Connexion en tant que membre

Belgique Europe Expat de la semaine Ma destination

Vivre à Bruxelles, est-ce s’expatrier ?


Vivre-a-bruxellesQuand on parle expatriation, on pense souvent à la barrière de la langue comme frein à l'intégration. Mais quand on part vers un pays comme la Belgique, le fait d'avoir le français comme langue commune est-il un avantage ?

Voici le témoignage de Géraldine et Florence, co-fondatrices du site "Vivre à Bruxelles".

Pour Géraldine, originaire de la région toulousaine, Bruxelles est sa première expérience hors de France. Elle y est arrivée en famille, il y a 3 ans. Quant à Florence, elle vit à l'étranger depuis de nombreuses années. Après Madrid, Barcelone, Tokyo, elle découvre depuis 3 ans une expatriation différente.

 

Quelles sont les particularités de l'expatriation en Belgique ?

Géraldine : au premier abord, je me sentais rassurée par le fait de pouvoir communiquer dans ma propre langue. Mais la Belgique s'est avérée être un pays très différent de la France. Démarches administratives, santé, et même règles de circulation, j'ai rapidement découvert que je devais presque tout réapprendre.

Florence : habituée à vivre à l'étranger, j'ai toujours abordé ces changements comme de nouveaux défis. Le premier était d'ailleurs presque toujours linguistique. Mais ici, tout est différent, même si je suis bien sûr passée par l'apprentissage du néerlandais. Les premières semaines, j'étais presque mal à l'aise de devoir m'exprimer dans ma propre langue, un comble !

 

Qu'est-ce qui vous surprend toujours chez les Belges même après 3 années d’expatriation ?

Géraldine : en fait, ce qui me surprend tous les jours chez les Belges, c'est leur capacité de s'adapter à toutes les situations avec le sourire. Problèmes de circulation urbaine, travaux non prévus, ils trouvent toujours un point positif à des difficultés que l'on leur impose, alors qu'un Français a tendance à râler tout le temps.

Florence :  je suis également toujours aussi surprise de la facilité qu'ont les Belges, et en particulier les Bruxellois, pour arriver à un consensus. La région de Bruxelles est officiellement bilingue, mais en réalité peu d'habitants maîtrisent les deux langues. L'anglais apparaît alors comme la langue consensuelle, et c'est d'ailleurs celle d'un bon nombre d'événements culturels et sportifs, et tout le monde s'y retrouve. Impensable en France !

Vivre-a-Bruxelles
Photo : Jay-Lee-Unsplash

 

S’expatrier en Belgique dans un pays aussi proche, est-ce vraiment s’expatrier ? Est-ce que la France vous manque ?

Géraldine : de mon point de vue, vivre en Belgique est une vraie expatriation. Même si une partie du pays est francophone, nos repères ne sont pas les mêmes. Le pays fonctionne différemment : plusieurs gouvernements, le tutoiement est plus répandu ici, le climat (car venant du Sud-Ouest, une certaine luminosité me manque). En fait, il y a plein de petites choses qui font que la Belgique n’est pas la France. Mais l’avantage est que comme la France est juste à côté, il est facile d’y repartir de temps en temps !

Florence : je dois avouer que c'est la première expatriation où nous ne rentrons pas de vacances avec des valises chargées de produits français introuvables sur place. Mais si le dépaysement n'est pas total, la Belgique reste bel et bien un pays complètement différent de la France. Sur le marché de l'emploi par exemple, un Français ne part pas à armes égales car il ne connait pas le tissu économique belge et n'en maîtrise pas les codes. Sans parler du néerlandais qui s'avère être une langue indispensable pour accéder à certains postes.

 

Vous avez développé un projet commun : "Vivre à Bruxelles". Pouvez-vous nous en dire plus ?

Géraldine : nous nous sommes rencontrées quelques semaines après notre arrivée au café de rentrée de l’Accueil français de Bruxelles. Nous avons rapidement sympathisé et nous nous sommes engagées comme bénévoles au sein de l'Accueil. Il y a tout juste 1 an, Florence m'a parlé d'un projet professionnel qui lui tenait à cœur. Elle cherchait quelqu'un pour l'accompagner dans cette nouvelle aventure, et l'idée m'a rapidement séduite.

Florence : j'ai presque toujours travaillé lors de mes précédentes expatriation en Espagne et au Japon. C'est donc tout naturellement que j'ai réfléchi à ma reconversion professionnelle en Belgique. Et comme il se trouve que j'avais étudié le japonais avec les deux co-fondatrices de Vivre à Tokyo, j'ai rapidement été tentée de reproduire ce modèle dans ma nouvelle ville d'adoption. Après m'être assurée d'avoir les capacités et le soutien nécessaires pour aborder ce nouveau challenge, je me suis lancée avec Géraldine. Vivre à Bruxelles était né.

 

A qui s'adresse "Vivre à Bruxelles" ?

Notre site s’adresse en particulier aux Français qui vivent à Bruxelles ou qui ont pour projet de s’y installer. Des lieux et monuments emblématiques de la ville aux recoins cachés, spécialités locales, spectacles et expositions, idées de visites insolites, etc., nous invitons nos compatriotes à découvrir notre belle ville et son ambiance.

Nous avons également créé une rubrique où nous informons et conseillons la communauté française sur des thèmes comme l'installation en Belgique, les démarches à effectuer, les transports, les écoles et autres particularités du quotidien des expatriés. C'est une bonne manière de partager notre expérience et de permettre aux nouveaux venus de s'intégrer plus rapidement.

Mais notre plus grande satisfaction est d'avoir aussi de nombreux Belges parmi nos lecteurs. Nous recevons même de temps en temps des messages pour nous dire qu'ils redécouvrent Bruxelles en nous lisant. Le plus beau des compliments pour des expatriées.

 

Logo-Vivre-a-bruxelles

 

-  Pour découvrir tous les bons plans du site www.vivreabruxelles.be

 

 

FemmExpat vous recommande aussi:

Expatriée à Bruxelles : Athénaïs et Valette témoignent

Belgique  : à connaître avant de partir

Pour comprendre le français des Belges - partie 1

Pour comprendre le français des Belges : spécial "belgicismes" - partie 2

 

bouton Abonnement NL FXP- 350x150


INSCRIVEZ-VOUS GRATUITEMENT À NOTRE NEWSLETTER

ACCÉDEZ GRATUITEMENT À NOS FACEBOOK LIVE

VOTRE PROTECTION SOCIALE AVEC LA logo CFE

Nos derniers articles !