Connexion en tant que membre

La Maternité

L’allaitement, des conseils pour mettre toutes les chances de son côté


allaitementCarole HERVE est consultante en lactation certifiée IBCLC et bilingue français- anglais. Elle donne des conseils sur l’allaitement, en France et à distance pour l’étranger.

Donner la vie est un acte merveilleux qui pour beaucoup d’entre nous nous ramène à nos propres origines. Quand elle accouche dans un pays étranger, une mère peut parfois se sentir un peu coupée de ses racines. Et allaiter son enfant, une pratique intime qui pourrait sembler simple et instinctive, peut devenir déroutant quand elle est privée de repères et du soutien de ses proches ou encore de ressources disponibles dans sa langue maternelle. L’alimentation la plus naturelle qu’il soit est celle que la maman produit pour son bébé. Qu’on se le dise, toute femme en bonne santé dispose de  cette formidable capacité. La taille de vos seins n’affecte en rien la réussite de votre allaitement. Cependant, si vous avez eu une chirurgie du sein, cela peut avoir un impact sur votre production lactée.

Quand on sait qu’en France une femme sur cinq juge qu’elle n’a pas été soutenue efficacement en matière d’allaitement autour de son accouchement, dès lors que des difficultés d’allaitement surviennent, cette même femme vivant à l’étranger cèdera probablement plus vite encore aux sirènes de l’alimentation artificielle, incitée par une pression sourde de son entourage pourtant éloigné parfois, ou bien par les représentations de sa société d’origine qui ne la quittent pas même à des milliers de kilomètres de chez elle. En effet, cet acte dit naturel ne va pas de soi, notamment quand la jeune maman vit dans un environnement où elle n’a jamais vu de bébé allaité ou bien quand elle ne bénéficie pas du soutien d’autres mères plus expérimentées.

Est-ce là cependant la solution qui lui convient ? Certaines se convaincront que oui ; pour beaucoup, ce sera le début d’un manque de confiance en leurs capacités à offrir ce qu’elles jugent comme le plus important pour leur bébé.

Quand une présence familière compte
Je me souviens de cette jeune femme d’origine mexicaine vivant à Paris qui m’a contactée à plusieurs reprises pour l’aider à soigner des mamelons douloureux, et permettre à son bébé de prendre du poids. Je la trouvais démunie, déprimée, elle avait beau maîtriser à merveille la langue de Molière, je sentais que réfléchir à ce que je lui expliquais lui demandait un effort.  Alors que je l’appelais un soir pour prendre de ses nouvelles peu de temps après une visite, elle me dit avec un grand soupir de soulagement « Tout va aller mieux maintenant, Mama est arrivée ce matin ! ». Combien d’entre nous ont besoin de sentir soutenue par un ou une proche à ce moment de leur vie si bouleversant ?

Voici quelques-unes des suggestions de base qui permettent aux mères de bien démarrer un allaitement. Je décrypterai également quelques-unes  des principales difficultés et j’évoquerai des pistes pour les résoudre, qu’elles interviennent au démarrage, une fois la lactation installée ou au fil du temps. Ainsi vous disposerez de repères nécessaires pour démarrer votre projet même si vous êtes située dans un lieu où vous ne trouvez pas le soutien dont vous avez besoin.

Allaiter quand, comment ?

Tous les nouveau-nés ont le réflexe de téter. Naturelle et idéale pour le bébé, la succion au sein est plus satisfaisante que toute autre. De nombreux spécialistes déconseillent d’ailleurs de commencer à donner une tétine avant que l’allaitement soit bien établi. Les bébés prématurés ou malades et hospitalisés sont une exception. Ils peuvent en utiliser une pour se réconforter. Si une maman a choisi de donner une tétine de manière ponctuelle, elle veillera à ce que le bébé ne l’ait pas toujours dans la bouche, pour ne pas créer d’habitude. Certains bébés habitués à la tétine oublient en effet de téter, ce qui peut devenir regrettable  tant sur le plan de la production lactée que de la technique de succion du bébé.

Faible prise de poids à Casablanca
Il y a peu, une mère vivant à Casablanca au Maroc me contactait par Skype parce que son bébé de 2 mois ne prenait pas assez de poids et commençait même à en perdre. Après lui avoir posé une série de questions sur son histoire et sur celle du bébé, j’apprends que le petit garçon calme ses besoins de succion avec une tétine, qu’il réclame peu le sein et ne tète finalement que 6 fois par 24h. On a suggéré à la maman d’espacer les tétées d’au moins 3h pour permettre à ses seins de se remplir. Je lui explique que plus régulièrement elle videra ses seins et plus ceux-ci produiront de lait. Je lui propose un programme intensif sur trois jours qui consiste à offrir le sein au moindre signe d’éveil de son fils, de comprimer le sein au moment où il tète de sorte qu’il reçoive davantage de lait, d’offrir deux seins par tétée et si le bébé ne réclame pas assez, de tirer son lait entre les tétées et de compléter les apports de son fils par le lait tiré après chaque repas. Ce programme intensif permettra au tout petit de prendre 150g en trois jours et de faire repartir la lactation de sa maman à la hausse.

Au moment où vous voulez donner le sein, chatouillez le nez de votre bébé avec votre mamelon humecté de lait de sorte à provoquer le réflexe d’ouvrir grand sa bouche comme s’il s’apprêtait à bailler. Quand la bouche du bébé est grand ouverte, rapprochez-le de vous pour lui faire prendre le plus d’aréole possible dans la bouche. Votre bébé prendra ainsi une « bouchée de sein ».

Allaiter « à la demande », on le sait est souvent la garantie d’un allaitement harmonieux. Or, certains continuent de croire que cela correspond à des pleurs ou à un bébé réveillé. Les pleurs du bébé sont en réalité davantage une réaction pour communiquer à ses parents qu'il vit un stress. Repérer les signes d’éveil (mouvements de succion, poings sucés, petits murmures…) permettra à la maman de savoir à quel moment son tout petit est disposé à téter. Il est souvent plus confortable de proposer le sein à un nourrisson qui manifeste de signes discrets que de tenter de le calmer parce qu’il a pleuré de longues minutes. L’énergie de tous sera d’ailleurs épargnée.

Le principe de l’offre et de la demande ou comment produire tout le lait dont bébé a besoin

L'allaitement fonctionne suivant le principe de l'offre et de la demande. La quantité de lait que vous fabriquez dépend de la fréquence des tétées et de l’efficacité de la succion de votre bébé. Plus le bébé retirera du lait des seins, plus souvent il têtera et plus vous en produirez.

Durant les premières semaines de sa vie, il est préférable d’offrir les deux seins à votre bébé. Cela aide à établir votre lactation. Une fois que votre lactation est bien établie, et que votre bébé a grandi (son estomac peut contenir plus de lait) les tétées s’organiseront selon un schéma plus régulier. Essayez de rester souple car toute une gamme de facteurs peuvent bouleverser ce schéma. Par exemple, certaines mamans observent des jours de pointe aux alentours de deux, trois semaines, six semaines et de nouveau à trois, quatre mois. Continuez à l’allaiter à la demande et votre production de lait s’ajustera à ses besoins. En outre, des tétées plus courtes, plus fréquentes augmenteront votre production de lait plus efficacement que des tétées longues, moins fréquentes.

Allaiter un bébé quand on vit à l’étranger ne représente probablement pas un plus grand défi que si vous viviez en France métropolitaine. Il se peut même que vous soyez encouragée par la culture locale ou encore que vous disposiez d’une aide matérielle qui vous permette de vous consacrer davantage à votre tout petit. Si des soucis surgissent, n’hésitez-pas à faire appel aux ressources locales. Partout dans le monde, on peut trouver des consultantes en lactation certifiée IBCLC, abréviation qui signifie International Breastfeeding Certified Lactation Consultant, et qui constitue dans ce domaine une forme de garantie.

A suivre prochainement, d'autres conseils de Carole

Carole HERVE
Consultante en lactation certifiée IBCLC bilingue français anglais
Consultations sur rendez-vous à Paris, et banlieue proche
Consultation à distance par Skype : ch-atmko
Contact : consultante.lactation.paris@gmail.com
Site :www.questiondallaitement.com

FemmExpat vous conseille de lire :

Votre protection sociale à l’étranger : l’expatriation au féminin
« CFE & moi – ma maternité à l’étranger » l’application mobile pour les futures mamans en expatriation

Accoucher en France ou à l’étranger ?

Les conseils allaitement de Carole (suite)

Garder la forme avec bébé


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !