Connexion en tant que membre

Les Animaux Mes dossiers Pratique

Médor en expat !


C’est décidé on part avec armes et bagages (encore que les armes est-ce bien raisonnable ?) enfants et ménagerie même si quelques fois on ne sait plus vraiment qui relève de l’enfant ou de la ménagerie...

chien_enfant

Une chose est sûre nous n’abandonnerons pas notre « royal pet » ( à l’instar de notre ami à grandes oreilles, le sus dénommé Charles Windsor parlant de son Rotweiller Camilla) c’est la part non négociable de notre vie. Donc c’est décidé on part avec le seul être sur terre qui ne nous contredit pas, écoute nos doléances, manifeste sa joie quand on lui propose sa pitance, on ne va pas se priver de cette compagnie consolatrice.

Reste à organiser son voyage dans les meilleures conditions, ce qui peut relever du parcours du combattant, mais que ne ferait-on pour notre compagnon à quatre pattes, à plume et autres écailles ?

Ainsi et en ce moment il ne viendrait à personne l’idée saugrenue d’importer en Turquie des volatiles, qui a coup sûr seraient occis dans les délais les plus brefs, importer en Argentine son canasson pour pratiquer le polo, c’est possible mais un brin compliqué quand on a pas sa propre compagnie aérienne et les revenus qui vont avec, faire passer son Godzilla préféré pour son garde du corps, c’est pas gagné non plus.

Aussi notre Arche de Noé se composant le plus souvent de canidés et autres félins, nous nous attacherons essentiellement à ces mammifères quadrupèdes. Notre petit dernier de dix-huit mois entre néanmoins dans cette catégorie mais notre fol espoir maternel nous permet de penser qu’un jour il adoptera la position de ses aînés, à savoir se mettre sur ses antérieurs... Donc il n’est pas concerné par ce qui suit.

Le transport des animaux dans des contrées lointaines se fait généralement par avion, ce moyen étant le plus sûr et le plus « humain » de les faire voyager. Un code de transport et un code sanitaire ont donc été édités par l’Association Internationale des Transporteurs Aériens (IATA) ainsi que par divers organismes concernés par les animaux vivants. Sachez que les compagnies représentant leur pays n’adoptent pas forcément les règles du dit pays en matière de procédure et restriction ça serait trop simple, outre les procédures, certains facteurs entre en ligne de compte comme la taille, le poids, la race, l’âge, le type d’animal.

Pour chaque destination concernée, contactez le consulat, la compagnie aérienne chargée du transport de la bêêête, ils vous confirmeront les réglementations en vigueur au moment de votre voyage. Celles ci évoluent à la vitesse d’un supersonique.

Que votre animal voyage en soute ou en cabine, le prix de son transport est calculé sur la même base que les excédents de bagages même si vous voyagez les mains dans les poches.

Voilà vous avez fourni la liasse de papiers gros comme un dico, votre compagnon a été lardé de tous les vaccins, puces électroniques et autres gadgets Jamesbondiens et vous voilà prêt à partir.

 

 

Son adaptation culturelle
Après vous être assurée que votre animal sera bien admis dans l’hôtel où vous résiderez si votre logement n’est pas disponible, demandez si il est permis de le balader en laisse dans le quartier et à quelles conditions ? Attention aux déjections ! De nombreux pays ne sont pas aussi permissifs pour ne pas dire laxistes que les trottoirs français (parisiens en particulier !).

Pendant un laps de temps que vous apprécierez, promenez-le toujours en laisse qu’il connaisse son quartier, y marque son nouveau territoire. Attention dans certains endroits de la planète les animaux errants peuvent constituer des mets de choix et comme la gastronomie française à bonne réputation veillez à ce qu’il ne finisse pas en civet importé de France. Pas drôle mais réaliste. De même si vous avez à votre service du personnel soyez pertinente et ne remplissez pas sa gamelle devant eux de ce qui pourrait nourrir un orphelinat entier.

A votre retour en France demandez au consulat de votre pays de résidence ce que notre pays exige pour le retour de ce compatriote à quatre pattes. La France a aussi ses exigences en fonction du pays de provenance.

Femmexpat vous conseille de lire :

Les règles d’importation des animaux de compagnie au Royaume-Uni

EMMENER SON ANIMAL HORS D'EUROPE

IMPORTER SON ANIMAL EN CHINE

EMMENER SON ANIMAL DANS UN PAYS EUROPEEN

FAIRE VOYAGER SON ANIMAL


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !