Connexion en tant que membre

Education Mes dossiers Orientation

L’orientation des jeunes


Orientation-jeuneL’orientation scolaire ou universitaire est une étape incontournable dans la vie des adolescents et des jeunes adultes. Source de belles perspectives mais aussi parfois de vives interrogations, son objectif premier est d’évoluer de la façon la plus épanouissante possible au sein du parcours scolaire puis dans celui de l’enseignement supérieur.

Cependant, la démarche est loin d’être aisée. En dehors de la multitude des cursus proposés, il existe en effet une masse considérable d’informations spécialisées, dans laquelle il est difficile de s’y retrouver. Une bonne orientation demande de la recherche, de la réflexion et de la persévérance.

Ainsi, « les choix d’orientation vers l’enseignement supérieur s’intègrent dans un processus qui doit être mûri par le lycéen »[1]. De fait, l’orientation des jeunes tient à la capacité que ceux-ci ont à réaliser des choix avisés. Des choix qui, actuellement, doivent s’effectuer de plus en plus précocement. Cela débute dès l’entrée au lycée lorsqu’ils doivent définir leur filière, qu’elle soit générale, technologique ou bien professionnelle. Par la suite, viennent le choix des séries (ES/S ou L), des études post-bac, des perspectives de carrière… Les jeunes, encore en pleine construction de leur personnalité, doivent donc se confronter à ces décisions alors qu’ils n’y sont pas forcément prêts. Derrière ces questionnements plutôt concrets, se profilent des interrogations bien plus profondes, telles que : « Qui suis-je ? », « Quelle est ma place ? », « Quel avenir pour moi ? ».

Cette problématique devient encore plus complexe lorsque la famille vit à l’étranger et que des choix d’orientation peuvent être effectués depuis le pays d’accueil vers le pays d’origine. Il faut réfléchir à des choix d’études en n’étant pas sur place et en n’ayant pas les informations nécessaires. Le conseil en orientation scolaire n’est pas forcément développé de façon suffisante sur place et un manque d’informations peut apparaitre. Après avoir terminé leur scolarité dans les établissements du pays d’accueil, les lycéens et leur famille peuvent avoir la volonté de poursuivre les études supérieures en France, leur pays d’origine. Ils se retrouvent parfois isolés, sans soutien familial et avec un manque de repères institutionnels : ils sont perdus dans les démarches administratives, dans les choix de filières…

Heureusement, ils ne sont pas laissés seuls face à eux-mêmes. Dans le milieu scolaire, toute l’équipe pédagogique (professeurs, direction de l’établissement, conseillers d’orientation, conseillers principaux d’éducation) est sensibilisée à cette question et met en œuvre différents outils : les professeurs principaux évaluent, par exemple, leurs élèves dans des entretiens personnalisés d’orientation à différents niveaux (3ème-1ère). Mais encore, l’accompagnement personnalisé ou le tutorat permettent d’aider les lycéens dans leur réflexion.

L’enjeu concernant le processus d’orientation au lycée est identique au sein de l’enseignement public et dans l’enseignement privé. Seuls les moyens mis en œuvre varient : dans le public, des conseillers-d’orientation-psychologues se mobilisent pour aiguiller les élèves dans leurs choix, pour les informer et se tiennent à la disposition des familles. Dans l’enseignement privé, des conseillers d’orientation, bénévoles ou salariés de l’établissement, travaillent en lien avec les équipes pédagogiques.

En ce qui concerne l’enseignement supérieur, suivant la filière et le niveau d’étude choisis, les questions d’orientation sont abordées par différents biais. A l’université, un centre d’orientation et d’information est à la disposition des étudiants. Dans les écoles spécialisées, le suivi est plus individualisé pour des raisons de budget et d’effectifs.

Certains, grâce à ces dispositifs et à une maturité suffisante, trouvent une route à suivre qui leur semble évidente avec un parcours qui se construit pas à pas.

Pour d’autres, les choix à réaliser apparaissent difficiles voire impossibles. Dans ce contexte délicat, il est important de prendre du recul et il est alors possible de recourir à une aide extérieure à l’établissement et à la famille. C’est là qu’entrent en jeu des professionnels spécialisés dans ces questions, qui proposent des services permettant d’approfondir la réflexion par le biais du bilan d’orientation.

Pour nous, le bilan d’orientation est un processus qui demande du temps. En effet, pour trouver des solutions, il faut analyser la situation, soupeser les différentes perspectives qui se présentent et les confronter à la réalité des exigences du milieu scolaire ou universitaire. Son objectif est donc de déterminer une cohérence entre les possibilités, les envies et les capacités de chacun. Pour cela, différents outils sont utilisés, notamment des entretiens individuels et personnalisés ou encore le recours à des tests d’intérêts professionnels qui permettront de mettre en avant un profil particulier mis en lien avec les filières d’études adaptées.

Pour tous, jeunes expatriés ou non, l’orientation scolaire est une démarche qui nécessite une réflexion, un investissement important tant en énergie, qu’en temps passé à la recherche des bonnes informations, des bonnes filières, etc.

Le conseil en orientation via un bilan complet va permettre d’apporter au jeune et à sa famille une véritable aide concrète et fiable pour construire un projet d’études adapté et personnalisé.

Par Anne Droin, conseillère d'orientation, et Éric Simar, psychologue clinicien

Son site : http://www.labonneorientation.com/

[1] Répertoire de pratiques pour la généralisation du conseil d’orientation en classe de première, p.3, Ministère de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche.


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS CONFERENCES ONLINE

Nos derniers articles !