Connexion en tant que membre

Les langues Les séjours linguistiques

Apprendre une nouvelle langue : l’immersion totale


Quand on souhaiteImmersion totale - Ceran apprendre une nouvelle langue, en particulier lorsque l'on part dans un pays dont la langue nous est étrangère,  comment s’y prendre ?

Quand on a vraiment l’intention de travailler dans le pays d’accueil, nous, francophones, ne nous rendons pas toujours compte que notre niveau de langue n’est pas tout à fait...au point! Nous parlons, nous écrivons, nous comprenons, mais il manque les subtilités qui nous permettraient de vraiment bien « énoncer dans une langue étrangère ce que notre esprit souhaite exprimer ». Il nous manque la nuance. Manque de vocabulaire, d’aisance à l’oral, un accent bien francophone … comment passer au niveau requis ?

Quand on était jeune, on partait à l’étranger, en immersion, via des organismes de langues, que nous avons tous connus : un mois à Londres, Dublin, Berlin, Francfort, Madrid, Barcelone, etc… Soyons honnêtes ce furent des mois inoubliables… Dire que l’on était bilingue en rentrant …

Je vous propose de vous raconter ma semaine d’immersion totale pour apprendre l’allemand, langue que je ne connaissais pas, et dont je souhaitais vraiment m’approprier les premières bases, de façon à pouvoir au moins entretenir une petite conversation et comprendre le « general meaning » des échanges auxquels j’allais assister. Pour le perfectionnement on verrait plus tard.

Je suis donc partie pour suivre pendant une semaine, à Spa, dans les Ardennes belges ( hé oui la Belgique n’est pas qu’un pays plat !) le programme d’executive language programm sein du groupe Ceran, notre partenaire, dont la formation m’avait particulièrement intéressée.

Tout d’abord l’accueil, fut très chaleureux, et le cadre magnifique. Après avoir posé ma petite valise dans la belle chambre de la partie hôtelière au sein du domaine, dès le premier soir, me voilà intégrée dans un groupe avec plusieurs niveaux en langue allemande. Premier plongeon, j’y apprends quelques expressions de base, et peut repartir en disant à chacun « gute nacht »

Le lendemain, petit-déjeuner convivial (après un « guten morgen »chaleureux ! ) avec le groupe que j’allais côtoyer pendant ces cinq jours, la conversation avec notre formateur se faisant tout en allemand, je captais déjà du vocabulaire tout en dégustant mon thé, et prenant des forces pour la journée. J’allais en avoir besoin, car tout de suite après, 1er cours destiné aux débutants et là...c’est parti! On commence par la base, mais on va vite, le professeur s’adaptant immédiatement car très à l’écoute. On lit des textes, on se familiarise avec du vocabulaire et des bases de grammaire.

Mi-matinée : la pause … en groupe, personne ne parle ma langue donc j’écoute de l’allemand, parlé par les animateurs et le groupe international composé de deux hollandais, une belge, une danoise, et un italien. Pas le choix, c’est l’immersion, donc on parle allemand. J’aligne déjà quelques mots, et bizarrement pas de complexes. Beaucoup de bienveillance au sein du groupe facilite instantanément les échanges.

De nouveau en cours, on reprend, on approfondit, on prend un texte que l’on décortique, en revoyant des notions vues dans la matinée. La grande joie, ma première victoire: whaou je comprends ce que je lis !

Déjeuner au château, c’est agréable, délicieux, et notre petit groupe se retrouve autour d’une table ronde. Autour de nous, une table ne parle qu’anglais, une autre néerlandais, une autre espagnol. Elégante et agréable tour de Babel! Mais revenons à notre table : « Wasser, bitte » de la veille se transforme déjà en « Khann ich wasser, bitte » beaucoup plus élaboré, et, l’ambiance aidant, je me prends à énoncer clairement « Ich möchte diesen Käse mögen » C'est simple, je n’en reviens pas moi-même!

Après-midi : laboratoire et là ce que je découvre m’intéresse au plus haut point – la méthode : avant tout exercice qui portera sur le texte vu le matin, on doit écouter une musique pendant quelques minutes. C’est pour exercer l’oreille aux sons de la langue allemande pour répéter avec le « bon » accent et croyez-moi ça marche …. Bien sûr le premier jour on accroche même sur des petites phrases simples, mais la mélodie commence à rentrer.

De nouveaux exercices … cours … on parle d’immersion, mais c’est de l'intensif. L'apprentissage est non-stop… Après un dîner où on s’enhardit de plus en plus pour parler, et où l'on commence à capter dans les conversations des mots qui ne font plus partie du registre « inconnu » on a encore deux heures de discussion. Bâtir un petite présentation en allemand bien sûr.

22 h : Over, la journée … Il faut récupérer car demain matin... on recommence! Le rythme est épuisant mais a quelque chose d'agréable, de gratifiant tant l'on se sent progresser.

Pendant cinq bons jours, on vit « hors du temps » dans un cadre magnifique, et l’on se familiarise, se perfectionne, dans une autre langue, et au bout du compte, les progrès sont justes incroyables.

Je retiens de cette méthode d’immersion :

-  L'acquisition solide des bases de grammaire et vocabulaire
-  La compréhension rapide
-  La gymnastique de l’oreille permettant de capter les sons et l’accent
-  La restitution à l’oral avec un début de vraie aisance

Après ces cinq jours, j’étais prête pour affronter un premier contact avec la langue du pays et j’avais les bases pour progresser rapidement (avec une aide en ligne pendant un an sur la méthode)

Pour prétendre travailler en allemand, c’est un peu jeune, mais après quelques mois de progrès je reviendrai pour la formation stade 2, stade 3 …

De retour de Spa, juin 2017.

Envie d'en savoir plus ?
Consultez leur site internet
Ou contactez-les

Ce texte est un publi-information


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !