Connexion en tant que membre

Calif. Etats-Unis Expat de la semaine Les Réseaux Associatifs Ma vie en expatriation

Michèle, une femme engagée à la tête de Los Angeles Accueil


Michelle, une femme engagée à la tête de Los Angeles Accueil Michèle Cassidy, Présidente de Los Angeles Accueil depuis 2015, est un pilier de la communauté française de la Cité des Anges. Elle a tellement de cœur qu’elle en irrigue ceux qui vivent autour d’elle.

Pendant deux jours, j’ai bénéficié de son accueil. Ça m’a fait tellement de bien que je l’ai interrogée pour comprendre d'où venait sa chaleur et la partager avec vous...

 

 

 

Michèle, quel a été ton parcours  ?

Du Maroc à Los Angeles en passant par Long Beach

J’ai grandi en tant que française au Maroc Mais pour moi, cela n’était pas une expatriation : et nous allions tous les 3-4 ans voir la famille en France pour les vacances. J'ai poursuivi mes études à Montpellier où j'y ai et j'y ai rencontré mon mari et avec nos deux premiers enfants, nous sommes partis en Floride. Ma première difficulté a été l’isolement.

J’étais mariée à un médecin américain qui préparait sa spécialité en cardiologie et il était extrêmement pris. Il faisait fréquemment des gardes de nuit et j’étais absolument seule avec mes deux bébés. D’ailleurs, un jour, il y a eu un ouragan et j’étais seule...

Là-bas, je n’avais qu’une seule amie, une canadienne francophone. Et on s’accrochait l’une à l’autre à cause de la langue.

Puis mon mari a eu un poste à Long Beach en Californie pour sa spécialité. Et là, rien de français. Je venais jusqu’à Los Angeles pour trouver des petits suisses pour les enfants. C’était il y a 50 ans  !

 

Des premiers pas auprès des boat peoples

Depuis Long Beach, nous participions aux arbres de Noël d'une association française car je voulais que mes enfants connaissent les coutumes françaises.

A Long Beach, j’ai eu la chance de rencontrer une française qui était institutrice. Elle donnait des cours de français à mes enfants avant qu’ils ne partent à l’école américaine. Quant à moi, je donnais des cours de français à des adultes.

Nous avons ensuite déménagé à Los Angeles pour mettre nos enfants au Lycée Français.

Peu à peu, je me suis impliquée aussi dans la communauté française de Los Angeles. J’ai notamment aidé une religieuse française qui s’occupait de réfugiés. Particulièrement pour distribuer nourriture et vêtements aux Viet-Namiens francophones, ceux que l’on a appelé les boat people. C’est le consulat qui m’avait mis en contact avec cette personne. Et j’ai toujours beaucoup travaillé par la suite avec le consulat.

 

Participation à la fondation  de Los Angeles Accueil 

A Los Angeles, j’ai trouvé une grande communauté française grâce au Lycée. Puis, il y a 28 ans, j’ai participé à la fondation de Los Angeles Accueil et à celle de l’aumônerie, lancées par un couple d’expatriés, Bernadette et Christian Morio qui étaient arrivés du Canada. 

 

Recherche de sponsors avec une expo au profit de Médecins Sans Frontières

Nous n’avions pas le moindre budget pour ce nouvel Accueil. Mais moi, j’étais impliquée dans des associations d’art. Donc j’ai proposé d’organiser une exposition avec d’autres membres de cet accueil balbutiant. Ça a été incroyable  ! Nous avons aussitôt eu des sponsors. L’idée était que les sommes récoltées soient pour l’Accueil mais aussi pour un but humanitaire. Et nous avons choisi Médecins Sans Frontières. C’était une cause qui me tenait beaucoup à cœur.

La première année, nous avons fait 50/50 entre l’Accueil et MSF. Puis la présidente de LA Accueil nous a dit qu’elle n’avait plus besoin de ces fonds.

Avec le temps, c’est devenu une très grande exposition, « Amitié-expo », au profit de Médecins Sans Frontières. Il y a eu jusqu’à 27 peintres, certains venaient même de France. Au début, cela se tenait dans de grandes maisons de Beverly Hills. Tout reposait entièrement sur moi et j’étais détachée de LA Accueil dans ce but. Les dix dernières années, l’exposition s’est tenue à la résidence de France. C’était impressionnant. Malheureusement, au bout de 20 ans, quand je me suis retirée, personne n’a pris la relève. 

 

Présidente mais avant tout femme de terrain

En 2015, je suis devenue présidente de LA Accueil. Jusque-là, j’avais refusé car je voulais rester dans le domaine social et culturel. Je rendais visite aux malades. Depuis la fondation de l'Accueil, j’organise également pour ses membres des visites mensuelles des musées et de la ville ainsi que des rencontres culturelles. 

 

Quelles joies trouves-tu à être présidente  ?

Le titre ne m’apporte rien. C’est beaucoup de travail mais c’est une grande association et je suis heureuse de pouvoir contribuer à son rayonnement et à sa continuation. Je suis fière de représenter la culture française à LA et d’aider notre communauté à conserver notre culture et nos traditions.

Créer du lien et parfois changer la vie de certains

Je vais te dire aussi pourquoi je suis fière de cette association. Je pense notamment à deux personnes qui étaient complètement seules. Elles n’avaient plus de famille du tout et LA Accueil a changé leur vie. Nous leur avons apporté soutien et amitié jusqu'à leur décès. C'est dans des cas comme cela qu'on ressent l'utilité de notre association.

Le 14 juin 2018, j’ai été décorée de la médaille de chevalier de l’Ordre du Mérite. Cela m’a énormément touchée que le gouvernement français suivent les ressortissants français à l'étranger..

 

Que t’a apporté le fait de te tourner vers la communauté française  ?

Ce n’a pas été un besoin mais comme ma propre intégration avait été difficile, j’ai voulu aider les autres. Quand Bernadette Morio m’a proposé de l’aider à monter l’Accueil, j’ai saisi l’importance de le faire pour les autres, pour faciliter leur expatriation.

 

Qu’est-ce que t’a apporté l’expatriation  ?

Le fait de me dépasser. Jamais je n’aurais pensé en faire autant. Je n’aurais pas aidé Médecin Sans Frontières comme cela. J’aurais sans doute fait des dons. Mais rien d’aussi grand. Et je n’aurais pas connu les boat-peoples  !

 

Une interview réalisée par Alix Carnot dans le cadre de l'US Tour 2018, un cycle de conférences présentées à Los Angeles, New York et San Francisco sur les thèmes de l'impact de l'expatriation sur la famille ainsi que sur la double carrière en expatriation. 

Portrait Alix Carnot

Alix Carnot est Directrice Associée chez Expat Communication, l'éditeur de femmexpat et expat value - Auteur de Chéri(e) on s'expatrie

alix.carnot@expatcommunication.com

 

 

Pour en savoir plus sur les activités de Los Angeles Accueil, c'est ici : http://losangelesaccueil.org

FemmExpat vous conseille de lire aussi :

Rencontre avec Anne Trousseau, Présidente de la FIAFE

Partout dans le monde, un Accueil FIAFE pour vous

Le bénévolat, c'est bon pour la carrière


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

1heure pour faire le point

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

1heure pour faire le point

Nos derniers articles !