Connexion en tant que membre

Aberdeen La Maternité

Ma grossesse à Aberdeen en Ecosse


bébé-ecosseJe n’ai passé aucune grossesse entière à l’étranger mais j’en ai finie une à Aberdeen en Ecosse (2006, 2ème enfant), et commencée une autre à Tyumen, en Sibérie ( 2010, 3ème enfant). Deux expériences bien différentes.

J’étais enceinte de 7 mois quand je suis arrivée à Aberdeen. C’était ma 2ème grossesse.

A mon arrivée je me suis tout de suite inscrite à l’hôpital pour le suivi et l’accouchement et cela s’est passé sans problème, dès que j’ai eu un numéro de sécurité sociale.

A l’hôpital on m’a donné le choix entre l’accouchement dans l’aile (partie de l’hôpital) « médicalisée » ou dans le service plus personnel. L’un prévoit l’accouchement dans une salle d’accouchement traditionnelle, et l’autre propose une chambre normale, avec des options différentes d’accouchement et un minimum d’intervention. J’ai bien sûr choisi cette dernière option, car mon premier accouchement en France avait été très peu respectueux de mes envies à mon sens. Il faut aussi préciser que cette alternative est proposée à Aberdeeen au sein de l’hôpital, c’est-à-dire que si quoi que ce soit se compliquait, les médecins sont de l’autre côté du couloir…

Je n’ai pas suivi de préparation à l’accouchement à Aberdeen parce qu’il s’agissait de ma 2ème grossesse (elle était proposée à l’hôpital si j’avais voulu la faire): simplement une visite de l’hôpital, et quelques visites à mon centre médical avec une sage-femme pendant mes dernières semaines de grossesse (mesure de mon tour de ventre et pesée, peut-être mesure de ma tension tout au plus). Pas de toucher en dessous du nombril au Royaume Uni ! On ne vérifie rien de ce côté-là ; ce serait inconvenant….

Ma seule préparation a consisté à revoir mon vocabulaire pour être capable de répondre aux questions ou expliquer les choses le moment venu.

L’accouchement en lui-même ne me permet pas de donner beaucoup d’information car je suis allée sur place à la dernière minute : j’ai fait tout mon « travail » chez moi. Du coup j’ai pratiquement accouché dans le couloir de l’hôpital en arrivant.

Juste après la naissance de mon fils, on m’a offert la plus merveilleuse tasse de thé de ma vie pendant que son père s’occupait de lui et pendant que j’étais encore dans la salle où j’avais accouché. Je dois dire que j’ai beaucoup apprécié !

L’atmosphère de l’hôpital et le personnel était très chaleureux et rassurant et j’en garde un très bon souvenir.

L’après-accouchement : une chambre de 8 mamans et bébés qui pleurent n’est pas idéale pour se reposer… Et pendant la journée, ce sont les familles de ces 7 autres femmes qui s’installent dans la pièce (et sur le lit de leur voisine) pour discuter et prendre des photos ! Impossible de fermer l’œil ou d’allaiter son bébé avec la moindre intimité.

Je suis repartie chez moi rapidement (accouchement à 4h du matin/ départ un peu plus de 24h plus tard). Ensuite c’est une sage femme qui vient à la maison tous les jours pendant une semaine, puis on peut se déplacer dans son centre médical pour peser son bébé et être suivie pendant quelques mois.

La ré-éducation du périnée ne semblait pas exister en 2006.

Je retournerais sans hésiter accoucher à Aberdeen et recommanderais l’expérience sans problème ! Il semble étonnant de rentrer si tôt chez soi, mais le suivi à domicile est très agréable et rassurant. La sage-femme arrête ses visites seulement après commun accord et les centres médicaux sont très disponibles après cela .

La seule difficulté tient au fait d’être expatriée et donc un peu seule après l’accouchement, mais je pense que si j’avais suivi les cours de préparation, j’aurais probablement eu l’occasion de me rapprocher d’autres mamans et d’établir plus de contacts..

Julie

FemmExpat vous conseille de lire :

Votre protection sociale à l’étranger : l’expatriation au féminin
« CFE & moi – ma maternité à l’étranger » l’application mobile pour les futures mamans en expatriation

Modes de garde à Londres : mode d’emploi !

Maternités privées et publiques à Londres

Le site Mamans à Londres

Maternité à Londres : témoignages de Clémence et Mathilde

Le congé maternité anglais


ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Femmexpat Conférences en ligne