. Et ils n’ont pas tous la même notoriété. Bénéficier de cours en français est une chance énorme. Mais n’enlève pas la nécessité d’une réflexion sur les objectifs familiaux et le niveau de français souhaitable dans ce cadre. Un programme non homologué fraîchement lancé dans une école publique nécessitera pour certains natifs francophones un accompagnement en-dehors de l’école pour atteindre un meilleur niveau.

Et pour ceux qui vont dans une école publique sans programme bilingue

Il en sera de même pour ceux qui, par choix ou par nécessité, optent pour une école publique sans programme bilingue. Là, encore plus, l’immersion totale a son effet magique sur le bilinguisme et la capacité d’adaptation des enfants. Mais le français sera vite abandonné, même s’il est parlé à la maison. Et il faudra des cours en parallèle avec un parent, un tuteur ou un prof.

Heureusement, de nombreuses solutions existent pour sauver notre chère langue française de la tentation de passer au franglais avant de sombrer… dans un monolinguisme anglophone. CNED et autres cours à distance offrent des programmes pour expatriés, méthodes ludiques pour apprendre à lire et à écrire, ouvrages pour apprendre l’histoire, vidéos pour garder un lien avec la culture française. Les solutions ne manquent donc pas.

En fait, il y a tellement de possibilités pour qu’un enfant scolarisé dans une école publique conserve le niveau requis par l’Éducation Nationale française dans les disciplines principales, que le plus difficile est de choisir chaussure à son pied.

Emmanuelle Labbé

Retrouvez sur son blog Devenir Bilingue, un dossier présentant les différentes méthodes pour maintenir le français en parallèle de l’école, ainsi que des interviews et témoignages de parents expatriés sur ce sujet.

Femmexpat vous recommande de lire aussi :

Inciter nos enfants expatriés à écrire en français : mission impossible ?

Enfants : les âges sensibles pour l’expatriation


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !