Connexion en tant que membre

La santé Les soins Mes dossiers

Le burn-out chez les expatriés


burn out expatSi l’expatriation constitue souvent une expérience enrichissante, elle n’en demeure pas moins une épreuve pour l’expatrié et sa famille. Difficultés d'adaptation, stress, voyages incessants, décalages horaires, tensions conjugales...

Le burn-out, ou syndrome d'épuisement professionnel, vous guette.

En 1980, le psychanalyste américain Herbert J. Freudenberger attire l'attention de ses pairs sur un phénomène d’épuisement professionnel qu’il nomme burn-out. Pourquoi ce terme ? En référence à un  "incendie intérieur" qui, comme pour un immeuble dans lequel le feu aurait pris, laisserait les gens vidés intérieurement avec une apparence intacte… En clair, le burn-out est le résultat d'un long processus de tension continue, qui conduit à l'épuisement psychique et physique. Si l'anxiété fait partie intégrante de la vie professionnelle, si le stress peut être un moteur important pour avancer au quotidien, ils peuvent aussi devenir paralysants à trop forte dose.

 

Les expats sont très exposés

Bien sûr, le burn-out n'est pas l'apanage des expatriés. Mais la nature même de leur travail dans un environnement complexe, en rupture avec leurs origines, et bien souvent leur langue maternelle, les expose particulièrement.

L'adaptation mobilise les réaménagements psychiques pour faire face aux exigences du nouveau contexte de vie.

 

Témoignages

Bruno est arrivé au Brésil en janvier 2011 :

"D'un point de vue professionnel, tout était nouveau pour moi : en plus d'un nouveau travail dans une nouvelle gamme de produits, avec une nouvelle équipe et un actionnaire supplémentaire, j´ai dû m´adapter à une nouvelle culture, une nouvelle langue, bref, un nouvel environnement. D'un point de vue personnel, mon épouse a abandonné son travail et ma fille adolescente a laissé ses amies à Bruxelles. A cela se sont ajoutées des difficultés administratives liées à la bureaucratie brésilienne. Les premiers mois ont donc été TRES difficiles, menant à des tensions familiales et des difficultés professionnelles. Le burn-out était-il proche ?"

 

Claire, expatriée au Kazakhstan, s'affole du rythme de son mari :

"Il travaille comme un dingue. C'était déjà le cas en France, mais il m'a expliqué qu'ici ses responsabilités étaient plus grandes et je crois qu'il a à cœur de bien faire (ce qui est tout à son honneur). De plus, il est en train d'apprendre le russe, et il s'enferme dans son bureau une heure tous les soirs pour se bourrer le crâne à coups de vocabulaire et de notions grammaticales. Résultat : il n'en dort plus la nuit. Il me dit qu'il aurait besoin de se défouler physiquement. Il fait déjà deux heures de tennis tous les dimanches, mais justement dimanche dernier, il m'a dit que ça ne lui avait pas suffi. Pour finir, je fais le maximum pour mettre en veilleuse mes propres problèmes d'adaptation, qui je pense l'accablaient à notre arrivée".

 

Lire la suite

 

 

Pour faciliter votre vie en expatriation, Expat Communication, éditeur de FemmExpat.com et Expat Value, le site de la carrière à l'international met à votre disposition une équipe de coachs spécialisés dans l’expatriation pour travailler avec vous par skype, ou en direct dans certaines villes.

Envie d’en savoir plus ? Contactez-nous : contact@expatcommunication.com  - Tel. +33 (0)1 42 36 91 91 et sur notre site www.expatcommunication.com 

 

 

FemmExpat vous conseille de lire :

La luminothérapie, et la vie redevient plus rose

Êtes-vous addict?

Comment se soigner naturellement en expatriation?

Les pathologies exotiques

bouton Abonnement NL FXP- 350x150

 


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !